Avertir le modérateur

30/04/2008

.RAPPEL DES NOTATIONS D'AVRIL

4
.IL Y A LONGTEMPS QUE JE T'AIME

3
.JULIA
.CHASSEURS DE DRAGONS
.ANGLES D'ATTAQUE
.3H10 POUR YUMA
.MATA-HARIS
.HORTON
.LA ZONA, PROPRIETE PRIVEE
.DEUX SOEURS POUR UN ROI

2
.J'AI TOUJOURS REVE D'ETRE UN GANGSTER
.UN COEUR SIMPLE
.CRIMES A OXFORD
.A BORD DU DARJEELING LIMITED

1

-aucun-

.DEUX SOEURS POUR UN ROI

892d0405e122aa4215803ba7c7db73a1.jpg(sorti en salles le 02.04.08)

Mary Boleyn, à peine mariée, se trouve convoitée par le roi lorsque ce dernier passe quelques jours dans la demeure familiale grâce à un plan ourdi par l'oncle avec la complicité du père de la jeune fille.

Malheureusement, dès le départ, on pressent les ennuis car le plan prévoyait que ce soit l'aînée Anne dont le roi s'entiche pour lui faire partager sa couche et éventuellement lui donner le fils que la reine Catherine ne peut avoir.

Blessée d'avoir été occultée par sa soeur, elle s'en vengera à l'occasion de la grossesse de cette dernière et toujours avec l'aide -involontaire ?- du père et de l'oncle. Après une grosse frayeur -Mary accouche d'un garçon- le roi lui "revient" après un "chantage aux sens" qui lui permet d'évincer sa soeur, la reine et l'église de Rome.

Henry VIII aux commandes de la nouvelle église anglicane, elle l'épouse et devient souveraine.

Mais trop de vanité et d'arrivisme ajoutés au fait qu'elle a "dénigré" sa devancière pour n'avoir à son tour que des filles ; la chute n'en est que plus terrible, du procès jusqu'à la tête tranchée.

Restera d'elle sa fille, future Elisabeth d'Angleterre.
L'Histoire est ce qu'elle est, d'autant que l'alibi de la BBC co-productrice semble éliminer toutes les approximations historiques auxquelles nous habituent les américains.
Reste donc un récit sans fantaisie ni fioritures avec 2 très bonnes actrices (Nathalie Portman / Scarlett Johansson) dont la beauté est réhaussée par des costumes chamarrés, sans oublier Kristin Scott-Thomas en mère souffrant de voir mari et frère "vendre" leurs filles comme du bétail au prétexte de progression dans la hiérarchie sociale.


-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

28/04/2008

.LA ZONA, PROPRIETE PRIVEE

a7db91a34955c13e37f34dc761bf876f.jpg(sorti en salles le 26.03.08)

Une ville mexicaine avec en périphérie les riches, protégés (retranchés) derrière de hauts murs barbelés avec tout l'arsenal de protection : clôtures, caméras en surnombre, vigiles...

Une ville dans la ville : la zona.

Lorsque 3 jeunes réussissent à passer le mur d'enceinte à la faveur d'un orage, s'introduisent dans une villa pour un cambriolage qui finit mal ; tout dérape pour les habitants de la zona car, non contents d'avoir abattu 2 des "voleurs", un paisible retraité saisi de panique tue l'un des gardiens à leur service.

Or le statut privilégié de ces nouveaux riches peut être remis en cause si le moindre souci de ce genre oblige à un déplacement de la police.

Ce qui est le cas avec un inspecteur pugnace et incorruptible qui va enquêter patiemment malgré les bâtons que tous -y compris son supérieur- lui mettent dans les roues.

Bien que le front uni de la zona finisse par se lézarder ; les "moins adeptes" de la magouille se retrouvent en résidence surveillée (par leurs voisins, voire le conjoint), permettant de maquiller assassinats en morts naturelles, faire disparaître les cadavres gênants au passage des poubelles et surtout de chasser le troisième homme qu'ils doivent trouver avant les forces de l'ordre.

Intimidations, corruption, instinct de conservation, lâcheté, sentiments d'impunité ; tout y passe dans ce film où les pourris ne sont pas ceux que l'on pense et où l'on croit tout pouvoir se permettre ; laissant au final le spectateur oppressé et amer.

Très belle dénonciation de la dérive ultra-sécuritaire qu'une minorité parvient tout doucement à imposer dans des pays sensés être -encore- démocratiques.

-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

25/04/2008

.HORTON

27365b0f479b7fbb917192a6fdd8707b.jpg(sorti en salles le 02.04.08)

Horton, éléphant plutôt "cool", se trouve confronté à la haine et la désapprobation de toute la jungle de Nool -menées de main de maître par madame Kangourou- qui ne souhaite pas qu'il "monte la tête" de tous les enfants depuis qu'il a imprudemment parlé d'un peuple minuscule qui vivrait sur un grain de poussière tombé sur une fleur et avec lequel il communique(rait).

Course contre la montre pour échapper à ceux qui étaient ses amis et par contrecoup sauver les habitants de Zouville de "l'anéantissement".

Horton et ses nouveaux amis lilliputiens parviendront-ils à avoir la vie sauve ?

Ne pas croire que ce que l'on voit, accorder du crédit aux dires d'autrui, ne pas avoir de rancune envers ceux qui vous ont villipendé, respecter toute forme de vie (même la plus minuscule) : toutes choses qui malheureusement doivent être inculquées via un dessin animé ?

Excellent film intelligent ; l'imagerie informatique de plus en plus perfectionnée donne des rendus toujours plus réalistes et saisissants, une partie en 2D moquant les dessins japonais bas de gamme dont la tv est (fut ?) inondée est hilarante.

Bref, que du bonheur.

-----
AVIS : 3

23/04/2008

.A BORD DU DARJEELING LIMITED

654cc9353a6e0a9fae2ca700167e8d2b.jpg(sorti en salles le 19.03.08)

Un an après le décès de leur père ; Peter et Jack retrouvent leur frère Francis en Inde pour un périple en train dont l'objectif -connu du seul instigateur, Francis- est de retrouver leur mère, absente au moment de l'enterrement.

Le besoin de redécouvrir ou trouver l'amour maternel et fraternel qui a fait défaut dans leur jeunesse est un peu le leitmotiv de ce film doux amer sur la recherche de soi et le passage à l'âge adulte (enfin là, c'est l'exemple ultime d'adulescents !).

Les 2 seuls défauts ?
- le film a un prélude, sorte de court pilote de ce qui a été développé par la suite afin d'avoir l'histoire complète ;
- une certaine "lenteur" dans le déroulement du film, dont on ne sait s'il est voulu ou s'il "s'adapte" au mode de vie indien qui n'est pas -encore- aussi trépidant que le nôtre.

-----
AVIS : 2 (cf. échelle de notation)

21/04/2008

.MATA-HARIS

b69ac47fc48286e3ba70ded8a03ae2b4.jpg(sorti en salles le 02.04.08)
 
Carmen bosse "comme une dingue" et n'a plus aucun échange -même verbal- avec son mari, au moins depuis que leur fille a fait sa vie à Londres, voire même peut-être avant...
Eva bosse "comme une dingue" après avoir accouché de son deuxième enfant et risque de perdre son couple en ayant filé son mari pour avoir constaté beaucoup de rendez-vous avec une certaine Marta dans son agenda.
Ines bosse "comme une dingue" et cherche encore l'amour. Quand elle croit l'avoir trouvé, son job la met en porte-à-faux vis-à-vis de cette liaison qui s'annonçait sérieuse.

Ces 3 femmes travaillent dans une agence de détectives privés et ont bien du mal à concilier vies professionnelle et sentimentale, la première vampirisant la seconde.

Film de femme avec des femmes "héroïnes" de tous les jours, qui est plus un constat "universel" qu'un quelconque plaidoyer.

Histoire simple où l'on écrase même une petite larme lorsqu'Eva sauve son ménage après avoir été proche d'une rupture annoncée...

-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

18/04/2008

.3H10 POUR YUMA

3bf150bc3643ecc4289b5113b9bad237.jpg(sorti en salles le 26.03.08)

Dan Evans, fermier endetté dont la grange a été brûlé en représailles, part récupérer ses têtes de bétail avec ses fils lorsqu'il croise le chemin du fameux gangster Ben Wade et de sa bande en pleine attaque d'une diligence transportant l'argent du chemin de fer, escortée par les agents de la Pinkerton.

Après le partage du butin et l'emprunt des armes et chevaux de la famille Evans, tout ce petit monde se retrouve à Brisbee où Dan -qui a rapatrié l'unique victime survivante du hold-up- donne l'alerte et arrive indirectement à faire "cueillir" le hors-la-loi qui batifolait avec une barmaid.

Encore faut-il l'emmener jusqu'à Yuma par le train de 3h10, mais la voie ferrée n'arrive pas encore dans la ville où s'est faite l'arrestation ; donc on se doute que le parcours vers la gare la plus proche sera semé d'embûches, même après avoir choisi quelques hommes sensés être d'assez fines gâchettes.

Au final et pour 200 malheureux dollars, seul Dan arrivera au but.

Ce road-movie au far-west est prétexte à quelques scènes vaguement psychologiques ; Wade aimant se faire tour à tour amical, enjoleur, menaçant en quelques paroles ou d'une simple expression du visage.

Christian Bale et Russel Crowe sont vraiment excellents et voir un western millésime 2007 après tant d'années où le genre a été abandonné est un vrai plaisir, même s'il s'agit ici d'un remake.

-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

16/04/2008

.CRIMES A OXFORD

f6f2fad91f468486f082cb55adf7689d.jpg(sorti en salles le 26.03.08)

Martin, étudiant américain en mathématique, débarque à Oxford où il compte bien avoir pour directeur de thèse Arthur Seldom, brillant professeur ayant connu et travaillé avec ceux qui avaient réussi à décrypter les codes nazis (pas moins...)

À défaut d'obtenir un entretien pour plaider sa cause, Martin tombera nez-à-nez avec lui en rentrant chez sa logeuse qu'ils trouvent morte.

Ce n'est que le début d'une série de morts suspectes et pour la police commence alors la chasse à ce qui semble être un meurtrier en série, avec l'aide du professeur et de Martin qui peut broder à loisir sur la théorie du "toute vérité, toute philosophie est régie par les nombres et la mathématique".

Notre petit génie trouvera tout de même le temps d'être aimé de la fille de sa logeuse et s'enticher d'une infirmière précédemment maîtresse du professeur.

Entre ces dernières, Martin, l'étudiant russe dont il partage le bureau, un parent d'enfant en attente de greffe croisé à l'hôpital, Arthur : qui est coupable ?

Ce film est très bavard et assez ennuyeux avec -heureusement- quelques regains d'intérêt au cours de l'histoire et le dernier quart d'heure qui nous "offre" deux coups de théâtre quant à l'identité de l'assassin.

-----
AVIS : 2 (cf. échelle de notation)

14/04/2008

.ANGLES D'ATTAQUE

7f7736c32e8b09ceedc52afb44262ea2.jpg(sorti en salles le 19.03.08)

À Salamanque ; un sommet pour la paix auquel  participe le président américain est la cible d'un triple "attentat".

La scène est tout d'abord montrée selon l'angle de vue d'au-moins 7 personnes : un agent de police et deux "passants" espagnols, deux agents de la sécurité du président, un touriste filmant tout et n'importe quoi avec son camescope, le président lui-même (puisque c'est son sosie qui est abattu).

À la fin de chaque séquence, un élément est ajouté, permettant de comprendre le but que les terroristes veulent atteindre.

Barnes, l'un des deux hommes de la sécurité auquel on a remis le pied à l'étrier après avoir été gravement blessé dans l'exercice de ses fonctions, va devoir surmonter ses peurs et analyser très vite la situation.

Le film du vidéaste et surtout une image tournée par une caméra télé et qu'il entrevoit pas hasard vont lui faire réaliser l'étendue de ce complot terroriste et, seul contre tous, va bien évidemment sauvé le chef de l'état américain.

Terrorisme, fanatisme, manipulation de gens qui ne s'en doutaient pas (et sensés lutter contre), attentats leurres permettant de masquer d'autres desseins, dénonciation des USA si "prévisibles" dans leurs sensibilité et ripostes ; rien n'échappe à ce film au scénario plutôt bien ficelé avec en cadeau Forrest Whitaker, Dennis Quaid, Sigourney Weaver, William Hurt...

-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

11/04/2008

.UN COEUR SIMPLE

dbe7d4a44be14d04e8c542e1fad77704.jpg(sorti en salles le 26.03.08)

Félicité, jeune vachère, tombe amoureuse de Théodore qui lui promet le mariage avant de lâchement l'abandonner par intérêt.
Félicité est une servante âgée qui meurt paisiblement dans sa chambre humide après avoir enterré sa patronne.

Entre-temps ; elle aura cherché, parfois trouvé, toujours perdu l'amour durant de longues années.

Elle l'aura surtout donné (à Théodore son prétendant, à Clémence la fille de sa patronne, à Victor le neveu dont sa soeur n'a que faire, puis à sa patronne elle-même après les décès rapprochés de Clémence et Victor) sans condition ni arrière-pensée grâce à la "naïveté" d'un coeur pur... et simple ?

Devenue sourde, elle trouvera alors un bref réconfort avec un perroquet ramené par la voisine de sa patronne.

Sandrine Bonnaire en "soubrette simplette" et Marina Foïs (Mathilde, la patronne au coeur sec...) sont excellentes ; reste malheureusement que le sujet inspiré de Flaubert semble plus tourné d'emblée pour la télé (de par le tempo des séquences) que pour les salles obscures, d'où une légère gêne durant la projection.

-----
AVIS : 2 (cf. échelle de notation)

09/04/2008

.CHASSEURS DE DRAGONS

178a8769ee07203ba994e2f604af8c3f.jpg(sorti en salles le 26.03.08)

2 paumés gagnants ici et là quelque menue monnaie croisent le chemin d'une petite fille nièce de roi qui, nourrie aux contes de preux chevaliers, et déçue de ne pas être un garçon pour prouver sa "vaillance" à son oncle aveugle, part seule trouver LE courageux chasseur de dragon qui terrassera définitivement la bête  prête à se réveiller.

Et c'est sur eux que ça tombe !

L'un n'a pas trop de jugeotte et doit juste surmonter des peurs enfouies depuis l'enfance, l'autre est couard mais rusé pour extorquer quelque argent (mais pour leur bien commun : avoir la ferme dont ils rêvent).

Avec Zoé, ils vont aller jusqu'à la "fin du monde" pour tuer l'horrible "dragon squelette".

Évocations -surtout- de l'amitié et du désintéressement pour ce film dont la lecture à deux niveaux lui permet d'être autant apprécié des enfants que des adultes.

Ce dessin animé avec ses lieux magiques et imaginaires sortis de la rêverie de grands enfants, les voix des deux principaux personnages (Vincent Lindon et Patrick Timsit) font qu'il n'a rien à envier aux Pixar et autres DreamWorks.

-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

08/04/2008

.10 000

9a589311f44b02527fe68c5bf9ffe52a.jpg(sorti en salles le 12.03.08)
Retiré des écrans avant d'avoir pu être visionné.

Signe que l'intérêt de ce film était inexistant ?
-----
AVIS : aucune opinion sur ce film

07/04/2008

.J'AI TOUJOURS REVE D'ETRE UN GANGSTER

8948814952b95ef7ce9882c32e4e9576.jpg(sorti en salles le 26.03.08)

Noir & Blanc pour ce film composé de cinq sketches d'inégales longueur et qualité, avec des paumés dont le "point de ralliement" est une cafétéria perdue sur une autoroute.

Le plus amusant est celui où 5 vieux braqueurs en quête de leur ancienne planque déboulent à la cafétéria avant de vouloir faire un dernier casse au pied levé ; suivi des 2 ratés qui enlèvent une ado en espérant obtenir une rançon du père.

L'histoire de Bashung et d'Arno faisant les cabots et se regardant en chien de faïence ainsi qu'Edouard Baer voulant braquer la cafét' la tête dans un collant, n'ont qu'un intérêt très limité.

Ce film souffre d'un méchant défaut : tout son contenu était presque déjà inclus dans les bandes annonces précédants la sortie.

-----
AVIS : 2 (cf. échelle de notation)

04/04/2008

.JULIA

6078efa51e78d290452093d0605b3ee3.jpg(sorti en salles le 12.03.08)
 
Julia aime l'alcool et "biberonne" toute la journée.
Julia finit souvent dans le lit d'un ami ou d'un inconnu, voire dans le caniveau et s'y réveille sans souvenirs.
Julia perd son job.

Julia va aux alcooliques anonymes sur pression amicale et y croise une jeune mexicaine (baignant dans la religion pour éviter de replonger dans le whisky...) qui claironne qu'elle va kidnapper son enfant dont le grand-père milliardaire a la garde.

La "fanatique" (et l'appât du gain) ont le dessus et l'ivrogne accepte de prêter main forte au plan échafaudé, qui capote lamentablement.

Julia est seule le jour convenu ; elle se "remonte si bien le moral" qu'elle improvise le premier acte, faisant partir en vrille le reste du plan.

Poursuivie par la police, elle parcourt un trajet semé d'embûches qui se créent dès qu'elle "baratine" pour se sortir du pétrin précédent ; le comble étant le rapt par des mexicains de l'enfant qu'elle a kidnappé.

Ce film n'est pas "tous public", assez violent et sans complaisance, et décrit un certain désarroi de tous ces gens qui peuvent basculer et en arriver à des actes extrêmes.
-----
AVIS : 3 (cf. échelle de notation)

02/04/2008

.IL Y A LONGTEMPS QUE JE T'AIME

0aebd890f60706f13243b1762add02ff.jpg(sorti en salles le 19.03.08)
 

Juliette sort de prison après 15 ans de détention.
Léa, malgré l'avis défavorable de son mari, héberge sa soeur pour l'aider à se réinsérer.

Léa et Juliette devront réapprendre à se connaître et s'aimer en comblant le fossé des années qui les ont éloignées.

Juliette devra réapprendre à vivre au milieu de sa famille et de leurs connaissances, ainsi qu'avec d'autres personnes ayant le même manque affectif (l'officier de police qu'elle doit voir chaque quinzaine, Michel le collègue de Léa) ; mais aussi lutter pour retrouver un travail et se "resocia(bi)liser".

Léa, quant à elle, doit aussi se faire pardonner le fait d'avoir quasiment effacer sa soeur de sa mémoire ; d'abord par l'obligation que lui en firent leurs parents puis par commodité vis-à-vis de ses voisins, amis et connaissances de travail.

Les dernières minutes permettent à Léa de découvrir la motivation du crime de Juliette, ce qui ne l'absout pas (mais se rapproche étrangement d'une actualité assez récente) ; les 2 soeurs auront alors presque retissé naturellement le lien fort qui n'aurait jamais dû s'estomper.

Ce film est vraiment très beau, tant dans la description des émotions que dans la façon de tourner ; les sentiments éprouvés par Elsa Zilberstein et Kristin Scott-Thomas sont retranscrits si justement que cela ne peut que "prendre les tripes".

L'un des films de l'année.

-----
AVIS : 4 (cf. échelle de notation)

01/04/2008

.RAPPEL des CRITIQUES du 01 au 31.03.08

Rappel des films que j'ai vus et critiqués durant le mois de mars 2008 :

.THERE WILL BE BLOOD
.CLOVERFIELD
.BENJAMIN GATES ET LE LIVRE DES SECRETS
.PS : I LOVE YOU
.L'HEURE D'ETE
.L'ORPHELINAT
.LES FEMMES DE L'OMBRE
.SANS PLUS ATTENDRE
.MODERN LOVE
.BIENVENUE CHEZ LES CH'TIS
.LE NOUVEAU PROTOCOLE
.MR 73

et que vous pouvez retrouver là.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu