Avertir le modérateur

04/07/2008

.LES ORPHELINS DE HUANG SHI

2092220129.jpg(sorti en salles le 11.06.08)

1937 : la guerre civile fait rage en Chine ; occasion rêvée pour le Japon d'envahir tranquillement le pays et d'y commettre les pires exactions, sans aucune "réprobation de la communauté internationale" comme on dirait aujourd'hui, cette dernière n'étant pas au courant ou fermant les yeux puisque la guerre n'ayant pas été officiellement déclarée... elle ne saurait exister.

Certains journalistes, comme le britannique George Hogg veulent tout de même savoir ce qu'il en est des "rumeurs" que l'on peut entendre ici et là afin d'éventuellement en ramener quelques reportages mais, confiné dans une "zone libre" très restreinte ; il décide avec un ami de se faire passer pour un ambulancier de la croix-rouge pour voir l'autre côté de la barrière.

Il n'est pas déçu : témoin d'un carnage dont il saisit des "photos sur le vif", il est découvert et pris par les japonais. Sa connaissance de la langue nippone aurait pu le tirer de là si les envahisseurs n'avaient développé ses films ; ce qui le conduit à une exécution certaine dont il est sauvé in-extremis par des "chinois fantômes".

Il découvre alors une figure de la résistance -dont il fera un ami- ainsi qu'une infirmière occidentale qui vont rapidement se rendre compte que, ne servant à rien comme combattant, mieux vaut le protéger en le cachant dans un orphelinat perdu à Huang-Shi.

Il va donc devoir apprivoiser la langue chinoise et la soixantaine d'orphelins de tous âges (dont le plus vieux est assez violent et lui flanque une volée mémorable).

Quasiment seul à s'occuper d'eux tant pour leur éducation que pour leur subsistance, il devient un peu comme un père pour eux.

Lorsque les japonais se rapprochent trop, ainsi que les "nationalistes" qui cherchent à enrôler jusqu'aux plus jeunes pour la guerre ; il réussit à convaincre tous ces(ses) gosses de le suivre, à pied sur la route de la soie (plus de 1.000 km) afin de se rebâtir une nouvelle vie. Il y ait aidé par l'infirmière qui a fini par accepter ce pari fou.

Mais l'on sait que les héros meurent jeunes... ce sera le cas de George Hogg après avoir lutté contre le tétanos contracté lors d'une mauvaise blessure, les médicaments arrivant trop tard.

L'infirmière -dont il est naturellement tombé amoureux- reprenant par la suite son "oeuvre" plutôt que le "militantisme milicien".

Que dire de plus de ce film (outre le fait que ce soit encore "inspiré d'une histoire vraie") ?

Des tas d'émotions -parfois contradictoires- vous "prennent aux tripes" à chaque séquence, ce film ne peut laisser indifférent... et l'on ne s'étonne même pas du choix de Jonathan Rhys-Meyers pour le rôle car il le porte dignement.

On vous achève au générique avec des témoignages filmés d'augustes octogénaires ou presque, vrais orphelins de l'époque, qui parlent sobrement de celui qui fut à la fois professeur, père ou frère ; bref celui qui leur a permis de vivre leur enfance sereinement, de se forger une opinion et de faire un choix en connaissance de cause une fois parvenus à l'âge adulte.

Petits coeurs sensibles s'abstenir.


-----
NOTATION : 

1560714690.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu