Avertir le modérateur

11/07/2008

.VALSE AVEC BACHIR

154984222.jpg(sorti en salles le 25.06.08)

Année 2006 : Ari est appelé en pleine nuit par un de ses amis qui s'est réveillé une fois de plus en sueur après avoir fait son cauchemar habituel : 26 chiens menaçants qui traversent la ville en courant jusqu'au bas de son immeuble où ils l'attendent en aboyant.

Cet ami lui avoue qu'il ne sait comment finit ce rêve, mais il en connait la cause : elle est liée au fait que, durant la guerre du Liban en 1986, cet homme -alors à peine sorti de l'adolescence- avait pour mission (à défaut de pouvoir tirer sur des hommes) d'abattre tous les chiens susceptibles de faire repérer les troupes par leurs jappements.

Ari -également réalisateur du film- se rend compte qu'il a rayé de sa mémoire tout élément lié à sa propre présence au Liban et au rôle qu'il y a joué.

Sur les conseils d'un ami ; il va d'abord trouver un copain d'enfance émigré aux Pays-Bas et sur le chemin du retour vers l'aéroport, des bribes lui reviennent.

Il n'aura de cesse de retrouver et assembler les pièces manquantes du puzzle -politique ?- qu'il a vécu avec d'autres jeunes hommes âgés alors d'à peine dix-neuf ans.

C'est également l'occasion d'un retour en arrière plein d'interrogations sur une histoire peu glorieuse de l'armée de Tsahal et du gouvernement israélien, coupables par leur non-intervention du massacre des palestiniens des camps de Sabra et Chatila par les milices phalangistes chrétiennes libanaises qui souhaitaient se venger de l'assassinat du président Bachir Gemayel.

Séparer hommes, femmes, enfants, vieillards ; en emmener dans des camions pour des destinations où ils n'arriveront jamais tandis que le reste qu'on ne peut "déplacer" est abattu sur place... ça ne vous rappelle rien ?

Ari Folman ose le parallèle.

Le fait que d'authentiques participants ont été interviewés et que ce sont leurs voix que l'on entend, prononcées par des personnages dessinés qui semblent quasiment vivants transforme ce film en vrai documentaire saisissant où le spectateur en prend plein "la vue" (dans tous les sens du terme) jusqu'à sa fin ; où les dessins se transforment alors en vraies images -de télévision probablement- montrant des cadavres d'hommes et d'enfants au milieu desquels les palestiniennes survivantes hurlent leur douleur (se rapprochant ainsi du souvenir "bloqué" de Ari sur un cortège de femmes musulmanes silencieuses arrivant vers lui alors qu'il tourne un coin de rue).

Une introspection -saine ?- qui va loin et est particulièrement réussie.
Dommage que l'on apprenne rarement de ses erreurs passées...

-----
NOTATION : 
1560714690.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu