Avertir le modérateur

27/10/2008

.SERAPHINE

Affiche-Seraphine.jpg(sorti en salles le 01.10.08)

1914 : Wilhelm Uhde, qui vient de s'installer en location à Senlis, fait la connaissance de la femme à tout faire de sa propriétaire : Séraphine Louis [Yolande Moreau].

Son intérêt pour elle grandit lorsqu'il voit chez sa logeuse une toile que cette dernière lui indique avoir été peinte par Séraphine.

Mais la guerre approche et il doit fuir en ayant le temps de lui conseiller de persévérer afin de s'améliorer encore.

1927 : le même est revenu s'installer à Chantilly, mais il s'occupe plutôt de la carrière de son jeune protégé et amant ; lorsque sa soeur lui lit un entrefilet parlant d'une exposition de peintures à la mairie de Senlis.

Le souvenir de Séraphine revient et il y va, sans savoir s'il la verra car il la craint... décédée.

Il décide d'aller voir dans la chambrette qu'il connaissait si Séraphine y vit toujours : c'est le cas.

Il va donc -aidé de sa soeur- la prendre sous son aile, simultanément à son amant puis exclusivement quand ce dernier mourra.

La crise de 1929 finit par arriver en France après avoir traversé l'Atlantique et les acquéreurs de toile se font rares.

Séraphine -qui était déjà un peu fragile mentalement- continue de peindre avant d'avoir des comportements de plus en plus alarmants qui lui valent l'internement à Clermont, d'où elle ne sortira pas.

1935 : son mécène essaie de la voir à l'hôpital psychiatrique, mais les médecins le lui déconseillent, de peur qu'elle ne redevienne hystérique et dangereuse pour elle-même et les autres pensionnaires.

Ses toiles ayant trouvé une certaine reconnaissance dans le milieu et se vendant bien, permettent à Wilhelm de lui payer une belle petite chambre individuelle jusqu'à sa disparition en 1942.

La première partie du film est un peu lente car on nous montre comment elle vivotte avec plusieurs emplois : aide à la boucherie, blanchisseuse, cuisinière et surtout plusieurs ménages ; mais également comment elle en profite pour "récupérer" des composants qui, mélangés à d'autres ingrédients naturellement présents dans la nature qui l'entoure formeront ces couleurs si particulières de sa peinture.

Yolande Moreau est tout bonnement magnifique et irradie dans ce rôle de servante de campagne presque inculte dont l'esprit un peu chancelant lui fait peindre des chefs-d'oeuvre de modernité pour l'époque, dont l'inspiration -selon elle- lui vient du ciel ; ses toiles prenant forme tandis qu'elle chante des cantiques au point de se mettre en sorte de transe...

Un bijou de simplicité qui prend son temps... comme à la campagne.

-----
NOTATION :

N4_FINAL.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu