Avertir le modérateur

28/11/2008

.THE DUCHESS

Affiche-TheDuchess.jpg(sorti en salles le 12.11.08)

Georgiana Spencer [Keira Knightley] est à peine à l'aube de la majorité que sa mère [Charlotte Rampling] s'affaire en coulisse pour concocter un mirifique contrat de mariage avec le duc de Devonshire [Ralph Fiennes].

A la question naïve de Georgiana "je l'aime déjà, m'aime-t'il aussi ?", la mère se contente de lui faire comprendre qu'il faudra surtout qu'elle apprenne à se faire aimer et effectivement le duc n'apprécie que le corps qui doit lui donner un héritier mâle avant d'aller voir ailleurs... pour le plaisir.

Sa position lui permet d'assister à des réunions politique du parti Wig qui se réunit régulièrement chez son époux "mécène", au cours desquelles elle retrouvera Charles Grey qu'elle connaissait et appréciait étant jeune fille.

Partie "prendre les eaux" à Bath pour donner enfin au duc un héritier après leurs deux filles et une batarde dont elle s'occupe comme sa mère, elle se lie d'amitié avec lady Elizabeth Foster et lui rend service en la ramenant "dans ses bagages" afin de l'héberger temporairement chez elle avec la bénédiction du duc.

Elle s'en mordra vite les doigts puisque son mari finira par coucher sans vergogne avec Elizabeth. Notre petite Georginia va-t-elle alors succomber à son attirance pour Charles Grey tout en essayant de lutter contre le chantage du duc ?

Spencer, ça ne vous dit rien comme nom ? Il est pourtant très connu puisque patronyme d'une certaine Lady Diana...

Alors, qu'a donc bien voulu démontrer ici le réalisateur (hormis le fait que -par un hasard de calendrier ?- le film ait été tourné dix ans après le décès de Lady Di) ? Faire un parallèle entre les deux parentes si " modernes" pour l'époque et dérangeantes dans leurs comportements, si étouffées par l'étiquette, si belles, si fédératrices, si appréciées du "peuple", etc... etc ??

On passera sur certaines péripéties dont l'héroïne sort gagnante ou perdante au gré de l'aura particulière qu'elle dégage partout où elle se montre et éblouit tant par sa beauté que sa capacité à parler avec discernement de politique ou autre sujet plus ou moins sérieux.

Reste le frais minois de Keira Knightley dont le personnage traîne ses frustrations et bonheur au milieu de somptueux décors de palais et campagne anglaise, de perruques poudrées et froufroutantes tenues de l'époque.

Quant au spectateur, si la garantie de qualité et de respect historique est fournie par la BBC qui produit, c'est durant la projection qu'il finit par y traîner son ennui.

-----
NOTATION :

N1_FINAL.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu