Avertir le modérateur

06/04/2009

.WATCHMEN, LES GARDIENS

Affiche-WatchmenLesGardiens.jpg(sorti en salles le 04.03.09)

1985 : les super-héros sont fatigués : tous retraités depuis le vote huit ans auparavant de la loi Keene, ils sont "condamnés" à vivre comme tout un chacun, en essayant de ne pas faire resurgir la "nostalgie" de leur passé.

Et voilà donc qu'en ce douze octobre -début du journal de Rorschach- l'un deux, Edward Blake alias Le Comédien, est retrouvé mort sur le trottoir après avoir traversé la baie vitrée de son appartement et effectué un plongeon de quelques dizaines d'étages.

Chute accidentelle ou provoquée ? Si la police se fiche de faire la différence ; Walter Kovacs/Rorschach, ancien membre toujours en cavale des Watchmen, penche pour le meurtre et décide de rendre une visite "préventive" à ses anciens acolytes : Dan Dreiberg/Le Hibou [Patrick Wilson], Adrian Veidt/Ozymandias, Laurie Juspeczyk/Le Spectre Soyeux II et Jon Osterman/Dr Manhattan.

Leur ancien adversaire Moloch, malgré son âge avancé, serait-il derrière tout ce qui ressemble à une manipulation ; comment déceler où elle commence et où elle s'arrête afin de déterminer jusqu'où pousser les investigations ?

L'équipe des Watchmen plus ou moins "ressoudée" pour l'occasion va tenter de percer le mystère, entrecoupé d'autres histoires qui ont néanmoins une imbrication dans la manipulation initiale.

Mais il n'y a bien qu'eux à se préoccuper de connaître la vérité puisque tous les yeux sont tournés vers l'Union soviétique et la question qui brûle les lèvres : l'URSS va t-elle déclencher l'arme nucléaire contre les USA qui, obligés de riposter, créeraient ainsi la troisième -très courte !- guerre mondiale ; raison pour laquelle toutes les pendules  publiques indiquent minuit moins cinq : les cinq minutes avant... l'apocalypse.

Ce film retranscrit plutôt bien l'atmosphère générale très noire de la BD, le passé peu reluisant de certains "héros", critique sans vergogne la "géopolitique made in USA" ; édulcore les références aux premiers héros des années 30 qu'étaient les MinuteMen pour se centrer assez vite sur l'essentiel.

Certains regretteront -comme dans toute adaptation- le manque de fidélité par rapport à certaines situations -très détaillées- de la bande dessinée ; il n'en reste pas moins une histoire plutôt fidèle et prenante avec des effets spéciaux utilisés à bon escient, et dont la qualité n'est pas affectée par le fait que les rôles ne pas soient tenus par des vedettes -hormis Patrick Wilson dont le visage est un peu plus familier-

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu