Avertir le modérateur

14/10/2009

.L'AFFAIRE FAREWELL

Affiche-LaffaireFarewell.jpg

(film sorti en salles le 23.09.09)


le Colonel Sergeï Grigoriev [Emir Kusturica] | Pierre Froment [Guillaume Canet]


NOTATION :n1_final.jpg


1981 : Pierre Froment, qui travaille pour une société française à Moscou, se retrouve être -par ce qui semble de prime abord un hasard- le contact "exclusif" du colonel soviétique Sergeï Grigoriev ; qui décide de transmettre des informations vitales du régime soviétique à l'ouest.
Ce sera le début d'une affaire à laquelle on attribue le nom de code Farewell... et constituera peut-être -rien que ça- le prélude à la glastnost, voire à la chute du mur et de l'URSS.

Que dire de ce film sinon qu'aucune des situations n'est vraiment crédible ? Les livraisons/réceptions des précieux documents tout en discutant de la pluie et du beau temps ou dissertant sur la poésie française assis sur un banc public ; Grigoriev ressassant à Froment que ce dernier ne risque pas d'être repér(able)é par les services secrets tant il est "transparent", Froment qui -sur recommandation du colonel- donne du "grain à moudre" pour les supérieurs de sa femme de ménage espionne et qui en retour lui sauvera la mise au bon moment...

A peine tremble-t-on un peu lorsque Pierre se croit piégé à deux reprises par des militaires avançant d'un pas ferme dans sa direction, ou bien quand il fuit avec femme et enfants vers la frontière finlandaise. Et c'est là encore l'un des soucis : la répétition des situations, que l'on imputera éventuellement à la volonté de vouloir les remettre dans le contexte géopolitique de l'époque.

L'ensemble est plutôt bavard à vouloir trop disséquer et expliquer ; par contre, pour ce qui est des motivations profondes qui poussent Grigoriev à trahir, on ne creuse pas trop le sujet.
On reporte alors son intérêt sur le jeu de dupes auquel se livrent en coulisse américains qui feignent -ou pas- d'ignorer qui est la source et des français qui jouent au coursier afin de donner des gages de leur fidélité aux américains à la suite de l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement socialiste (composé de... communistes !) ; la source et le "passeur" n'étant au final que de vulgaires pions pour les puissances en présence.

Kusturica et Canet tentent de se sortir de ce bourbier enneigé, le premier y arrivant mieux que le second...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu