Avertir le modérateur

24/03/2010

.LE RÊVE ITALIEN

Affiche-LeReveItalien.jpg

(film sorti en salles le 10.03.10)


Laura [Jasmine Trinca] | Nicola [Riccardo Scamarcio]


NOTATION :n2_final.jpg


Rome - décembre 1967 : des événements politiques mondiaux tels que le Che assassiné, les Etats-Unis embourbés au Vietnam, la visite de Nixon à Rome échauffent les esprits, et particulièrement ceux des étudiants dont certains ont une conscience politique assez poussée, rejoints par d'autres qui plus modestement -comme Laura- souhaitent un accès moins élitiste à la fac pour permettre aux étudiants de souche plus modeste d'accéder aux cursus, et qui voudraient bien aussi des professeurs qui n'ont pas automatiquement ces mêmes étudiants dans leur collimateur pour freiner leur parcours universitaire.

Occupation de l'établissement au printemps 68 (tiens donc...) auquel participe naturellement Laura qui s'y forge un caractère, et croise au cours de meetings improvisés dans les amphis Nicola, qu'elle croit étudiant en droit mais se trouve en fait être une taupe de la police qui rêve plus de poésie et de scènes de théâtre plutôt que de frapper les trois coups sur la tête du moindre manifestant et que ses supérieurs utilisent pour "nettoyer" assez rapidement la... chienlit.

Occasion ratée de lui avouer son job, ils se retrouvent rapidement -et littéralement- face à face lorsque la police décide de déloger tout le monde de l'université par la force.
On suit alors les destins parallèles -qui ne se recroiseront qu'une fois et un cours instant en 1969- de Laura qui est devenue militante complète et parcourt l'Italie pour que les travailleurs rejoignent la "lutte" et Nicola qui, toujours amoureux de Laura, abandonne rapidement les forces de l'ordre pour s'adonner à sa passion : le théâtre en prenant des cours au conservatoire et non sans que sa professeur lui soit tombée dans les bras.

Les combats de la jeunesse de 68 pour crier ses espoirs d'un monde meilleur à rebâtir et concrétiser ses rêves narrés au travers de la vie tumultueuse -tant sur le plan sentimental que familial ou militant- de Laura et de ses frères qui la suivent dans des actes plus ou moins réfléchis, au grand désespoir de leurs parents qui bien que compréhensifs, ont du mal à s'en remettre.

Que sera-t-il resté des combats et qu'auront-ils permis de concrétiser aurait été une chose intéressante à montrer alors que l'on nous explique que Laura est de nos jours prof de philo au Canada et le petit campagnard des Pouilles qui à la même époque a jeté l'uniforme est aujourd'hui à force de travail et de volonté devenu un grand acteur, scénariste et metteur en scène (non, ce n'est pas la peine de s'étonner ; derrière l'histoire de Nicola se cache bien en filigrane le réalisateur du film, Michele Placido...)

Pour le reste, ce film se regarde sans déplaisir.
Dommage que le titre perde de son sens en français, le rêve de la société idéale né en 1968 n'étant pas uniquement parti d'Italie d'où le titre original beaucoup plus juste de "grande sogno" : le Grand Rêve...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu