Avertir le modérateur

02/04/2010

.LA RAFLE

(film sorti en salles le 10.03.10)


Annette Monod [Mélanie Laurent] | Dr Sheinbaum [Jean Reno]


NOTATION :n2_final.jpg


Paris - l'occupation : français d'origine juive ou bien "juifs" vivant en France portent plus ou moins légèrement l'étoile jaune, pensant pour beaucoup que c'est un pis aller et que la France qu'ils aiment les protégera de coups du sort plus graves que ceux qu'ils vivent alors.

Mais vient rapidement l'interdiction qui leur est faite de fréquenter la plupart des commerces ou lieux publics.

Puis Laval et Pétain s'affairent activement en coulisse pour aller au devant des désirs des allemands occupants ; un jeune homme ayant pour nom Bousquet étant chargé d'affiner avec les autorités allemandes les derniers "réglages" concernant le quota à atteindre ainsi que le mode opératoire du plan programmé par le gouvernement à la solde de l'occupant : l'arrestation du plus grand nombre de juifs possible.

Tout est donc en place pour la rafle qui verra s'entasser nombre de femmes, hommes et enfant dans le stade du Vélodrome d'hiver.
C'est là qu'une jeune infirmière, Annette Monod, arrive en mission et va faire face à l'indicible et aider courageusement le Dr Sheinbaum pour soigner des familles entassées et prises dans un piège dont toutes ne comprennent pas encore qu'il vient de se refermer sur elles.
C'est aussi là qu'elle va croiser le destin du petit Simon Weismann et de quelques uns de ses copains de classe et de jeu.

Si l'on ne le savait encore ; on nous montre ici comment les forces de l'ordre françaises de l'époque ce sont sordidement et sans vergogne rendues coupables de tels actes ; épluchant sans relâche toutes les fiches à la recherche de noms à consonnance "étrangère" pour préparer leurs descentes, puis menant fièrement leur prise au Veld'hiv.

Bien, mais après ? Justement, la rafle du Veld'hiv n'étant que le commencement d'une horreur qui va grandissant ; la réalisatrice s'attaque au transfert de Paris vers un camp dans le centre de la France avant une séparation brutale des familles ; pères, mères et enfants finissant déportés en Allemagne avec peu de chance de retour...

Le tout raconté à travers l'histoire vécue par deux personnages centraux : Annette et Simon.

Porter à l'écran un événement qui fait encore débat aujourd'hui dès que l'on parle de cette période troublée qui implique de "si bons français" n'était pas évident ; de surcroît en essayant d'éviter un certain pathos, ce qui est une mission quasi-accomplie sauf en certaines situations où l'on peut ressentir un jeu un peu trop appuyé appelant un "relâchement lacrymal".

Les acteurs sont bons (dommage que Sylvie Testud, Catherine Allegret ou Gad Elmaleh ne fassent que de courtes apparitions), Mélanie Laurent est un cran au dessus de ce à quoi elle nous habitue et on en est ravi ; quant aux trois jeunes acteurs qui jouent les deux frères camarades de Simon, ainsi que ce dernier : de futures "stars montantes" ?
Le montage s'avère parfois un peu chaotique et c'est dommage.

Malgré tout reste la question : ce film apporte-t-il réellement un éclairage nouveau sur cet épisode lâche de notre histoire... il faut y répondre par la négative.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu