Avertir le modérateur

25/06/2010

.HATCHI

Affiche-Hatchi.jpg

(film sorti en salles le 09.06.10)


Cate [Joan Allen] | Parker [Richard Gere]


NOTATION :n2_final.jpg


Chiot de race akita inu parti d'un monastère japonais pour arriver aux Etats-Unis, voila que sur la dernière partie de son parcours, transbahuté avec d'autres bagages par un porteur dans une gare, sa cage se renverse et s'entrouvre sous le choc, libérant le chien qui après des allées et venues sur le quai s'en pouvoir s'orienter ; tombe en arrêt devant celui qui finit par être le seul encore sur ce quai : Parker, professeur de musique qui revient de son travail.

Après enquête et placardage d'affiches pour savoir qui en est le propriétaire, temps durant lequel Parker a été contraint d'amener le chien chez lui malgré l'oukase prononcé par son épouse ; voici que cette dernière se laisse amadouer, voyant que sa fille et son mari sont "raides dingues" du chien.

Il sera donc baptisé Hatchi et va partager la vie de la famille, et plus particulièrement celle de l'homme qui l'a recueilli : Parker qui, s'il n'arrive pas à lui faire rapporter une balle tel un chien plus commun, est très étonné de constater qu'Hatchi vient de lui même l'accompagner à la gare tous les matins et revient systématiquement l'attendre au train de 17h... tout du moins jusqu'au jour où Parker ne revient pas, décédé durant un de ses cours.

Confié à la fille de Parker désormais mariée et qui a un petit garçon, Hatchi va vite s'élancer vers la gare dès qu'il entend le bruit du train de 17h ; cérémonial qu'il va faire sans relâche durant dix ans, bouleversant naturellement tous les habitués de la gare (commerçants, voyageurs...) qui connaissaient ce rituel entamé avec son maître...

On sait très bien que les chiens sont d'une fidélité exemplaire et peuvent aller jusqu'à se laisser mourir à la disparition de leur maître, d'où l'idée de cette histoire basée sur un fait réel survenu au Japon et pour lequel une statue a été érigée pile à l'endroit où le chien attendait effectivement son maître.

Clairement l'animal est ici le héros (Richard Gere n'est qu'un faire valoir et d'ailleurs il ne force pas son talent...) et il faudrait être bien insensible pour ne pas écraser une petite larme ; pour autant certaines scènes peuvent être pesantes même s'il y a quelques trouvailles visuelles assez poétiques -notamment pour suggérer le temps qui passe ou bien encore Hatchi qui s'éteint sereinement- dans ce film que l'on peut malgré tout aller voir si l'on n'est pas trop émotif(ve)...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu