Avertir le modérateur

31/01/2011

.ARRIETTY LE PETIT MONDE DES CHAPARDEURS

Affiche-ArriettyLePetitMondeDesChapardeurs.jpg

(film sorti en salles le 12.01.11)


 


NOTATION :N3_final.jpg


Arrietty est une jeune fille de quatorze ans, pas plus haute... qu'une pomme qui vit avec ses parents dans les soubassements d'une maison où vient emménager Shô, un jeune garçon qui doit s'y reposer avant de subir une lourde opération du coeur.

Malgré la règle qui veut que les "chapardeurs" se fassent très discrets de façon à ne pas être vus des humains sans quoi ils doivent déménager sans attendre ; Arrietty ne fait pas suffisamment attention et Shô la voit à deux reprises : dans le jardin dès son arrivée, puis dans sa chambre où il ne trouve pas le sommeil alors qu'y débarquent Arrietty qui subit son "baptême du chapardage" et son père qui veille. Mais ce dernier rompt la règle en couvrant la défaillance de sa fille auprès de son épouse qu'il ne veut pas inquiéter, tant elle apprécie ce lieu où ils vivent désormais.

Ajoutez-y une méchante domestique qui rêve de tomber sur ces "petites personnes" dont sa patronne n'arrête de parler, finit par en trouver une et fait venir des dératiseurs pour mieux se débarrasser des autres ; vous aurez alors des parallèles troublants avec les expulsions de sans papiers ou bien le droit à la différence souvent barrière à des amitiés ou des amours, éléments savamment distillés dans ce qui reste un conte prenant, à deux niveaux de lecture pour petits et grands.

Dessins, animation, musique et chant, tout est ravissement et poésie dans ce film dont on reconnait la patte inimitable de Ghibli ; on regrettera néanmoins que tous ces éléments de "bonheur" servent aussi un peu à en étirer la durée qui ne se serait jamais justifiée par la seule histoire...

29/01/2011

.HARRY BROWN (audio)

La critique audio peut être écoutée .

28/01/2011

.LE DISCOURS D'UN ROI

Affiche-LeDiscoursDunRoi.jpg

(sortie prévue en salles le 02.02.11)


Elizabeth d'York [Helena Bonham-Carther] | Lionel Logue [Geoffrey Rush] | George VI [Colin Firth]


NOTATION :n4_final.jpg


1923 : naissance du stade de Wembley et de la BBC, le roi George V "oblige" son second fils Albert à faire le discours inaugural du bâtiment... en son sein et au micro de la radio ; ce qui est une catastrophe pour ce "bègue" qui rêve seulement de faire sa carrière d'officier de marine afin de servir la Couronne et non de la ceindre un jour ; ce à quoi aspire pourtant son père, las de voir l'aîné préférer courir les femmes des autres plutôt que de s'occuper des affaires d'Etat.

1934 : retour chez un prince toujours aussi "diminué" par son handicap et fatigué d'être confié aux mains de tant de médecins censés l'en guérir... sans y parvenir.
Jusqu'au jour où sa femme arrive à le convaincre par un stratagème d'en voir un ultime qu'elle a trouvé par une association d'ortophonistes : Lionel Logue, ce dernier ne se vantant pas d'être médecin -et pour cause- mais obtenant de bons résultats malgré des méthodes tout sauf orthodoxes et faisant fi des barrières sociales.

En parallèle à "l'Histoire" (dont la survenue du décès de George V et l'avènement du frère David sous le nom d'Edouard VIII) ; on suit donc "l'apprivoisement" d'un prince pris dans le carcan de l'Etiquette, se confiant et devant lutter contre toutes ses peurs présentes (un père si fin politique, un frère si beau parleur...) ou remontant à l'enfance (privation de nourriture, obligation faite à un gaucher de devenir droitier...) afin d'affirmer son caractère, peut-être début d'une guérison appuyée par des exercices physiques et de diction.

Une histoire d'amitié réelle et inattendue entre quelqu'un n'ayant jamais vraiment approché l'homme de la rue et un citoyen -australien- de l'empire britannique plus que désintéressé ; entrecoupée de quelques brouilles dont une relativement longue qui prendra fin lorsqu'Albert se sera rendu à la raison en acceptant cette place qu'il pensait ne jamais devoir prendre en tant que George VI, après l'abdication de son aîné trop heureux de pouvoir se marier avec l'américaine divorcée dont il est amoureux.

Mais à des peurs vont en succéder d'autres plus dures à surmonter : son couronnement et surtout le comportement à adopter face à une Allemagne qui commence à s'agiter et donne des signes peu encourageants sous la houlette d'un certain Hitler.

Avec une Helena Bonham Carter étonnante en soutien infaillible de son mari, un Geoffrey Rush stupéfiant en "guérisseur amateur" et un Colin Firth époustouflant à qui l'on donne enfin un rôle à la mesure de son grand talent avec ce prince (puis roi) qui veut vraiment perdre son bégaiement et lutte à chaque instant pour ça ; voila trois acteurs magnifiques qui portent le film au comble de la force et de l'émotion lorsque George VI doit mener son premier vrai combat en s'exprimant à la radio pour expliquer à ses "sujets" la raison pour laquelle l'empire britannique doit entrer en guerre contre l'Allemagne nazie et où ses quelques hésitations à peine perceptibles ajoutent une dimension et une solennité au message ; lui donnant ainsi la stature du monarque qui redonnera la confiance à tout un peuple.

2011 est à peine entamée, mais l'on peut déjà sans exagération parler DU film de l'année.

27/01/2011

.POUPOUPIDOU (audio)

La critique audio peut être écoutée .

26/01/2011

.HARRY BROWN

Affiche-HarryBrown.jpg

(film sorti en salles le 12.01.11)


l'inspecteur Alice Frampton [Emily Mortimer] | Harry Brown [Michael Caine]


NOTATION :n2_final.jpg


Harry Brown est un vieux monsieur dont la femme lutte à l'hôpital contre un cancer qui a le dessus et dont l'ami avec lequel il joue aux échecs au pub a une frousse bleue des jeunes désoeuvrés qui jouent aux caïds dans cette cité où les barres HLM sont en bordure d'une voie rapide, formant un "no man's land" où plus aucun service public ne met les pied, pas plus que les forces de l'ordre (ça ne vous rappelle rien ?!...)

Lorsque coup sur coup ; Harry préfère contourner le souterrain où boivent et se droguent les jeunes et faire ainsi un long détour qui ne lui permet pas d'arriver à temps à l'hôpital pour pouvoir dire au revoir à son épouse avant qu'elle ne s'éteigne, la police lui annonce le "meurtre" de Leonard tout en relâchant les suspects faute de preuves et qu'il se fait agresser de nuit à la sortie du pub par un junkie qui veut les quelques billets restants dans son porte-monnaie ; le moins que l'on puisse dire est que certains n'auront pas compris suffisamment tôt qu'il ne faut pas réveiller un retraité en qui un ancien marine dort... il va décider de retrouver les assassins de son ami et par la même occasion nettoyer la cité à coups de flingues là où d'autres préfèreraient un nettoyeur haute pression bien connu...

Les anglais ne s'embarrassent pas de considération et appellent un chat un chat, ce qui donne ici un film pas vraiment subtil même s'il assène quelques vérités crues ; où la police est loin d'avoir le beau rôle et où Michael Caine, pourtant acteur de qualité, peine à trouver ses marques avec ce personnage d'ex-soldat atteint d'emphysème conservant un flegme "so british" ; donnant à l'ensemble une tonalité qui peine à sonner toujours juste. Dommage.

Les inconditionnels de Michael Caine seront malgré tout contents de le retrouver dans un rôle un peu plus consistant que celui de "majordome" de Bruce Wayne alias Batman pour ne citer que cet exemple...

24/01/2011

.POUPOUPIDOU

Affiche-Poupoupidou.jpg

(film sorti en salles le 12.01.11)


Candice Lecœur [Sophie Quinton] | David Rousseau [Jean-Paul Rouve] | Brigadier Leloup [Guillaume Gouix]


NOTATION :N3_final.jpg


David Rousseau est un écrivain parisien confronté au syndrôme de la page blanche qui revient à Mouthe pour l'ouverture du testament de son oncle. C'est sur le chemin du retour qu'il va croiser le cadavre de Candice Lecœur que l'on emmène à la morgue.

Lorsqu'il va entendre à la télévision que cette jeune femme qui était une petite "gloire locale" s'est suicidée fort opportunément dans une zone non définie, ni suisse ni française, ne permettant pas qu'une enquête soit ouverte (...) ; son imagination va être de nouveau stimulée.
Il va vouloir aller à la rencontre de ses connaissances et glaner suffisamment d'éléments afin de brosser un portrait et inventer une histoire à son roman mais sans le vouloir, intrigué et peut-être amoureux de cette inconnue, sa recherche d'informations se transforme en véritable enquête de police pour savoir si elle a vraiment mis fin à ses jours ou bien si on l'y a aidé un peu... Et il n'est pas au bout de ses surprises car non seulement la morte se croyait être Marilyn réincarnée, mais sa vie prenait des chemins très similaires à ceux empruntés par Norma Jean Baker.

Un film léger et frais avec un brin d'humour qui donne un film français très original par le sujet et le ton adoptés, bien servi par Sophie Quinton et Jean-Paul Rouve (sans oublier Guillaume Gouix en brigadier de gendarmerie qui semble bien avoir un faible pour le romancier...), le tout dans un bel écrin de neige jurassienne.

A voir !

22/01/2011

.LE DERNIER DES TEMPLIERS (audio)

La critique audio peut être écoutée .

21/01/2011

."FESTIVAL DU CINEMA" TÉLÉRAMA

Si vous voulez consulter les 6 critiques (sur les 15 films faisant partie du Festival) parues dans CinéCritique à l'époque de leur sortie, cliquez sur les liens ci-dessous :

Des hommes et des dieux
L'illusionniste
Mammuth
The ghost writer
Tournée
Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu

 

LE "FESTIVAL DU CINÉMA" TÉLÉRAMA 2011

Après la semaine des incontournables proposée par UGC en partenariat avec Le Figaro ; voici donc le tour de Télérama qui revient depuis ce mercredi 19 et jusqu'au mardi 25 janvier avec son Festival du Cinéma qui propose de revoir 15 films marquants de l'année 2010 au tarif de 3 € la séance (avec un passe fourni en achetant l'hebdomadaire...)

 

La liste des films en questions ainsi que les cinémas participant à l'opération peut se trouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

Festival du Cinéma Télérama

20/01/2011

.SOMEWHERE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

19/01/2011

.LE DERNIER DES TEMPLIERS

Affiche-LeDernierDesTempliers.jpg

(film sorti en salles le 12.01.11)


la sorcière [Claire Foy] | Behman [Nicolas Cage] | Felson [Ron Perlman]


NOTATION :n2_final.jpg


Alors que les croisades n'en finissent plus, un Templier fatigué passe sa lame à travers le corps d'une jeune femme, ce qui lui fait -enfin- réaliser que ces tueries d'innocents au nom de dieu doivent cesser. Il décide de quitter le champ de bataille, en compagnie de son meilleur ami qui se range à ses côtés.

Devenus déserteurs, ils traversent des paysages désolés où pullulent d'autres cadavres atteints de la peste.
Arrivés dans un village lui aussi touché par la "malédiction divine", ils ne tardent pas à être reconnus et embastillés avant que ne leur soit proposé un marché par le cardinal : la vie en échange du transfert vers Severac d'une jeune femme décrétée "sorcière noire" afin qu'elle y soit jugée par l'église pour avoir répandu le fléau sur la région.

Behman avec son compère Felson, un soldat qui a dû enterrer femme et fille terrassées par la maladie, un moine, un jeune chapelain rêvant de devenir chevalier et un voleur qui connait le chemin à prendre dans une forêt hostile ; les voilà escortant la cage où est enfermée cette jeune -et jolie- femme qui paraît bien inoffensive.

Mais au cours de leur périple surviennent des événements étonnants : certains deviennent belliqueux ou ont des visions, la "sorcière" elle-même semble avoir une force peu compatible avec son gabarit de femme...
Autant dire qu'ils ne seront pas forcément encore six à l'arrivée, s'ils l'atteignent...

Nicolas Cage en Benjamin Gates avait un ancêtre templier, aujourd'hui IL EST Templier démissionnaire... fort bien.
L'histoire reste intéressante et montre -à la sauce américaine- un christianisme obscurantiste qui combat en Orient pour des raisons qui ne sont plus toutes religieuses et en Europe par méconnaissance, des événements auxquels on n'a pas d'explication logique étant forcément œuvre du démon portée par des femmes lui ayant donné leur vie afin de plonger le monde dans les ténèbres.

L'on pourra se détendre un instant en riant lorsque le chariot qui perd une roue en passant un pont peut malgré tout arriver sur l'autre rive et, qui plus est, en ayant à nouveau ses quatre roues intactes (magie du cinéma et sorcellerie du réalisateur...) avant de reprendre son sérieux pour suivre la fin de l'expédition.
Dommage alors que le "combat final" prenne une tournure mélangeant grand guignol et horreur, mais à laquelle on ne peut échapper si l'on veut comprendre le pourquoi d'un choix de titre en français tellement différent de l'original : Season of the witch...

17/01/2011

.SOMEWHERE

Affiche-Somewhere.jpg

(film sorti en salles le 05.01.11)


Cleo [Elle Fanning] | Johnny Marco [Stephen Dorff]


NOTATION :n2_final.jpg


Johnny Marco est un acteur qui loge à l'hôtel "Chateau Valmont".
En attendant les inévitables promotions pour son dernier film de série B où il va devoir parader comme un pantin aux injonctions de Marge ; c'est dans ce lieu clos qu'il passe ses journées à tromper l'ennui en fumant, buvant, prenant des cocktails de médicaments, faisant des virées en Ferrari, allant d'une fille facile à l'autre sans même toujours conclure d'ailleurs.
Bref, le beau monde du cinéma hollywoodien.

Jusqu'au jour où sortant de la chambre de sa voisine de palier, il tombe sur Cleo sa fille de onze ans dont il va devoir s'occuper avant son départ en colonie de vacances ; la mère l'ayant "déposée" afin de se reposer et "réfléchir" durant un temps qu'elle ne saurait évaluer.

Que dire de ce film ?
Les trois premiers quarts d'heure font ressentir au spectateur un ennui beaucoup plus profond que celui de Johnny à l'écran.

Et enfin arrive ce petit bout de femme qui nous éclaire la journée comme elle illumine celles de Johnny en lui communiquant sa fraicheur de presque adolescente et en lui donnant un amour vrai, simple ; sans jamais lui reprocher de n'avoir été que très peu présent en tant que père.
A son contact ; Johnny va peut être apprendre des choses sur lui-même et réaliser comment et vers où faire repartir son existence avant que le clap de fin n'arrive sans s'y attendre, loin de l'univers factice du cinéma.

Un brin d'ironie sur cette industrie du rêve, de longs silences plus évocateurs que des paroles et surtout une Elle Fanning plutôt étonnante qui sauve un film en demi-teinte où Sofia Coppola, tout comme Johnny, ne semble pas savoir où elle est et surtout quelle direction donner à son art...

15/01/2011

.RAPPEL NOTATIONS 2010

Toutes les critiques parues durant l'année 2010, par notation puis par mois...

n4_final.jpg

en DÉCEMBRE
.RAIPONCE

en NOVEMBRE
.DES HOMMES ET DES DIEUX

en OCTOBRE
.aucun film

en SEPTEMBRE
.aucun film

en AOÛT
.MILLENIUM 3 : LA REINE DANS LE PALAIS DES COURANTS D'AIR

en JUILLET
.MILLENIUM 2 : LA FILLE QUI RÊVAIT D'UN BIDON D'ESSENCE ET D'UNE ALLUMETTE

en JUIN
.MY NAME IS KHAN

en MAI
.aucun film

en AVRIL
.PRECIOUS

en MARS

.SHUTTER ISLAND

en FÉVRIER
.INVICTUS

en JANVIER
.aucun film

N3_final.jpg

en DÉCEMBRE
.MORDS-MOI SANS HÉSITATION
.HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT - 1ere PARTIE
.LE NOM DES GENS
.MACHETE
.LE MONDE DE NARNIA CHAPITRE 3 : L'ODYSSÉE DU PASSEUR D'AURORE
.A BOUT PORTANT

en NOVEMBRE
.LA PRINCESSE DE MONTPENSIER
.VOUS ALLEZ RENCONTRER UN BEL ET SOMBRE INCONNU
.FAIR GAME
.INSIDE JOB
.POTICHE
.UNSTOPPABLE

en OCTOBRE
.LA VIE AU RANCH

en SEPTEMBRE
.SALT
.CRIME D'AMOUR

en AOÛT
.INCEPTION
.TOY STORY 3

en JUILLET
.LES MEILLEURS AMIS DU MONDE
.PRINCE OF PERSIA : LES SABLES DU TEMPS
.TOURNÉE
.CARLOS

en JUIN
.ROBIN DES BOIS
.LA TÊTE EN FRICHE
.L'ILLUSIONNISTE

en MAI
.LE CHOC DES TITANS
.ALICE AU PAYS DES MERVEILLES
.GREEN ZONE
.MAMMUTH
.LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES D'ADÈLE BLANC-SEC
.IRON MAN 2

en AVRIL
.SOUL KITCHEN
.MY OWN LOVE SONG
.LA COMTESSE

en MARS
.FROM PARIS WITH LOVE
.I LOVE YOU PHILIP MORRIS
.THE GHOST WRITER

en FÉVRIER
.TETRO
.GAINSBOURG (VIE HÉROÏQUE)
.A SERIOUS MAN
.PLANÈTE 51
.LA PRINCESSE ET LA GRENOUILLE
.SHERLOCK HOLMES

en JANVIER
.AVATAR
.AGORA
.ESTHER
.BLACK DYNAMITE

n2_final.jpg

en DÉCEMBRE
.LA FAMILLE JONES
.RED
.HOLIDAY
.DE VRAIS MENSONGES

en NOVEMBRE
.IL RESTE DU JAMBON ?

en OCTOBRE
.aucun film

en SEPTEMBRE
.KRACH
.LE BRUIT DES GLAÇONS

en AOÛT
.TAMARA DREWE
.LE PREMIER QUI L'A DIT
.NIGHT AND DAY
.THE KILLER INSIDE ME

en JUILLET
.LA DISPARITION D'ALICE CREED
.SHREK 4 : IL ÉTAIT UNE FIN

en JUIN
.LE PLAN B
.LE FIL
.HATCHI

en MAI
.L'AMOUR, C'EST MIEUX À DEUX
.IMOGÈNE MC CARTHERY
.FREDDY LES GRIFFES DE LA NUIT
.CRAZY NIGHT

en AVRIL
.LA RAFLE
.L'IMMORTEL
.BAD LIEUTENANT : ESCALE À LA NOUVELLE-ORLÉANS
.LES INVITÉS DE MON PÈRE
.TÊTE DE TURC
.L'ARNACOEUR

en MARS
.WOLFMAN
.A SINGLE MAN
.LE MAC
.LE RÊVE ITALIEN
.SANS LAISSER DE TRACES

en FÉVRIER
.SUMÔ
.UNE EXÉCUTION ORDINAIRE

en JANVIER
.PAS SI SIMPLE
.GIGANTIC
.COMPLICES

n1_final.jpg

en DÉCEMBRE
.SKYLINE

en NOVEMBRE
.THE AMERICAN

en OCTOBRE
.KABOOM

en SEPTEMBRE
.EXPENDABLES : UNITÉ SPÉCIALE

en AOÛT
.aucun film

en JUILLET
.KISS & KILL

en JUIN
.aucun film

en MAI
.KICK ASS
.GREENBERG

en AVRIL
.aucun film

en MARS
.PIÈCE MONTÉE
.LES CHÈVRES DU PENTAGONE

en FÉVRIER
.aucun film

en JANVIER

.REC 2
.LA DAME DE TRÈFLE

.LA CHANCE DE MA VIE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

.PROCHAINE CRITIQUE PRÉVUE


Si vous souhaitez être informé(e) de la dernière CinéCritique parue, deux possibilités :


Vous identifier depuis votre FaceBook puis cliquer sur l'icône ci-contre pour accéder à la page CinéCritique et peut-être décider d'en devenir fan ?


Suivre CinéCritique sur Twitter en cliquant sur l'icône ci-contre

14/01/2011

LES INCONTOURNABLES "UGC"

Si vous voulez consulter les 15 critiques faites sur CinéCritique à l'époque de leur sortie, cliquez sur les liens ci-dessous :

Des hommes et des dieux
Green zone
Inception
Invictus
La rafle
L'arnacœur
La tête en friche
Le bruit des glaçons
Le nom des gens
Potiche
Precious
Tamara Drewe
The ghost writer
Tournée
Toy story 3

13/01/2011

.RENDEZ-VOUS L'ÉTÉ PROCHAIN (audio)

La critique audio peut être écoutée .

12/01/2011

.LA CHANCE DE MA VIE

Affiche-LaChanceDeMaVie.jpg

(film sorti en salles le 05.01.11)


Joanna [Virginie Efira] | Julien [Xavier-François Demaison] | Philippe Markus [Elie Semoun]


NOTATION :N3_final.jpg


Julien semble maudit : depuis son plus jeune âge, toutes ses aventures avec des filles finissent en catastrophes qui semblent appuyer le fait qu'il porte la poisse. Ayant pu expérimenter très tôt sur ses parents des méthodes de réconciliation, le voilà aujourd'hui reconverti en conseiller conjugal réputé à défaut de régler son propre problème.

C'est au cours d'une soirée suivant un mariage où il a sauvé in-extremis un couple qui a manqué ne jamais s'unir que son chemin croise celui de Joanna, craquante petite blonde arrivée en retard avec sa maman au mariage qui n'est même pas celui auquel elles devaient se rendre.

Il va se passer un certain temps où il pensera à elle avant que cette dernière ne ressurgisse devant lui -et avec son compagnon- en tant que "patiente". La situation pas bien brillante du couple va peut être l'aider, mais a-t-il le droit de s'attacher sentimentalement à cette femme, au risque de lui faire porter une poisse dont il est difficile de se détacher ?

L'option choisie est vite connue si l'on vous dit que Joanna commence à avoir beaucoup de soucis qui risquent de lui valoir son travail (blocage dans un ascenseur alors qu'elle va au rendez-vous le plus important de sa carrière, interversion de serviettes où elle trouve autre chose que les plans sur lesquels elle a durement travaillé...).

Va-t-elle finir par se rendre à l'évidence et écouter ses collègues qui lui disent qu'elle a tous ces ennuis depuis qu'elle connait Julien et rompre avec lui, alors que lui-même déjà au courant de certains événements pense à s'éloigner, voire à se retirer loin de tous pour ne plus nuire à quiconque ?

Aimable comédie sentimentale, pleine d'humour ; où Virginie Efira transforme l'essai six mois après L'amour c'est mieux à deux en démontrant définitivement un talent d'actrice qui s'épanouit aux côtés d'un François-Xavier Demaison qui joue très bien le "Droopy" devant renoncer à ses sentiments pour ne pas faire de mal à celle qu'il aime.
Rajoutez-y une touche par ci par là d'Elie Semoun en patron de Joanna, très imbu du génie créatif de designer qu'il n'a pas/plus et vous apprécierez ce film ; même si la fin est convenue et un peu nunuche...

11/01/2011

.LES ÉMOTIFS ANONYMES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

10/01/2011

.RENDEZ-VOUS L'ÉTÉ PROCHAIN

Affiche-Rendez-vousLeteProchain.jpg

(film sorti en salles le 29.12.10)


Connie [Amy Ryan] | Jack [Philip Seymour Hoffman] | Clyde [John Ortiz]


NOTATION :n2_final.jpg


Jack est amateur de reggae et conduit des limousines pour son oncle le temps d'espérer décrocher un job plus sûr au métro de New-York. Il n'a pas beaucoup de "vie sociale" et n'a guère d'autres amis que Clyde, sa femme Lucy et sa bonne vieille cassette... de reggae.

Jusqu'au jour où Lucy lui présente Connie et là, avoir une relation stable et suivie avec une femme lui semble enfin possible. Et voilà qu'il se met à changer : il veut apprendre à nager pour l'emmener en barque sur le lac l'été suivant comme elle l'a évoqué lorsqu'il l'a raccompagnée jusqu'à un taxi, il veut aussi apprendre à cuisiner pour elle afin de lui offrir un diner fait maison.

Mais alors que Connie et Jack apprennent à se découvrir et s'aimer à petits pas mal assurés ; ils assistent impuissants à la décomposition à grande vitesse du couple Clyde-Lucy miné par des reproches et des souvenirs sur l'infidélité de l'un et de l'autre.

L'idée du parallèle -sur une période relativement courte- entre un couple qui se forme tandis que l'autre se désagrège, donnant "l'exemple des erreurs à ne pas commettre" est intéressante.
Cela pourrait être du Woody Allen mais heureusement en moins bavard, laissant la place à de longs plans où les silences "parlent" tout autant.

Malheureusement sont présents pas mal de répétitions et de temps morts ou au contraire des raccourcis qui désorientent le spectateur car à contretemps, tout ceci éclipse les moments touchants dûs à la gaucherie et la timidité de Jack ; ce qui ne permet pas de dire que l'essai de Philip Seymour Hoffman à la fois devant et derrière la caméra soit pleinement réussi.

Dommage...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu