Avertir le modérateur

31/08/2011

.CONAN

Affiche-Conan.jpg

(film sorti en salles le 17.08.11)


Tamara [Rachel Nichols] | Conan [Jason Momoa] | Corin [Ron Perlman]


NOTATION :n2_final.jpg


Après un bref résumé où l'on nous explique l'antique pouvoir d'un masque propriété du royaume d'Acheron qui lui permit d'avilir rapidement les autres tribus, avant que celles-ci ne réagissent et trouvent une victoire signée en brisant le fameux masque en autant de bouts que de tribus qui repartent avec pour les cacher ; on assiste rapidement à la naissance de Conan sur le champ de bataille puis à sa première victoire d'adolescent face à des agresseurs sans pitié.

Mais voilà que se présente un beau matin chez les Cimmériens, Khalar-Zym, qui veut récupérer le dernier morceau du fameux masque afin de posséder les pouvoirs occultes et faire revenir des morts sa bien-aimée.
Pour celà, il n'hésite pas à tuer -presque- tout le monde avant de parachever son œuvre par un gigantesque incendie.

Conan devenu un grand, beau et fort barbare, parcourt le monde en se donnant du bon temps entre deux boucheries -ou l'inverse- et en espérant pouvoir venger un jour la mort de son père. Mais lorsqu'il recroise le chemin de Khalar-Zym, il va devoir se battre non seulement pour lui mais pour la resplendissante prêtresse Tamara, dernière lointaine descendante d'Acheron dont le sang pur peut seul redonner au masque ses pouvoirs magiques malfaisants qui écraseront le monde.

Le scénario n'est pas des plus épais mais l'on sait ce que l'on est venu voir en achetant une place pour ce genre de film et la mission est accomplie vue la quantité de sang qui gicle sous l'effet d'épées qui tranchent, lacèrent, éviscèrent ; ainsi que des nombreuses têtes éclatées sur des rochers de toutes dimensions...

De là à dire qu'il fallait un remake et/ou qu'il fait oublier les prestations de l'original campé par Schwarzenegger voilà trente ans... Débat futile pour ce film à voir naturellement en mode "second degré"...

30/08/2011

.SUPER 8 (audio)

La critique audio peut être écoutée .

29/08/2011

.GREEN LANTERN

Affiche-GreenLantern.jpg

(film sorti en salles le 10.08.11)


Hal Jordan/Green Lantern [Ryan Reynolds]


NOTATION :ryan reynolds, green lantern,green lantern audio,


Tandis que le corps d'élite des "Green Lantern" commencent à être décimé par Parallax qui a réussi à s'échapper de la prison où il était confiné afin de se venger de la planète Oa ; sur Terre, Hal Jordan, pilote émérite... et téméraire, trouve le moyen de mettre en défaut les avions furtifs créés par son employeur lors d'une démonstration devant les représentants du gouvernement censés en passer commande.

C'est pourtant sur cet homme courageux mais pas forcément responsable que va se porter le choix de l'anneau de la "Green Lantern" en charge du quartier dont dépend notre astre et qui y a atterri en urgence, gravement blessé lors d'un combat sans pitié avec le Maître de la Peur.

Hal Jordan sera-t-il à la hauteur pour sauver la Terre de Parallax et de son allié inattendu sur place ?

Un super-héros qui contrôle sa pensée afin d'utiliser l'énergie de son anneau pour matérialiser à peu près tout et n'importe quoi en vue de sauver des vies ou de se protéger, voilà qui est original.

Comme dans tout bon comic's ; on a un personnage -en fait deux ici...- qui connaissent son identité réelle et courent donc autant voire plus de dangers que Jordan, une bonne dose d'humour ; le tout enrobé par des effets spéciaux pas trop omniprésents et réussis -même sans la 3D-.

Comme dans tout premier volet, on nous explique la génèse du super-héros et ses débuts laborieux pour savoir comment utiliser des pouvoirs dont il n'imagine même pas l'étendue ; ce que certain(e)s trouveront peut-être lassant mais bon... il faut bien expliquer pourquoi celui-là est tellement différent d'un Superman, Spiderman ou autres vengeurs masqués.

Enfin, les "sages" immortels d'Oa s'étant laissés convaincre de combattre le mal par le mal pour terrasser Parallax ; un anneau jaune de la Peur a été forgé qui sera bien entendu utilisé... dans un deuxième volet pour de nouvelles aventures que l'on ira voir sans dépit.

28/08/2011

.HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT - 2eme PARTIE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

27/08/2011

.SUPER 8

super 8,super 8 audio,

(film sorti en salles le 03.08.11)


Alice [Elle Fanning] | Joe [Joel Courtney] | le père de Joe [Kyle Chandler]


NOTATION :super 8,super 8 audio,


Joe est un garçon rêveur qui, au décès de sa mère, ne trouve pas l'attention et l'intérêt d'un père qui ne le comprend pas et est trop occupé par son travail d'adjoint du shérif.
Alors Joe se raccroche aux maquettes qu'il fabrique et aide ses copains sur un projet de tournage en super 8 pour tenter de gagner un concours.

Une virée nocturne -interdite par leurs parents- va les rendre témoins d'un déraillement de train dont ils vont échapper de façon miraculeuse. Dès le lendemain, l'armée quadrille la zone tandis qu'en ville surviennent des événements étranges : disparitions d'objets métalliques et de personnes, animaux domestiques qui ont déserté les rues, coupures électriques fréquentes...

L'explication à tous ces mystères ne se trouverait-elle pas dans le visionnage du film que la caméra a continué d'enregistrer bien qu'elle ait été renversée dans la panique de l'accident ferroviaire ? Peut-être, mais les bobines super 8 doivent être envoyées dans un laboratoire de développement tout comme une pellicule photo argentique en cette année... 1979.

On sent bien que le réalisateur adore le cinéma, mais le fait de vouloir caser tant de références aux idoles qui l'ont précédé donne une sensation de fouillis plutôt dérangeante, cause d'un scénario un peu faiblard qui met l'accent sur trop de choses pour que l'on suive l'intrigue avec un intérêt soutenu ; alors on "cache la poussière sous le tapis" en alternant actions, horreur -très "light"- et bons sentiments sirupeux.

Reste de jeunes acteurs plutôt crédibles dans leur interprétation tandis que les adultes ne jouent pas avec grande conviction mais cela semble normal lorsque sur le papier, on a ciselé une personnalité forte aux personnages joués par les premiers alors que les seconds ont des caractères sur lesquels on ne s'est pas trop penché au point de les rendre creux.

Bref, une projection dont on sort mitigé, et ce n'est pas l'hommage supposé à Spielberg qui en modifiera l'opinion.

25/08/2011

.MES MEILLEURES AMIES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

24/08/2011

.HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT - 2eme PARTIE

Affiche-HarryPotterEtLesReliquesDeLaMort2EtFin.jpg

(film sorti en salles le 13.07.11)


Hermione [Emma Watson] | Harry Potter [Daniel Radcliffe] | Ron [Rupert Grint]


NOTATION :N3_final.jpg


Et l'on retrouve Voldemort, Hermione, Harry et Ron là où nous les avions abandonnés dans l'avant-dernier épisode.

Tandis que Voldemort ne doute pas de sa réussite et attend avec de plus en plus d'impatience le moment où il va être confronté à Harry Potter afin de le tuer ; ce dernier a récupéré et détruit un nouvel horcruxe, mais le suivant va être plus difficile à trouver car au fait qu'il n'ait pas idée de ce qu'il cherche s'ajoute l'obligation de revenir dans un endroit où il est loin d'être bienvenu s'il veut toucher au but de sa quête : Poudlard sous la nouvelle direction de Severus Rogue.

De la mort programmée d'Harry Potter et d'une baguette de magicien taillée dans du sureau dont le défunt propriétaire n'est pas identifié vont dépendre la victoire ou la défaite finale de Voldemort.

Si la première partie sur la quête des objets à détruire pour tenter d'affaiblir Voldemort n'a pas grand intérêt (le scénario fait réaliser ces exploits à nos héros avec une facilité plutôt déconcertante et les acteurs eux-mêmes ont l'air de vouloir passer à autre chose...) ; la seconde est plus intéressante car à l'assaut assez incroyable que Voldemort lance contre Poudlard et les élèves fidèles à Potter -les effets spéciaux en "jettent" encore...- vient se greffer l'explication des actions de certains personnages que l'on ne comprenait pas forcément dans les épisodes précédents, ainsi que la raison faisant d'Harry Potter la cible à abattre dès ses premiers pas à l'école.
Tout devient alors limpide et l'on devine qui de Potter ou de Voldemort sortira vainqueur du duel mortel qui doit sceller le destin de tout ce petit monde.

Pas trop larmoyante mais plutôt pleine d'espoirs, la fin de ce film nous permet de tourner la page sans trop de brusquerie sur les aventures de nos sorciers préférés...

22/08/2011

.MES MEILLEURES AMIES

kristen wiig,rose byrne,mes meilleures amies,mes meilleures amies audio,

(film sorti en salles le 10.08.11)


Annie [Kristen Wiig] | Helen [Rose Byrne]


NOTATION :kristen wiig,rose byrne,mes meilleures amies,mes meilleures amies audio


Ca y est, Doug a fait sa demande en mariage à Lilian. Et qui est la première personne qu'elle prévient tout en lui demandant de devenir sa demoiselle d'honneur ? Sa meilleure amie d'enfance, Annie. Et qui dit demoiselle d'honneur dit également -entre autre- en charge de l'enterrement de vie de jeune fille.

Mais voilà, Annie déprime parce qu'elle a "la poisse" (et réciproquement) : pas de vie stable avec un homme depuis la faillite de sa pâtisserie, virée de son nouveau job et mise à la porte par ses co-locataires ; aussi n'est-elle peut-être pas la mieux choisie pour organiser les moindres détails des préparatifs, d'autant qu'elle va rapidement être confrontée à la très snob Helen qu'elle prend en grippe, n'aidant pas à des raisonnements objectifs lorsque des décisions doivent être prises.
Quant à gérer les idées plus ou moins bonnes que les autres proches amies tentent d'imposer dans l'organisation du tout...

L'humour au féminin n'est pas toujours plus fin qu'au masculin, et l'on panique un peu avec une scène d'essayage de robes censée être drôle grâce à une orientation assez... "pipi/caca".
L'histoire se reprend heureusement, mais sans direction précise ; on alterne donc entre une gentille moquerie sur la mode des demoiselles d'honneur et des enterrements de vie de jeune fille, l'évolution de l'amitié avec la personnalité des gens et une Annie qui se complait à se voir en ratée à vie.

Kristen Wiig étant aussi scénariste, on sent qu'elle fait son show avec le personnage d'Annie ; ce qui nous vaut certaines séquences qui auraient pourtant pu largement être coupées, rendant l'ensemble moins long.

Restent quelques bons gags, une touche de sentiment et surtout le moment mémorable où Annie "débloque" complètement dans l'avion suite à l'absorption de pillules anti-stress aimablement fournies par Helen...

20/08/2011

.CARS 2 (audio)

La critique audio peut être écoutée .

18/08/2011

.ABSENT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

17/08/2011

.CARS 2

Affiche-Cars2.jpg

(film sorti en salles le 27.07.11)


avec les voix de Michael Caine [Finn McMissile] | Owen Wilson [Flash McQueen]


NOTATION :n2_final.jpg


Après une entrée en matière surprenante avec Finn McMissile, agent secret anglais qui cherche à fuir les ennemis parmi lesquels il s'est infiltré sur une plate-forme pétrolière ; revoilà Flash McQueen obligé de prendre part à un nouveau concours du bolide le plus rapide du monde sponsorisé par le milliardaire Sir Axlerod afin de promouvoir un carburant propre, et qui prend le risque d'amener dans ses bagages son copain le "dépanneur" Martin.

Mais Martin, jamais sorti de Radiator Springs, a beaucoup de mal à se familiariser avec les coutumes des pays visités et de plus ; à la première étape du Grand Prix, un quiproquo fait croire à Fin McMissile que Martin est son contact des services secrets américains, ce qui va l'embarquer dans de sérieux ennuis en perspective.

Le côté un peu benêt de Martin ne va-t-il pas faire capoter une mission d'espionnage bien délicate où les concurrents du Grand Prix commencent à être victimes d'explosion en chaînes ?

On attendait avec impatience la suite du premier opus. Autant le dire tout de suite, les créateurs s'en sont donnés à cœur joie pour fêter les 25 ans de Pixar en reproduisant tout un tas de voitures mythiques actrices de ce film pour lequel ils ont un peu vite oublié qu'il est souvent vu en famille. Et si petits -et grands- garçons seront ravis de voir des courses de "monstres" automobiles terrains d'une histoire d'espionnage, l'intérêt des petites -et grandes- filles sera peut-être émoussé par tant de vrombissements et de pétarades.

On sera par ailleurs très déçu(e) -ou ravi(e)- de constater que Martin à la prépondérance du héros sur McQuinn dans cet épisode où l'inventivité est tout de même au rendez-vous.

Reste un fond d'histoire d'amitié et de très belles images de synthèse de plus en plus sophistiquées -auxquelles la 3D n'apporte rien- ; avec l'alibi du voyage passant par le Japon, la France, l'Italie et Londres pour revisiter les monuments les plus connus de ces villes qui subissent un "lifting" leur donnant des formes ressemblant étrangement à... des voitures !!

Pour un éventuel "Cars 3", il faudrait malgré tout un scénario un peu plus digeste pour éviter une sortie de piste intempestive.

15/08/2011

.ABSENT

Affiche-Absent.jpg

(film sorti en salles le 27.07.11)


Sebastián [Carlos Echevarría] | Martín [Javier de Pietro]


NOTATION :n2_final.jpg


Martín, adolescent de seize ans, a un penchant pour les garçons et plutôt que de le vérifier avec quelqu'un de son âge ; jette son dévolu sur Sebastián, son prof de sport.
Après avoir évoqué une blessure à l'œil et continué avec une série de mensonges que l'adulte prend pour argent comptant avec une naïveté désarmante, voilà que ce dernier -après en avoir discuté avec sa fiancée- en vient à proposer à Martín de le ramener chez lui pour y passer la nuit.
S'il n'y a aucune arrière-pensée chez Sebastián, il en va autrement pour Martín.

A ce point de l'histoire, on s'interroge : comment Martín peut-il réellement penser concrétiser ses intentions pour conjurer son mal-être ?

Cette première partie pourrait passer malgré la longue tentative de ce qui ressemble vaguement à une séduction maladroite de la part de Martín, mais pourquoi nous asséner une musique de thriller hitchcockien à chacune des déambulations nocturnes de l'élève dans la chambre du professeur endormi ?
Le drame n'est pas là mais se joue dans la seconde partie ; utilisant alors des flash-backs intégrés de façon assez réussie dans l'action du présent, donnant enfin un peu d'émotion à un film jusqu'ici assez froid.

Malgré un bon numéro d'acteurs, on se mettrait à bailler s'il ne restait pas l'intérêt de savoir -à la fin du film- si le remord douloureux de Sebastián est seulement dû au fait de se sentir responsable de la disparition de son élève suite à une mise au poin(g)t rapide avec lui, ou bien de découvrir qu'il avait des sentiments analogues qu'il ne peut plus dire à Martín.

02/08/2011

.LE MOINE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu