Avertir le modérateur

27/12/2011

.THE LADY

michelle yeoh,michael thewlis,luc besson,the lady,the lady audio

(film sorti en salles le 30.11.11)


Aung San Suu Kyi [Michelle Yeoh] | Michael Aris [David Thewlis]


NOTATION :michelle yeoh,michael thewlis,luc besson,the lady,the lady audio


Début sobre et rapide avec le choix de deux dates : 1947 et l'assassinat par des généraux du père d'Aung San Suu Kyi, lui-même général ayant libéré la Birmanie du joug du colonisateur ; 1998 où le mari d'Aung San Suu Kyi apprend être atteint d'un cancer, justification de souvenirs qui le ramène alors dix ans plus tôt où tout a débuté pour lui et son épouse, cette dernière s'envolant pour Rangoon afin d'aller au chevet de sa mère malade et affaiblie.

Arrivée en plein milieu d'une répression de manifestation étudiante, un rapide bouche à oreille se répand chez des birmans qui vouent toujours un culte à son père et voudraient bien la voir prendre la suite du travail inachevé ; la propulsant -un peu malgré elle au début tout du moins- à la tête d'une opposition pacifique et démocratique, irritant fortement une junte militaire qui cherche à s'en débarrasser en évitant toutefois la solution radicale ayant fait de son père un martyr.

Autant dire que parler de ce que tout le monde a suivi aux infos n'est pas très vendeur, surtout si l'on parvient -ce qui est heureusement le cas ici- à ne pas trop romancer les "zones d'ombre" pour gonfler l'intérêt.
Raconter l'isolement vécu durant tant d'années dans sa propre maison serait vite rébarbatif ; mais l'on sait peut-être moins qu'Aung San Suu Kyi n'aurait jamais eu le prix Nobel de la paix si son mari, malgré l'éloignement suite à son expulsion de Birmanie, n'avait fait des pieds et des mains afin de braquer les projecteurs sur le pays pour que la communauté internationale s'emploie à faire plier le régime en allégeant les conditions de détention et en étant moins totalitaire.
C'est sur l'acceptation d'une mère et épouse qui ne vous "appartient plus" mais revigore cet amour et ce soutien sans faille que père et enfants donnent à Aung San Suu Kyi que se focalise le film, sans pour autant être raccoleur ou trop larmoyant ; ce dont on sait gré à Luc Besson.
Tout le reste est porté par une Michelle Yeoh exceptionnelle, dont la ressemblance plus que frappante avec "l'originale" vous scotche littéralement ; et un David Thewlis en mari émouvant.

A voir sans tarder...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu