Avertir le modérateur

21/02/2012

.SHERLOCK HOLMES : JEU D'OMBRES

Affiche-SherlockHolmes2JeuDOmbres.jpg

(film sorti en salles le 25.01.12)


Sim [Noomi Rapace] | Holmes [Robert Downey Jr] | Watson [Jude Law]


NOTATION :n2_final.jpg


Alors que Watson s'apprête à se marier ; Holmes poursuit de discrètes filatures pour être certain de qui se cache derrière une série d'attentats à la bombe à travers l'Europe et y mettre fin tout en prouvant la culpabilité du professeur Moriarty et l'arrêter définitivement par la même occasion.

Mais Moriarty a toujours un ou deux coups d'avance sur Holmes qui ne semble pas deviner le but ultime d'un coriace adversaire qui l'envoie sur de fausses pistes après avoir tenté de supprimer son cher Watson et celle qui est devenue sa femme...

La fin du précédent volet sentait la suite, avec pour perspective un combat brillant entre le cerveau du mal personnifié et celui de la loi et de la justice.

On reste malheureusement un peu sur notre faim avec certes beaucoup de rebondissements, de l'action dans chacun des pays qu'ils traversent mais par pitié ; arrêtons avec ces ralentis énervants à tout propos tant dans les bagarres que les courses poursuites en passant par les trajectoires des différents engins de morts tirés tout au long du film. De plus, le rôle de Watson est -pour cause- réduit à la portion congrue et Noomi Rapace n'est qu'un faire valoir de Robert Downey Jr à qui l'on ne reprochera pas d'être dans son personnage de Holmes...

Mais au final, l'on est beaucoup moins enthousiaste lorsque la dernière minute laisse entrevoir la possibilité d'un troisième épisode à venir...

20/02/2012

.J. EDGAR (audio)

La critique audio peut être écoutée .

17/02/2012

.J. EDGAR

Affiche-JEdgar.jpg

(film sorti en salles le 11.01.12)


Mme Hoover Mère [Judi Dench] | Helen Gandy [Naomi Watts] | J. Edgar [Leonardo di Caprio] | Clyde Tolson [Armie Hammer]


NOTATION :n2_final.jpg


Par la bonne fortune de la politique qui amène une "chasse aux sorcières" limogeant son supérieur du département de la justice ; voilà qu'en cette année 1924, c'est à l'insignifiant J. Edgar Hoover lui-même que l'on demande de reformer un service fiable qui ne soit pas gangrené par la corruption.

Epaulés par les deux seules personnes en qui il ait une totale confiance et qui lui sont dévouées corps et âmes (sa secrétaire et son bras droit), nous suivons donc la naissance et la croissance du bébé de Hoover et qui lui a survécu : le FBI.
Mégalomanie, paranoïa, ambition, manipulation, mensonges ; tout est bon pour asseoir son pouvoir sur l'institution -et les Présidents qui se succèdent- au nom de l'image spécieuse qu'il se fait de la justice et de la sécurité de son pays... jusqu'à la chute provoquée par Nixon.

Survoler quasi cinquante ans de "règne" sur le FBI en deux heures : un pari que Clint Eastwood ne réussit pas complètement.
Tout d'abord avec un perturbant (car incessant) va-et-vient entre les époques à cause de deux fils rouges : l'affaire Lindbergh de son début à sa résolution permettant à Hoover et à son cher FBI d'acquérir la prédominance en matière d'investigations ; et un Hoover vieillissant qui dicte ses mémoires en se donnant le beau jeu dans bien des dossiers, même ceux où il n'en a eu aucun.
Ensuite la prestation de di Caprio est crédible et à la hauteur lorsqu'il n'interpréte pas Hoover âgé, prothèses et maquillages donnant souvent l'impression de voir Philip Seymour Hoffman : un comble !
Enfin on a connu Eastwood plus engagé que dans ce film étrangement neutre où l'on sort de projection en n'arrivant ni à aimer ni détester complètement ce personnage un rien despote qui préférera étouffer un amour équivoque pour son bras droit afin de ne pas se retrouver dans ses propres dossiers, au profit de celui de sa mère et de la reconnaissance de l'Etat pour son travail.

Le film reste néanmoins intéressant pour les très bons seconds rôles et un certain côté "historique", même si de nombreux points qui auraient éclairé sur l'homme et la situation de l'époque en sont absents.

16/02/2012

.PARLEZ-MOI DE VOUS (audio)

La critique audio peut être écoutée .

13/02/2012

.PARLEZ-MOI DE VOUS

karin viard,nicolas duvauchelle,parlez moi de vous,parlez moi de vous audio,

(film sorti en salles le 11.01.12)


Claire Martin/Mélina [Karin Viard] | Lucas [Nicolas Duvauchelle]


NOTATION :karin viard,nicolas duvauchelle,parlez moi de vous,parlez moi de vous audio,


Dans la journée c'est Claire Martin, la quarantaine, qui vit un désert affectif et reste cloîtrée dans son appartement du seizième en compagnie de son chien. Le soir elle devient Mélina, animatrice radio qui écoute patiemment les confidences de ses auditeurs pour leur apporter recommandations et réconfort.

Jusqu'au jour où les détectives qu'elle a engagés lui laissent une petite enveloppe contenant le nom de la mère qui l'a abandonnée, ainsi qu'une adresse.

Va-t-elle parvenir à renouer un semblant de contact perdu depuis si longtemps avec une "inconnue" qui a refait sa vie ?

Elle qui a tant de facilités à conseiller les autres par le truchement des ondes ; va-t-elle savoir gérer le lien à renouer, et surtout imaginer puis trouver une solution aux nouveaux problèmes que vont créer son irruption dans la vie calme et rangée que sa mère partage avec la famille de son demi-frère ?

Karin Viard, toujours aussi lumineuse, porte le film en interprétant avec pudeur cette femme en manque d'amour qui espère remonter dans le passé et y trouver tardivement ce qui changera peut-être son devenir sentimental.
Malheureusement, cela cache difficilement par moments des "coups de mou" dans le scénario qui semble hésiter sur deux directions à emprunter, situation corrigée dans les dix dernières minutes pour amener une fin abrupte.

A voir pour... Karin Viard.

12/02/2012

.TRUST (audio)

La critique audio peut être écoutée .

10/02/2012

.A DANGEROUS METHOD (audio)

La critique audio peut être écoutée .

09/02/2012

.TRUST

clive owen,trust, trust audio,

(film sorti en salles le 18.01.12)


Annie [Liana Liberato] | Will [Clive Owen]


NOTATION :clive owen,trust, trust audio,


Annie est une jeune fille comme les autres, jusqu'au jour de ses quatorze ans où son père lui offre un ordinateur qui va accaparer son temps libre ; la faisant passer des gentils SMS en nombre sur son téléphone à de longues séances de chat en ligne avec un jeune internaute disant s'appeler Charlie.

Naïveté d'adolescente ou volonté soudaine de brûler les étapes pour être comme ses copines de lycées déjà plus entreprenantes avec les garçons ; voilà qu'elle se plonge encore plus dans des chats enflammés prenant une tournure bizarre, alors même que Charlie lui avoue avoir plus de seize ans...

Lorsque l'irréparable sera commis, l'enfer pourra commencer pour elle et sa famille qui va avoir du mal à lutter contre la dislocation ; le père risquant de dangereux dérapages en voulant faire justice lui-même et s'y prenant si maladroitement qu'il ravive les blessures qu'Annie a subies dans sa chair...

La sensibilisation des parents et des enfants aux dangers de l'internet qui offre un terrain de chasse aux pédophiles grâce à un certain anonymat est original ; d'autant qu'il est montré du point de vue de l'adolescente abusée avec l'interprétation étonnante de Liana Liberato -raison du 3è clap...- dans un film pudique, didactique et sans pathos qui mérite d'être vu, même si la fin est plutôt abrupte.

07/02/2012

.A DANGEROUS METHOD

Affiche-ADangerousMethod.jpg

(film sorti en salles le 21.12.11)


Sabina [Keira Knightley] | Dr Jung [Michael Fassbender] | Freud [Viggo Mortensen] | Dr Gross [Vincent Cassel]


NOTATION :keira knightley,michael fassbender,viggo mortensen,vincent cassel,a dangerous method,a dangerous method audio,


Tout en se basant sur les travaux de son aîné et contemporain Freud ; le jeune -mais pas tout à fait inconnu- Dr Jung cherche d'autres explications possibles aux dérèglements psychiques dont sont atteints les patients qu'on lui amène à Zürich.

Alors qu'il veut faire preuve de modernité et avance des propositions hardies qui pourraient faire évoluer ce que l'on n'appelle pas encore la psychanalyse, le mettant en opposition frontale avec son maître qui voyait en lui un héritier ; le Dr Jung va avoir bien du mal à réfuter la thèse du même Freud  lorsqu'il va avoir des élans difficiles à contenir envers une jeune et jolie patiente russe qui lui a été confiée : Sabina Spielrein...

En partie victimes de leurs préjugés et contradictions, l'ombre de Sabina planant sur leurs échanges professionnels de plus en plus vifs et amenant au désir de "tuer le père spirituel" ; le moins que l'on puisse dire en ce début de XX° siècle est que l'accouchement de ce qui sera la psychanalyse est loin de s'être fait sans douleur.

L'histoire peut rebuter, mais il serait dommage de se priver de trois acteurs campant avec une telle force leur personnage. Ajoutez-y une très belle image volontairement aussi froide qu'un parquet ciré viennois ou qu'un mur de clinique zurichoise pour compléter un tableau presque parfait.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu