Avertir le modérateur

08/06/2009

.JUSQU'EN ENFER

Affiche-JusquEnEnfer.jpg(sorti en salles le 27.05.09)

Christine et Clay filent le parfait amour dans une petite vie bien rangée.

Côté professionnel, tout va bien également puisque Clay a été nommé professeur et sa fiancée est bien placée dans la concurrence avec un collègue pour obtenir un poste de directeur dans la banque où elle travaille.

Mais voilà que tout dégénère lorsqu'elle refuse un nouveau prêt à une vieille femme qui est allée jusqu'à l'implorer à genoux afin de garder sa maison.

La "recalée" l'agresse dans le parking et lui arrache un bouton de manteau permettant de jeter un sort à sa propriétaire.

Christine commence alors à avoir des hallucinations, se fait agresser par des démons, "pisse" le sang au travail...

Elle va donc devoir se débrouiller pour être désenvoutée avant que ne se passe les 72 heures au bout desquelles elle se verra "happée" en enfer...

Quand le réalisateur des Spiderman se met à faire un film d'horreur, on croule sous trop d'effets spéciaux et l'ensemble est tellement grandguignolesque que l'on ne peut même pas dire que cela renouvelle le genre ; sauf à avoir voulu faire une parodie...

-----
NOTATION :

n1_final.jpg

05/06/2009

.OSS 117 : RIO... (2è épisode)

Affiche-Oss117RioNeRepondPlus.jpg(sorti en salles le 15.04.09)

Revoila Hubert Bonisseur de la Bath [Jean Dujardin], toujours aussi infatué de lui-même et armé de son gros calibre : une sacrée dose de stupidité.

Après avoir éradiqué de vilains chinois qui en voulait à la vie d'une princesse asiatique à Gstad, son supérieur [Pierre Bellemare] l'enjoint d'aller à Rio pour marchander avec... un ancien nazi (!!) qui doit lui remettre un microfilm en échange d'une belle mallette pleine de bons vieux francs...

Mais évidemment, OSS 117 qui ne connait pas grand chose à la géopolitique n'a pas encore compris qu'arrivé à Rio, il sera d'autant plus surveillé que l'homme qu'il doit approcher sur place intéresse déjà -entre autres- la CIA (plutôt pour le protéger) et le Mossad (plutôt pour l'enlever et le traduire en justice).

OSS 117 va donc devoir faire équipe avec une blonde très séduisante malgré qu'elle soit... un officier israélien, afin de trouver le seul moyen leur permettant d'arriver jusqu'au retraité nazi : son fils... hippie !

De Rio à Brasilia, notre "zéro" va avoir à faire à forte partie (sans compter tout le clan des chinois qui l'ont suivi au Brésil pour venger la mort de leur famille à Gstad...).

Avec son humour qui tombe à plat et ses a-priori ridicules qu'il assène lourdement devant les mauvaises personnes, OSS 117 énerve jusqu'aux "alliés de la France" qui auraient bien envie de l'étriper !

Ce film garde toujours le côté franchouillard de notre espion national avec les  blagues "à deux balles" et les relents racistes de certains propos  ; mais ils ont su -heureusement- faire un meilleur dosage que dans le premier volet, ce qui le rend plus digeste... et drôle.
Quant aux décors sixties, ils sont amplement réussis : on croirait vraiment être remonté dans le temps.

On suppose un troisième opus, en se demandant si notre OSS 117 n'aura pas viré sa cuti car les amours de groupe qu'il a vécues là-bas pendant un bivouac semblent avoir laissé des traces...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

03/06/2009

.ROMAINE PAR MOINS 30

Affiche-RomaineParMoinsTrente.jpg (sorti en salles le 29.04.09)

Romaine [Sandrine Kiberlain] se fait larguer par Justin [Pascal Elbé] alors qu'ils viennent à peine d'arriver à Montréal.

Il faut dire que trop de franchise de sa part durant le vol a un peu douché l'entrain de Justin à la veille de ces fêtes de fin d'année.

Perdue dans Montréal et complètement déboussolée, la voila gentiment hébergée par une hôtesse de l'air (qui déteste l'avion et est -accessoirement- un peu à l'origine de ses déboires) : elle va donc avoir tout le temps pour s'interroger sur sa responsabilité -ou pas- dans ses échecs avec les hommes et statuer sur le fait qu'elle ait vraiment envie -ou pas- de renouer avec Justin pour repartir "sur de bonnes bases".

Tout ça entre deux rencontres d'hommes (l'un très "chaud", l'autre complètement givré) et une visite chez un acupuncteur un peu "piqué" ; dans un Montréal sous une neige glaciale.

Des situations crédibles (peut-être vécues...) sans être rocambolesques, un peu de sentimentalisme et de petites touches d'humour : on sent que c'est fait avec une sensibilité féminine... et ça fait du bien.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

01/06/2009

.RAPPEL des CRITIQUES du 01 au 31.05.09

Rappel des films que j'ai vus et critiqués durant le mois de mai 2009 :

.VILLA AMALIA
.LET'S MAKE MONEY
.RACHEL SE MARIE
.HUMAINS
.MONSTRES CONTRE ALIENS
.UN MARIAGE DE RÊVE
.DANS LA BRUME ÉLECTRIQUE
.LE SENS DE LA VIE POUR 9,99 $
.COMMIS D'OFFICE
.COCO AVANT CHANEL
.X-MEN ORIGINE : WOLVERINE

.GOOD MORNING ENGLAND

Affiche-GoodMorningEngland.jpg(sorti en salles le 06.05.09)

1966 : l'Angleterre, terre fertile qui produit un tas de chanteurs et groupes de pop et rock ; prohibe ses "propres produits" aux oreilles des anglais car la très publique -et pudique- BBC ne leur consacre que deux heures d'antenne hebdomadaires (!!).

Heureusement, les fans peuvent capter des radios pirates en ondes moyennes pour écouter 24/24h ces musiques émergentes ainsi que leurs Djs/animateurs qui ont une certaine liberté de langage annonciatrice de ce que sera 68.

C'est l'occasion de suivre un jeune homme envoyé par sa mère sur le bateau d'un de ces émetteurs "hors la loi" qui mouille en mer du Nord : Radio Rock ; avec qui l'on partagera -dès qu'il y pose le pied- la vie en vase clos de cette équipe de Dj's allumés autant que passionnés par la Musique.

En parallèle, on suit le gouvernement britannique -et plus précisément le ministre des télécommunications- dans sa lutte pour faire taire ces radios coupables d'émettre sans autorisation en dehors des eaux territoriales.

Le film donne l'occasion de réentendre plein de très bons morceaux, parfois repris aujourd'hui en ayant été -pas toujours (heureusement !)- remixés.
Et lorsque le boss à bord, nommé "Le Comte" [Philip Seymour Hoffman], dit au petit jeune qu'ils vivent leurs meilleurs moments ; on se dit avec nostalgie (pour ceux qui sont en mesure de le faire tout du moins !) qu'il n'a pas tort, tant du point de vue du mode de vie comparé que de la production musicale actuelle...

2h15 rock au bout desquelles on regrette de devoir quitter ces novateurs qui ont ouvert le chemin à ce que seront quinze ans plus tard les radios libres.... en toute légalité cette fois.

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg

31/05/2009

.RAPPEL DES NOTATIONS DE MAI

n4_final.jpg

.aucun film

N3_FINAL.jpg

.LET'S MAKE MONEY
.MONSTRES CONTRE ALIENS
.DANS LA BRUME ÉLECTRIQUE

n2_final.jpg

.VILLA AMALIA
.RACHEL SE MARIE
.HUMAINS
.UN MARIAGE DE RÊVE
.LE SENS DE LA VIE POUR 9,99 $
.COMMIS D'OFFICE
.COCO AVANT CHANEL
.X-MEN ORIGINE : WOLVERINE

n1_final.jpg

.aucun film

29/05/2009

.X-MEN ORIGINE : WOLVERINE

Affiche-XMenOriginesWolverine.jpg(sorti en salles le 29.04.09)

Du petit Logan tuant son père au Wolverine adulte déchiré entre les poursuites/combats à mort entre lui et son demi-frère Victor/"Dents de sabre" [Liev Schreiber], la mort de sa fiancée et les manipulations du méchant officier William Stryker [Danny Huston] qui veut réduire à néant tous les mutants après avoir "prélevé" leurs pouvoirs et les avoir implantés dans le corps d'un autre qui porte le joli nom de code "XI".

Entre Dents de sabre qui le pourchasse et dont Wolverine ne sait pas qu'il travaille pour Stryker, Remy LeBeau/Gambit qui est le seul à pouvoir le mener à l'île secrète où tout se trame mais est tout d'abord peu enclin à l'aider ; on a du mal à imaginer Logan/Wolverine [Hugh Jackman] parvenir à ses fins... seul !

Venger la mort de celui que Logan a toujours considéré comme son père et de celle qu'il aimait en retrouvant leurs assassins pour... les tuer !! C'est beau comme le début de ce prequel qui ressemble à un clip publicitaire pour l'armée de terre (Logan et Victor en "immortels" de tous les combats depuis la guerre de Sécession jusqu'au Vietnam...)

Sorti de l'envie de rire en voyant les "griffounettes" de Logan qui ressemble à du plastique bas de gamme, on finit par avoir droit à de vraies lames métalliques tranchantes lorsque Logan se fait injecter l'adamantium qui donne naissance à Wolverine, mais tous les effets spéciaux ne sont pas au niveau des attentes.

Quant au reste du scénario, tout est si prévisible ! comme dirait Dents de sabre à un autre mutant : John Wraith...

La seule chose pas vraiment prévisible et qui d'ailleurs n'est pas forcément une bonne nouvelle : le tournage d'un deuxième volet serait envisagé pour 2010...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

27/05/2009

.COCO AVANT CHANEL

Affiche-CocoAvantChanel.jpg(sorti en salles le 22.04.09)

De la petite Gabrielle Chanel [Audrey Tautou] mise à l'orphelinat avec sa soeur Adrienne [Marie Gillain] jusqu'au début de sa reconnaissance dans le milieu de la mode, en passant par les cases "chanteuse de pseudo-cabaret" et  "petite couturière" pour gagner un maigre pécule.

Entre les deux ; forces démonstrations de la "volonté" d'y arriver de Coco, avec l'aide pas vraiment désintéressée de Balsan [Benoit Poelvoorde] riche propriétaire terrien et d'un anglais avec qui il est en affaire, Boy Capel [Alessandro Nivola] dont Coco tombera amoureuse et qui sera le seul à lui donner réellement un début de liberté "financière" et créatrice ; ainsi que d'Emilienne [Emmanuelle Devos], petite actrice qui lui confie la confection de chapeaux et lui donne envie de "voir plus loin".

Malgré -ou à cause- de la perte tragique de son seul amour, elle redoublera d'ardeur au travail (même le dimanche nous dit-on, ce qui par les temps qui courent doit plaire à certains...) afin d'être peut-être reconnue ; ce qui finira bien entendu par arriver au-delà de ses espérances.

Alors évidemment ; cette histoire "magique" de réussite "à la française" d'une orpheline qui en devenant adulte démontre une effronterie extraordinaire -surtout avec les hommes et les femmes qui croient que leur condition leur fait tout savoir, y compris ce qui est bon pour eux et les autres...-, s'habille en homme et est visionnaire en voulant libérer le corps de la femme de tous ses corsets -alors que l'on entame à peine le XXè siècle- est très mignonne.

Reste qu'Audrey Tautou et ses moues boudeuses sensées dévoiler un certain esprit contestataire donne surtout la fâcheuse impression d'avoir endossé un costume un peu trop grand pour elle, ce qui est dommage car tous les autres acteurs qui l'entourent sont plutot bons dans leurs rôles.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

25/05/2009

.COMMIS D'OFFICE

Affiche-CommisDoffice.jpg(sorti en salles le 06.05.09)

Antoine Lahoud [Roschdy Zem] est un avocat qui gagne difficilement sa vie en "attendant le client" et les dossiers parfois indéfendables qu'on lui octroie en tant que "commis d'office".
Néanmoins il veut y croire, la défense de "la veuve et de l'orphelin" n'ayant pour lui pas de prix.

Sa route professionnelle vient à croiser un "cador" du barreau de Paris, Me Marsac [Jean-Philippe Ecoffey] qui lui propose un partenariat : il lui apporte des affaires, il les plaide -et les gagne- et il améliore ainsi son ordinaire.

Sa probité qui en avait déjà pris un coup va être à nouveau attaquée lorsque le même lui propose beaucoup plus gros : une affaire pouvant lui rapporter 2 millions d'euros. Mais à ce prix, pas de plaidoirie ni de gros bonnet à défendre : juste en aider un à s'évader en prenant sa place à la prison au cours d'une visite, le candidat à "la belle" estimant avoir une telle ressemblance avec Antoine que tout le monde ne pourra que tomber dans le panneau et contribuer à faire réussir le coup.

Antoine va-t-il jeter aux orties ses concepts pour enfin ne plus travailler quotidiennement plus de douze heures d'affilée et appointer comme un Rmiste ?

Une peinture sans concession du monde de la justice et de tout le petit monde qui en vit et la fait tourner... pas toujours très rond.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

22/05/2009

.LE SENS DE LA VIE POUR 9,99 $

Affiche-LeSensDeLaViePour999.jpg(sorti en salles le 29.04.09)

Dans un immeuble, prenez : un vieux monsieur qui se réfugie dans la religion en se demandant comment c'est de "l'autre côté" et s'il y retrouvera son épouse, un jeune qui se fait larguer par sa fiancée avant de la récupérer... pas longtemps, un homme se demandant s'il a correctement élevé seul ses deux fils dont l'un est chômeur et l'autre agent de recouvrement, un vieil artiste magicien vedette de tv avec des soucis d'argent et dont l'un des huissiers recouvreurs n'est autre que le fils précité et voisin...

Tout ce petit monde virevolte sans se poser de question (ou pas les bonnes).
Seul le jeune fils sans emploi pense avoir trouvé la solution en achetant pour 9,99 $ un livre sur "le sens de la vie", tandis qu'un bizarre SDF pourvu d'ailes d'ange croise certains membres de la copropriété.

Au final, tous finiront par trouver -en partie- un sens à cette vie.

Une fois oublié le sujet pas banal, traité en animation avec des personnages modelés ; on se laisse prendre par l'ambiance très particulière -et assez réaliste- des décors, des personnages et des situations.

Un ton beaucoup plus badin pour un thème beaucoup moins rude que Valse avec Bachir, pour une animation tout aussi réussie et qui rend l'ensemble plaisant...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

20/05/2009

.DANS LA BRUME ÉLECTRIQUE

Affiche-DansLaBrumeElectrique.jpg(sorti en salles le 15.04.09)

En Louisiane, le lieutenant Dave Robicheaux [Tommy Lee Jones] est confronté à la découverte d'une série de cadavres de jeunes filles blanches atrocement mutilées.

Puis c'est le corps décomposé d'un homme enchaîné que l'on trouve grâce à Elrod Sykes [Peter Saasgard] ; vedette de cinéma échouée là pour le tournage d'un film produit par le chef de la pègre locale, qui est également une connaissance d'enfance de Robicheaux. Les deux affaires sont-elles liées ?

C'est ce que pense Dave et il en est définitivement convaincu lorsque la fiancée de la star est abattue pour avoir porté son blouson.

Ajoutez à cela que la star un peu avinée confie à Robicheaux avoir vu des fantômes de soldats confédérés rôder dans les marais ; que Dave finit par les croiser et leur parler (un sérieux allié moral en la personne du capitaine...) et qu'il est sûr d'avoir vu exactement la façon dont l'homme enchaîné a été tué.

Mélangez le tout : les "âmes du mal" vont pouvoir commencer à s'acharner sur Robicheaux, ceux qui l'aident dans son enquête et menacer directement ses femme et fille adoptive.

Un polar moite comme les bayous de la région, qui joue avec nos nerfs en prenant le temps de mettre en place tous les éléments avant de faire venir très tranquillement la vérité à la surface malgré tous ces gens qui savent mais se taisent car il ne faut pas nuire à sa "santé", ni "mouiller" les pontes locaux qui font vivre la communauté tout en ne contrariant pas les morts qui errent....

Merci Tommy Lee Jones... Merci Tavernier !

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg

18/05/2009

.UN MARIAGE DE RÊVE

Affiche-UnMariageDeReve.jpg(sorti en salles le 06.05.09)

Fin des années 20 : John et Larita [Jessica Biel] sont jeunes et beaux, se rencontrent à Monaco et le mariage qui s'en suit pourrait effectivement être de rêve.

Mais il faut retourner en Angleterre pour faire connaissance de toute la famille Whittaker : la mère Veronica [Kristin Scott-Thomas] qui gère le domaine d'une poigne de fer, le père Jim [Colin Firth] qui a mal supporté la Grande Guerre et en est revenu complètement effacé et inexistant, ainsi que les deux soeurs difficiles à "gérer" et à "caser".

Larita étant américaine, sa belle-mère l'a immédiatement en aversion, les deux belles-soeurs alternent amour et détestation de tout ce que représente ces "américaines délurées" ; il n'y a guère que le beau-père toujours plongé dans ses réparations de moto auprès duquel elle trouve un peu de réconfort face aux attaques plus ou moins frontales qu'elle subit et dont son mari ne la protège pas.

Arrive alors au courrier un article de journal de Detroit relatant le procès de Larita où on l'accuse d'avoir assassiné son précédent mari.

Tout va-t-il voler en éclats ou bien l'amour de nos deux tourtereaux va-t-il y résister ? Tiré d'une pièce de théâtre, le côté empesé se ressent par instant, il n'en reste pas moins un film avec des répliques qui cinglent : de l'humour anglais pince-sans-rire quoi...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

15/05/2009

COUP DE CHALEUR PRINTANIER ?

Coup de chaleur printanier ? Possible.

Toujours est-il que la version envoyée pour les critiques des 6 et 11 mai n'était -jusqu'à peu- malheureusement pas celle validée pour publication, mais ressemblait plutôt à un brouillon incohérent formés de quelques mots ou phrases, rendant assez difficile une lecture sensée de la chose.

Je vous présente toutes mes excuses pour ce laisser-aller et vous propose de consulter (en cliquant sur les titres) les versions correctes des films :

- LET'S MAKE MONEY (critique du 06 mai)
et
- HUMAINS (critique du 11 mai)

Bon cinéma, en cette période bouillonnante de Cannes... et rendez-vous le lundi 18 mai.

13/05/2009

.MONSTRES CONTRE ALIENS

Affiche-MonstresContreAliens.jpg(sorti en salles le 01.04.09)

Le jour du mariage de Susan, cette dernière reçoit une météorite sur la tête ; ce qui change un peu son métabolisme et la fait grandir démesurément.

Aussitôt débarquent sur le lieu de la cérémonie nuptiale des hommes du gouvernement qui la kidnappent pour la mettre en lieu secret et sécurisé en compagnie d'autres... monstres comme BOB (un peu gélatineux et qui "avale" tout sur son passage, l'insectosaure (chenille géante), le "Maillon manquant" (sorte de singe-poisson) et le professeur Cafard.

Mais voila que Gallaxhar, extra-terrestre pas vraiment sympathique, approche de la terre pour y récupérer... Susan, qui l'intéresse d'autant plus qu'elle a absorbé toute la substance contenue précédemment dans la météorite et qu'il envoie sur terre un gigantesque robot qui commence à semer la terreur.

Le président des Etats-Unis, un benêt qui sait à peine comment il s'appelle (on se demande bien où ils ont pu trouver un tel modèle...) va se laisser convaincre par le général Putsch qu'il n'y a pas d'autre solution pour sauver le monde que de "lâcher les monstres" pour chasser ou détruire le méchant envahisseur.

Partant de là ; action et humour se mêlent joyeusement pour le plus grand plaisir du spectateur -petit ou grand- toujours avec un réalisme de plus en plus marqué dans le détail.

NB : le film n'ayant pas été vu en mode 3D, l'apport de cette technique ne peut-être décrit...

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg

11/05/2009

.HUMAINS

Affiche-Humains.jpg(sorti en salles le 22.04.09)

Thomas [Lorant Deutsch] commet une grave erreur : il ramène à son père un crâne ancien ; ce dernier le fait étudier par Nadine [Sara Forestier] qui décrète que les critères, tout en étant très proches de celui d'un "Néanderthal", n'est pas en tous points similaires.

Voila donc notre homme qui entraine en Suisse Thomas et Nadine qui s'observent comme chien et chat lorsqu'ils découvrent faire "l'expédition ensemble".

Heureusement (ou malheureusement), à peine embarqués dans leur camionnette et ayant pris sur la route trois touristes déjà croisés dans le train (Gildas [Dominique Pinon], sa fille Elodie et la jeune belle-mère Patricia) ; un accident les fait tomber dans un précipice dont le père savant ne réchappe pas.

Et là commence un peu l'angoisse car des bruits bizarres nocturnes effraient la jeune adolescente et au petit matin, le cadavre du père de Thomas a disparu.

Tout ce petit monde va se sentir traqué -ce qui est effectivement le cas- et leur désorganisation face à l'inconnu fait que le groupe va perdre Patricia, puis les autres membres... féminins.

Si l'on excepte le propos scientifique inexistant, le pourquoi de l'histoire aisément deviné ; ce film "d'horreur made in France" sans être fantastique dans l'originalité ou les effets spéciaux n'a pas à rougir de la comparaison avec des équivalents américains du genre.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

08/05/2009

.RACHEL SE MARIE

Affiche-RachelSeMarie.jpg(sorti en salles le 15.04.09)

Rachel se marie. A cette occasion, sa soeur Kym [Anne Hattaway] a une permission de sortie du énième centre de désintoxication où elle séjourne.

"Replongée dans le bain" de la famille, on sent immédiatement le malaise, la difficulté des relations avec sa soeur, son père faussement enjouée de la revoir, les amies, sa mère divorcée [Debra Winger].

L'ombre d'Ethan -le petit frère mort alors qu'on en avait confié la garde à Kym alors "camée jusqu'aux yeux"- plane au-dessus de tout ce petit monde et la sensation pour Kym du "tout ce que je fais sera toujours surveillé et critiqué même si je fais tout mon possible pour bien faire" devient assez pesante, et le spectateur le ressent assez durement par instant.

L'atmosphère devient si pesante que l'on a envie de quitter ce mariage, mais Kym restera jusqu'au bout en ayant retissé un semblant de lien familial avant de repartir finir sa "cure".

Si l'on a d'abord peur de voir Anne Hattaway endosser ce type de personnage, le résultat est plutôt réaliste. A voir.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

06/05/2009

.LET'S MAKE MONEY

Affiche-LetsMakeMoney.jpg(sorti en salles le 15.04.09)

De l'Asie à l'Inde en passant par le Burkhina-Fasso et Washington (avec son FMI et sa Banque Mondiale), on nous explique très simplement les mécanismes de l'économie en les démontant par chapitres et en suivant des personnages :
- touchants comme ce Burkinabé qui nous explique comment les pays riches "pillent les richesses naturelles" -dans le cas présent en achetant l'un des meilleurs cotons à un prix dérisoire-
- détestables comme cet autrichien dont l'entreprise a délocalisé en Inde et se plaint d'avoir été obligé "d'augmenter" les locaux, ce qui fait que ses coûts salariaux ne sont plus que dix fois moindres à une production européenne et espérant devant caméra qu'ils ne deviendront jamais aussi riches que l'Europe...
- didactiques comme cet anglais qui nous explique le système des paradis fiscaux et dénonce l'hypocrisie de son pays qui attaque les paradis fiscaux... pour garder le sien !!
- impuissants comme ce député allemand qui confesse essayer d'enrayer -sans trop de succès- les dérives de trop de libéralisme ou cet autre autrichien qui vous explique comment des municipalités bradent au privé des services sensés être publics comme les transports
- cynique comme le premier ministre (et ministre des finances...) de Jersey expliquant benoitement qu'un paradis fiscal doit exister car c'est un besoin, et que par conséquent il répond à une "demande" telle une société qui proposerait des services innovants à des prix défiant toute concurrence.

Hedge funds, paradis fiscaux, délocalisations, pays émergents : du jargon enfin accessible aux profanes qui auraient plutôt intérêt à "ouvrir les yeux" sur ces sujets même s'ils se considèrent "hors de cette sphère".

L'économie -et accessoirement la crise- pour les nuls... Hautement recommandé !

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg

04/05/2009

.VILLA AMALIA

Affiche-VillaAmalia.jpg(sorti en salles le 08.04.09)

Anne [Isabelle Huppert] est une brillante concertiste qui décide un soir de suivre son compagnon Thomas [Xavier Beauvois] dans un de ses périples nocturnes qui l'amène à être témoin de l'accueil "à bras ouverts" de ce dernier prodigué par une charmante jeune femme.

C'est également à cet instant qu'elle tombe par hasard sur Georges [Jean-Hugues Anglade], ancien copain d'école qui doit s'occuper de la maison de sa mère qui vient de disparaître.

Dès le lendemain ; Anne décide de rompre avec Thomas, vend l'appartement et les pianos, vide ses comptes bancaires, annule tous ses concerts prévus : elle veut disparaître complètement de la surface de la terre et aller se réfugier dans un quelconque oasis ; le seul lien avec "le monde" devenant Georges à qui elle a fait promettre d'être muet sur son point de chute.

Ce hâvre de paix sera une île italienne où se trouve une petite maison perchée sur une colline : la Villa Amalia ;  elle y respire le calme tout en s'entichant d'une italienne ; le tout entrecoupé d'un bref retour en France à l'enterrement de sa mère où elle tombe nez à nez avec son père qui les a abandonnées des années auparavant...

La grande errance de l'héroïne et son désir tout "jeter aux orties" est l'objet de toutes les interrogations quant à sa cause : Thomas qui l'a trompée après quinze ans de vie commune ou bien la fêlure est-elle enfouie depuis bien plus longtemps, depuis que son père -qui lui a appris la musique- est parti sans prévenir, ou est-elle simplement lasse d'une vie monotone où l'on ment aux autres et à soi-même ?

On a énormément de temps pour s'interroger durant tous les longs silences de ce film, sur ce qu'elle fuit et ce qu'elle espère trouver en fuyant. Un film étrange mais qui rend aussi serein qu'Anne en personne.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

01/05/2009

.RAPPEL des CRITIQUES du 01 au 30.04.09

Rappel des films que j'ai vus et critiqués durant le mois d'avril 2009 :

.BOY A
.LES PASSAGERS
.WATCHMEN, LES GARDIENS
.LA FILLE DU RER
.WELCOME
.COUNTRY TEACHER
.PRÉDICTIONS
.DUPLICITY
.FROST NIXON : L'HEURE DE VÉRITÉ
.LA PREMIÈRE ÉTOILE
.CHÉRI
.UN ÉTÉ ITALIEN
.ERREUR DE LA BANQUE EN VOTRE FAVEUR

30/04/2009

.RAPPEL DES NOTATIONS D'AVRIL

n4_final.jpg

.aucun film

N3_FINAL.jpg

.BOY A
.WATCHMEN, LES GARDIENS
.WELCOME
.DUPLICITY
.FROST NIXON : L'HEURE DE VÉRITÉ

n2_final.jpg

.LES PASSAGERS
.LA FILLE DU RER
.COUNTRY TEACHER
.PRÉDICTIONS
.LA PREMIÈRE ÉTOILE
.UN ÉTÉ ITALIEN
.ERREUR DE LA BANQUE EN VOTRE FAVEUR

n1_final.jpg

.CHÉRI

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu