Avertir le modérateur

06/05/2012

.HUNGER GAMES

hunger games,,

(film sorti en salles le 21.03.12)


Katniss [Jennifer Lawrence] | Président Snow [Donald Sutherland] | Cinna [Lenny Kravitz]


NOTATION :hunger games,,


Pour payer le prix de leur rebellion passée ; voilà bien longtemps que les douze districts doivent chaque année tirer au sort les noms d'une jeune femme et d'un jeune homme qui deviendront des tributs envoyés au Capitole pour un affrontement à mort dans des Hunger Games télévisés dont l'unique rescapé sera déclaré gagnant.

Alors que le destin désigne sa petite sœur, Katniss Everdeen se porte volontaire à sa place ; bien qu'elle n'ait pas d'entraînement particulier qui lui donnerait une chance supplémentaire face à ses vingt-trois futurs adversaires.

Arrivée au Capitole avec son partenaire masculin, ils vont tous deux être coachés par un ancien vainqueur des Hunger Games mais ce ne sera pas forcément un atout pour eux car aujourd'hui ; s'il n'est pas "rouillé" physiquement, il aime à se faire terrasser par quelques bonnes bouteilles d'alcool...

Le sang-froid, l'intelligence et l'arc de Katniss suffiront-ils pour lui permettre de rester vivante au cours des Hunger Games ?

Un Capitole qui, par l'intimidation, maintient sous son joug des districts qui lui fournissent toutes les matières premières qu'il ne possède pas mais dont il a besoin ; des jeux et du sang pour le peuple et éviter de nouveaux soulèvements ; des équipes en quête de sponsors ; une chasse à l'homme télévisée urbi et orbi où les concurrents sont avertis de la mort d'un des leurs d'un coup de canon... voilà des descriptions pas très flatteuses qui ne nous sont pas toutes inconnues, même si ce film reste une histoire d'anticipation tirée du roman éponyme.

Malgré les quelques longueurs du début, on ressent bien l'atmosphère anxiogène généralisée en suivant l'étonnante Jennifer Lawrence qui interprète Katniss. D'autre part, le film parvient à amener les mêmes interrogations que celles venant à l'esprit à la lecture du livre : trahison avérée ou simulée pour l'un, protection "paternaliste" réelle ou feinte pour un autre ?...
L'absence de réponse nous confirme dans l'idée qu'il y aura une suite suggérée par le comportement du Président du Capitole qui ne semble pas vouloir en rester là... ce qui est le cas, cet épisode épousant parfaitement le contenu du premier tome d'une œuvre qui en compte trois.

Enfin, bien que l'histoire ait pour héros de jeunes adultes ; ce film a le mérite de ne pas s'adresser qu'à un public d'adolescents (de plus de douze ans malgré tout)... Bref, vivement la suite !! (prévue en 2013)

podcast

29/04/2012

.TWIXT

elle fanning,val kilmer,francis ford coppola,twixt,twixt audio

(film sorti en salles le 11.04.12)


V [Elle Fanning] | Hall Baltimore [Val Kilmer]


NOTATION :elle fanning,val kilmer,francis ford coppola,twixt,twixt audio


Hall Baltimore est un écrivain de seconde zone en panne d'inspiration qui va de ville en ville vendre des exemplaires de son dernier bouquin.

Pressé de quitter le bled paumé où il a atterri afin d'échapper au shérif du coin qui rêve d'écrire avec lui un livre enquête concernant le cadavre d'une jeune adolescente qu'il s'est plu à lui présenter à la morgue ; voilà qu'il se prend au jeu après une nuit de réflexion où lui est apparue en rêve la jeune V. qui lui raconte les bribes d'un étrange événement survenu il y a des années et qui pourrait bien avoir un lien avec l'affaire à laquelle est confrontée la police.

Rien de mieux que l'alcool et les médicaments pour se replonger de force dans les songes où il pourra glaner d'autres éléments de réponses, mais peut-être devrait-il plutôt les chercher dans sa propre vie ; tout ceci se confondant avec le remord lancinant qu'il éprouve depuis la disparition tragique de sa propre fille.

Et d'ailleurs, toute cette aventure n'est-elle pas elle-même issue de son imagination ?

Sans cesse entre rêve et réalité (?) ; jonglant entre gothique, vampires et humour macabre dans lesquels se débat un Val Kilmer aussi déboussolé que son personnage ; Coppola nous gratifie d'un film "fourre-tout" un peu déjanté auquel on n'adhère jamais complètement.

Reste néanmoins une très belle image que l'on pourrait qualifiée de poétique, plus particulièrement lors des "rêveries" de Baltimore... et puis si l'on est inconditionnel de Coppola...

podcast

25/04/2012

.LES ADIEUX À LA REINE (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'32).

16/04/2012

.LES INFIDÈLES (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'16).

15/04/2012

.LES ADIEUX À LA REINE

diane kruger,léa seydoux,lea seydoux,virginie ledoyen,les adieux à la reine,les adieux a la reine,les adieux à la reine audio,les adieux a la reine audio

(film sorti en salles le 21.03.12)


Marie-Antoinette [Diane Kruger] | Sidonie Laborde [Léa Seydoux] | Gabrielle de Polignac [Virginie Ledoyen]


NOTATION :diane kruger,léa seydoux,lea seydoux,virginie ledoyen,les adieux à la reine,les adieux a la reine,les adieux à la reine audio,les adieux a la reine audio


Sidonie Laborde est lectrice de la reine Marie-Antoinette. En ce quatorze juillet 1789 où Versailles bruisse déjà de rumeurs colportées dans un chateau endormi ; elle ne sait pas encore qu'il ne lui reste que quatre jours à passer avec Sa Majesté, pour laquelle elle ferait n'importe quoi tant la simple présence de sa "maîtresse" lui donne du bonheur et l'impression d'exister...

Quant à Gabrielle de Polignac, celle dont Sidonie envie plus la beauté qu'elle ne jalouse son rapport que l'on dit plus qu'intime avec la reine ; peut-être pourrait-elle s'en "venger" ce fameux quatrième jour ?...

Passe-droits et courtisans plus ou moins sincères dans un monde factice qui prend l'eau avant de s'écrouler ; l'on nous montre ici les événements vus avec les yeux d'une domestique orpheline dont le jugement -si tant est qu'elle en porte- est un peu émoussé par le fait qu'elle ne s'intéresse pas à son propre avenir mais le lie ostensiblement à celui de sa souveraine : toujours en dévouement, fidélité et désintéressement proche de l'aveuglement amoureux.

Néanmoins tout cela traîne un peu en longueur et l'on nous distrait alors en nous aiguillant sur les bassesses de nobles qui ramassent les dernières miettes du ratelier auquel ils ont tant mangé, et d'employés qui se dévergondent et s'enhardissent dans l'espoir d'un vrai changement...
Si l'on peut apprécier de voir nos trois comédiennes tout à fait à l'aise dans leurs rôles respectifs, et être satisfait de voir le point de départ de la révolution vu du côté du "peuple" plutôt que du côté des têtes couronnées ; il reste malgré tout un goût d'inachevé dans la manière de clôre le chapitre de la "première partie" de la vie de Sidonie... dommage !

podcast

11/04/2012

.38 TÉMOINS (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'52).

10/04/2012

.LES INFIDÈLES

jean dujardin,gilles lellouche,les infidèles,les infideles,les infidèles audio,les infideles audio

(film sorti en salles le 29.02.12)


Avec Alexandra Lamy, Jean Dujardin et Gilles Lellouche


NOTATION :jean dujardin,gilles lellouche,les infidèles,les infideles,les infidèles audio,les infideles audio


Ils sont tous les deux mariés mais pour autant, ils passent tout leur "temps libre" en partie de jambes en l'air avant de servir d'alibi vis-à-vis de la femme de l'autre.
Après cette entrée en matière (et avant son épilogue plus qu'inattendu...), nous avons droit à quatre "courts-métrages" et deux intermèdes nous faisant découvrir l'infidélité dans quelques unes de ses variantes : innée ou acquise, avec des plus âgées ou des beaucoup plus jeunes, avec ou sans semblant de sentiment... le tout sur le mode de la comédie.

Des histoires filmées par différents réalisateurs ressemblant plus à des sketches enchainés et que certains -sûrement pas des amateurs de cinéma...- osent comparer aux comédies "à l'italienne" mais la finesse des situations dépeintes et des dialogues en moins, donnant des histoires d'intérêt et de durée trop variables. Quant aux actes simulés et aux paires de fesses qui se promènent à l'écran, c'est volontairement outrancier et déridera donc autant les puritains que les féministes.

Dans ce méli-mélo inégal où Dujardin et Lellouche se sont fait plaisir en jouant différents personnages plus ou moins attachants et reluisants ; on retiendra malgré tout l'humour un peu moins potache trouvé dans "les infidèles anonymes", ainsi que le sketch réunissant Lamy et Dujardin où leur couple risque de se fissurer en très peu de temps sous nos yeux... et l'on pourra apprécier la prestation de Sandrine Kiberlain et de Manu Payet.

podcast

05/04/2012

.BYE BYE BLONDIE (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'29).

04/04/2012

.38 TÉMOINS

Affiche-38Temoins.jpg

(film sorti en salles le 14.03.12)


Sylvie Loriot [Nicole Garcia] | Louise [Sophie Quinton] |

Pierre [Yvan Attal]


NOTATION :n2_final.jpg


Lorsqu'elle revient de voyage, Louise se trouve confrontée au meurtre sanglant qui s'est produit quasiment au pied de son immeuble ; ainsi qu'au comportement étrange des badauds, de ses voisins et de son mari qui prétend avoir été au travail en mer au moment des faits.

Alors que la police cherche à joindre son époux qui semble tout faire pour éviter de leur parler et que Sylvie Loriot, une journaliste têtue tourne autour d'eux en quête d'informations ; Louise sent que Pierre s'éloigne d'elle et si elle se doute que son air perturbé est lié au récent assassinat, elle ne peut imaginer la cause exacte qui le rend prostré et muet là où il n'était déjà pas expansif... jusqu'à la nuit où elle rêve qu'il lui fournit des aveux complets...

Est-il toujours bon de dire la vérité ou faut-il parfois l'enterrer ?
Bonne interrogation lorsqu'elle survient après un "acte" de lâcheté ordinaire où trente-sept personnes ont forcément entendu l'agression de la victime mais le nient pour se déculpabiliser.

Et puis le trente-huitième, rongé par le remord d'avoir été aux premières loges et qui veut s'autoflageller en hurlant soudain à la terre entière l'horreur qu'il a commise : ne rien faire.

Yvan Attal est plutôt bon et garde de la retenue dans son personnage d'homme torturé qui ne se relèvera pas ; il y a parfois à l'inverse outrance dans les interprétations de Sophie Quinton en épouse qui feint de ne pas comprendre et de Nicole Garcia en reporter qui croit tout comprendre. Il y a quelques longueurs à suivre le couple qui se lézarde doucement mais sûrement, conséquence d'un "héroïsme" à retardement ; quant au couplet sur la justice qui s'interroge sur l'intérêt d'un procès au nom d'une certaine morale ou d'un abandon puisque cette dernière n'est plus partagée par grand monde au royaume du "chacun pour soi", il n'apporte pas grand chose à ce que l'on sait déjà.

Mais finalement, à la place d'un témoin, qu'aurait-on fait ? Une question pas si banale sur laquelle ce film a le mérite de faire méditer...

podcast

02/04/2012

.LA DAME EN NOIR (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'43).

01/04/2012

.BYE BYE BLONDIE

Affiche-ByeByeBlondie.jpg

(film sorti en salles le 21.03.12)


Frances [Emmanuelle Béart] | Gloria [Béatrice Dalle]


NOTATION :n2_final.jpg


Dans les années quatre-vingts ; Gloria était vindicative, bagarreuse et mal dans sa peau ; Frances était une fonceuse sûre d'elle qui draguait déjà les filles ; le tout sur fond d'alcool, drogues et musique des Berurier Noir.

Aujourd'hui, Gloria zone en vivant du RMI entre deux séjours chez des amis ou amants ; Frances est mariée et présentatrice d'une émission tv à succès.

Alors que Gloria pensait ne jamais revoir Frances, cette dernière refait subitement irruption dans sa vie : vont-elles pouvoir reprendre sans entraves l'amour fougueux qu'elles vivaient adolescentes ?

Si le désir revient ou est resté ; l'amour ne s'est-il pas émoussé avec le passage des années qui les ont séparées, peut-il garder la même intensité, doit-il être vécu au grand jour lorsque l'un(e) a une situation établie  ?

Des interrogations auxquelles Virginie Despentes cherche une réponse en transposant le problème avec des lesbiennes.
Autant le dire : le scénario n'est pas à la hauteur de l'ambition, l'interprétation n'est pas toujours crédible, l'ambiance générale baigne dans une froideur qui éteint toute ardeur -y compris dans l'envie de hurler "No future" qu'avaient nos deux punkettes eighties-

Reste alors entre deux baisers saphiques goulus, les flash-backs qui nous racontent la rencontre et la naissance de l'amour entre Gloria et Frances. Outre le fait de donner un semblant d'histoire construite, il permet de découvrir le talent certain de Stéphanie Sokowski dans le rôle de la Gloria ado -et déjà bien "déglinguée"- qui nous permet de ne pas décrocher complètement de cette tranche de vie...

podcast

29/03/2012

.LA DAME EN NOIR

daniel radcliffe,la dame en noir,la dame en noir audio

(film sorti en salles le 14.03.12)


Arthur Kipps [Daniel Radcliffe]


NOTATION :daniel radcliffe,la dame en noir,la dame en noir audio


Arthur Kipps, père d'un jeune fils et veuf inconsolable ; est sommé par son patron de se rendre dans une contrée bien éloignée de Londres afin de régler sur place une succession dont le dossier traîne sans être clos.

A peine arrivé, il veut se rendre dans la demeure de la défunte. Il ne croise alors que les visages encore plus fermés de villageois déjà méfiants et patibulaires, ainsi que des regards d'enfants derrière les fenêtres des maisons où ils sont cloîtrés.

Difficilement parvenu au manoir ; Kipps commence à entendre des murmures et bruits étranges, et pense voir à plusieurs reprises l'ombre d'une femme en noir. Est-il victime d'hallucinations ou pas, lui qui a si souvent l'impression de sentir sa femme tout proche de lui ? Toujours est-il que des décès violents surviennent au village, laissant des parents hagards et éplorés.

Y aurait-il un lien avec les visions -réelles ou imaginées- de Kipps et ne met-il pas le pied dans une chose qui le dépasse et risque d'être dangereuse pour lui ? Tout à son travail de notaire, une profusion de courriers et actes sur lesquels il met la main lèvent le voile sur un secret familial. Ceci devrait peut-être l'inciter à être plus prudent...

Un scénario de "fantômes" bien ficelé et signé par la mythique maison de productions spécialisée dans l'horreur et revenue des morts, Hammer ; ainsi qu'un Daniel Radcliffe convaincant qui réussit à tuer définitivement Harry Potter : tout devait donc être présent pour un bon film. Malheureusement, même bien bâtie, l'histoire est trop conventionnelle tant du côté frayeur que déroulement de la tragédie jusqu'à la fin cousue du fil blanc d'un linceul.
Peur et angoisse enveloppées de "poésie" semblent être des codes de l'ancienne Hammer, mais qui peuvent devenir boulet si on les applique fidèlement de nos jours où les "goûts" sont au toujours plus de terreur...

podcast

23/03/2012

.LA DAME DE FER (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'37).

19/03/2012

.SÉCURITÉ RAPPROCHÉE (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'27).

18/03/2012

.LA DAME DE FER

meryl streep,la dame de fer,la dame de fer audio

(film sorti en salles le 15.02.12)


Margaret Thatcher [Meryl Streep]


NOTATION :meryl streep,la dame de fer,la dame de fer audio


Aujourd'hui, c'est une retraitée qui reste cloîtrée dans un établissement où du personnel doit la protéger d'elle-même, car elle a tendance à avoir des absences et parle souvent à un mari défunt qu'elle croit toujours à ses côtés.

Il y a à peine un quart de siècle ; elle était pourtant une femme forte et crainte qui tenait d'une poigne de fer le parti conservateur et le gouvernement britannique depuis onze ans, tenant la dragée haute à des politiciens internationaux qui n'en menaient pas large.
Ce qui donne un motif pour s'intéresser à trois de ses victoires (si l'on est admirateur inconditionnel) ou de ses échecs (si l'on est fervent opposant) : l'envoi de la police pour casser du mineur en grève, l'intransigeance dans la gestion des "prisonniers politiques de l'IRA" et l'envoi de l'armée pour récupérer les Malouines (pardon, les Falklands puisque ce caillou est donc... anglais).

"S'intéresser" est d'ailleurs un bien grand mot puisque de la présentation de l'ascension de la fille d'épicier durant la guerre à la prise du parti permettant d'accéder au 10 Downing Street ; ce film n'est que survol permanent, y compris jusqu'aux événements cités plus haut, entrecoupés d'archives télé donnant la sensation de vouloir gommer des choix politiques critiquables afin de tenter une réhabilitation du personnage sous couvert de souvenirs émanant d'une octogénaire fragile et un peu sénile : entreprise casse-cou où quelques années manquent encore pour que le recul soit suffisant...

Reste alors Meryl Streep que, par chance l'on n'a pas cherché à transformer en vraie sosie de Margaret Thatcher, et dont l'interprétation est encore une fois stupéfiante ; méritant largement son Oscar et raison du 3è clap à un film dont le montage et/ou le scénario semblent bâclés...

podcast

13/03/2012

.SÉCURITÉ RAPPROCHÉE

denzel washington,ryan reynolds,sécurité rapprochée,securite rapprochee,sécurité rapprochée audio,securite rapprochee audio

(film sorti en salles le 22.02.12)


Tobin Frost [Denzel Washington] | Matt Weston [Ryan Reynolds]


NOTATION :denzel washington,ryan reynolds,sécurité rapprochée,securite rapprochee,sécurité rapprochée audio,securite rapprochee audio


Matt Weston s'ennuie sérieusement au Cap, préposé depuis douze mois à la surveillance d'une "cache" de la CIA qui ne voit pas passer grand monde.

Tobin Frost est un ancien agent de la CIA qui leur échappe depuis dix ans et vend sans scrupule au plus offrant de gênants dossiers secrets. Alors qu'il récupère un fichier auprès d'un "fournisseur", les choses tournent mal et il ne trouve d'autre solution que de se protéger en rentrant au consulat américain... du Cap !

Le siège de Langley mis au courant, on décide de le mettre en "isolement"... dans la planque gardée par Weston.
A peine arrivés, l'endroit pourtant secret est assiégé et mitraillé sans relâche par d'étranges mercenaires. Weston a désormais son destin et celui de Frost entre ses mains, devant à la fois le surveiller et se protéger. Mais Frost compte bien en profiter et leurs poursuivants sont pugnaces...

Le scénario est de bonne facture mais n'offre rien de très original pour un film "d'espions" : toujours avec l'adversaire contraint de devenir votre allié tout en vous méfiant d'un mauvais coup de sa part, la dure loi du "lonesome spy" qui ne peut -ni ne doit- garder sa dulcinée qu'il aime tant ; sans compter le méchant traître au sein même de l'organisation qui vous emploie... Par ailleurs les mouvements tressautants de la caméra au rythme des courses poursuite et des effets de flous lumineux censés vous mettre dans l'action usent un peu les nerfs... et la vue.

Restent alors Denzel Washington et Ryan Reynolds qui maintiennent l'intérêt de l'histoire...

podcast

12/03/2012

.ALBERT NOBBS (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'25).

11/03/2012

.SHERLOCK HOLMES : JEU D'OMBRES (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'19).

10/03/2012

.ALBERT NOBBS

Affiche-AlbertNobbs.jpg

(film sorti en salles le 22.02.12)


Albert Nobbs [Glenn Close] | Helen [Mia Wasikowska] |
Joe [Aaron Johnson]

NOTATION :n2_final.jpg


Dans cette hôtel irlandais de la fin du XIX° siècle, Albert Nobbs excelle comme majordome : déférent avec les clients lorsqu'il le faut, transparent jusqu'à devenir invisible des mêmes aux moments opportuns. Pour autant ; avec de bonnes manières et un style effacé, il plait aux hôtes qui le gratifient de menues piécettes.

Nobbs se prend déjà à rêver de pouvoir ouvrir une échoppe de tabac, lorsque surgit à la pension un étrange peintre qui va peut-être lui ouvrir les yeux et donner un nouveau tournant à sa vie.
Des espoirs naissent de tenir commerce avec la jeune Helen qui partagerait son existence, mais cette dernière est déjà "acoquinée" avec Joe qui rêve d'Amérique et par ailleurs ; Nobbs est... une femme qui n'a plus quitté le pantalon depuis qu'elle a été violée adolescente...

Peut-on parvenir à sortir d'un mensonge dans lequel on s'est enfermé et peut-on vraiment échapper à sa situation sociale (ici dans une Irlande qui ne fait pas grand cas de la femme et des filles-mères et où l'économie vacillante fait craindre le chômage et l'hospice aux indigents ?)

Le propos de base était tentant mais la matière n'est pas vraiment exploitée et le scénario tourne un peu en rond car aussi épuré que la pièce dont il est issu ; on peut donc être victime par moments d'une lassitude similaire à celle que l'on peut entrevoir -si l'on est attentif- dans le regard de Nobbs. Et ce n'est malheureusement pas l'interprétation très correcte de Glenn Close qui change le cap... Dommage !


podcast

21/02/2012

.SHERLOCK HOLMES : JEU D'OMBRES

Affiche-SherlockHolmes2JeuDOmbres.jpg

(film sorti en salles le 25.01.12)


Sim [Noomi Rapace] | Holmes [Robert Downey Jr] | Watson [Jude Law]


NOTATION :n2_final.jpg


Alors que Watson s'apprête à se marier ; Holmes poursuit de discrètes filatures pour être certain de qui se cache derrière une série d'attentats à la bombe à travers l'Europe et y mettre fin tout en prouvant la culpabilité du professeur Moriarty et l'arrêter définitivement par la même occasion.

Mais Moriarty a toujours un ou deux coups d'avance sur Holmes qui ne semble pas deviner le but ultime d'un coriace adversaire qui l'envoie sur de fausses pistes après avoir tenté de supprimer son cher Watson et celle qui est devenue sa femme...

La fin du précédent volet sentait la suite, avec pour perspective un combat brillant entre le cerveau du mal personnifié et celui de la loi et de la justice.

On reste malheureusement un peu sur notre faim avec certes beaucoup de rebondissements, de l'action dans chacun des pays qu'ils traversent mais par pitié ; arrêtons avec ces ralentis énervants à tout propos tant dans les bagarres que les courses poursuites en passant par les trajectoires des différents engins de morts tirés tout au long du film. De plus, le rôle de Watson est -pour cause- réduit à la portion congrue et Noomi Rapace n'est qu'un faire valoir de Robert Downey Jr à qui l'on ne reprochera pas d'être dans son personnage de Holmes...

Mais au final, l'on est beaucoup moins enthousiaste lorsque la dernière minute laisse entrevoir la possibilité d'un troisième épisode à venir...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu