Avertir le modérateur

12/12/2011

.LES IMMORTELS (audio)

La critique audio peut être écoutée .

10/12/2011

.HOLLYWOO (audio)

La critique audio peut être écoutée .

09/12/2011

.LES IMMORTELS

freida pinto,henry cavill,mickey rourke,immortels,immortels audio

(film sorti en salles le 23.11.11)


Phèdre [Freida Pinto] | Thésée [Henry Cavill] | Hyperion [Mickey Rourke]


NOTATION :freida pinto,henry cavill,mickey rourke,les immortels,les immortels audio


Alors que la guerre entre les Dieux et les Titans s'est terminée depuis bien longtemps par la victoire des premiers sur les seconds, voilà que le roi Hypérion cherche à mettre la main sur l'arc de Zeus afin de libérer les Titans et parvenir à régner sur Athènes et toute la Grèce.

Sa quête de l'objet divin va l'amener vers un village isolé, où vit modestement Thésée qui veille sur sa mère et sur un vieillard qui lui sert de précepteur et essaie de l'inciter à utiliser sa fougue et son absence de peur au service d'un dessein bien plus grand que la seule défense de leurs terres.

Fait prisonnier par Hypérion qui a saccagé le village et a laissé peu de survivants ; son destin va croiser la route de Phèdre, la jeune oracle qui a eu la vision de Thésée ne luttant pas contre le meurtrier de sa mère mais s'alliant à lui pour lui livrer l'arc de Zeus qu'il aura fini par découvrir.

Quant aux Dieux, depuis l'Olympe ; ils ont la difficile tâche de suggérer à Thésée de devenir le meneur des Grecs vers leur rassemblement et leur combat contre les forces du mal, sans les aider de leurs pouvoirs ni se montrer aux mortels sous leurs vrais visages ; le tout afin d'éviter qu'Hypérion ne réussisse à relâcher les Titans...

Lorsque les américains s'attaquent à la mythologie... Hypérion devient un méchant humain (normalement, c'est un Titan...) interprété par un Mickey Rourke à qui l'on a réussi à trouver un emploi dans un pseudo 300 au côté low-cost apparemment revendiqué.
L'honneur est à peu près sauf puisque le Minotaure est bien tué par Thésée après qu'il ait franchi un labyrinthe transposé... dans un temple.

Pour le reste ; si l'on apprécie des Dieux vêtus d'or qui effectuent une chorégraphie version elle aussi low-cost d'un Secret des poignards volants greffée à un péplum musclé d'où émerge Freida Pinto qui nous montre la beauté de son minois (et, très chastement, le reste aussi d'ailleurs...), l'on pourra estimer avoir passé un bon moment de cinéma... vraiment sans prise de tête, cela va de soi...

07/12/2011

.HOLLYWOO

florence foresti,muriel robin,jamel debbouze,hollywoo,hollywoo audio

(film sorti en salles le 07.12.11)


Jeanne [Florence Foresti] | Farres [Jamel Debbouze]


NOTATION :florence foresti,muriel robin,jamel debbouze,hollywoo,hollywoo audio


Jeanne est une actrice qui vit plutôt bien puisqu'elle double l'héroïne d'un feuilleton tv américain à succès et qu'elle vient de resigner en prévision de la troisième saison dont le tournage doit commencer outre-atlantique.

Mais patatras, voilà que l'actrice à laquelle elle prête sa voix fait des siennes et claque subitement la porte ; mettant en danger la poursuite de la série et par la même occasion met Jeanne au chômage.
Cette dernière, après un certain abattement, prend une décision folle : s'envoler pour L.A. et convaincre la star de reprendre le chemin des plateaux.

Ne parlant pas un mot d'anglais et n'ayant pas de contacts pour lui ouvrir les portes de ce merveilleux monde -très clos- du show-bizz états-unien, il n'est pas certain qu'elle parvienne au but ; d'autant que celui de Farrès dont elle croise la route et qui vivote de petits boulots n'est pas forcément le même...

Découvrir que l'on s'est servi de vous pour atteindre un objectif n'est pas toujours très agréable, sauf si vous y trouvez un intérêt réciproque.
C'est ce que l'on suit ici d'abord avec le duo improbable Jeanne/Farrès, auquel vont bientôt se joindre la star -un peu niaise- et l'ex-copain batifoleur par la faute de qui tout est arrivé ; le tout sur fond de peinture ironique des paillettes hollywoodiennes et avec le liant de l'humour estampillé "Florence Foresti" qui prend plutôt bien.
On regrettera simplement qu'une ou deux séquences fassent penser à une succession de sketches à la chute un peu trop appuyée pour paraître naturelle.

01/12/2011

.LES MARCHES DU POUVOIR (audio)

La critique audio peut être écoutée .

28/11/2011

.LES MARCHES DU POUVOIR

george clooney,les marches du pouvoir,les marches du pouvoir audio,

(film sorti en salles le 26.10.11)


Gouverneur Morris [George Clooney] | Stephen [Ryan Gosling] | Paul [Philip Seymour Hoffman]


NOTATION :george clooney,les marches du pouvoir,les marches du pouvoir audio,


Embauché comme bras droit par Paul en tant que conseiller de campagne du Gouverneur Morris pour lui faire gagner les primaires démocrates, Stephen planifie le moindre détail lié à la communication avec le dynamisme et l'idéalisme de sa jeunesse.

Mais lorsqu'ils arrivent dans l'Ohio, l'état le plus important pour eux car traditionnellement celui qui "fait" le candidat à la présidentielle ; Stephen découvre que les limites aux arrangements que Morris s'est fixées deviennent mouvantes au gré des recommandations du vieux renard Paul qui n'est pas toujours très franc du collier.
Stephen lui-même devient le pion d'un jeu de poker menteur avec l'équipe de l'adversaire démocrate, et il va bien être à son tour obligé de faire bouger les critères de rigueur qu'il s'était imposé au service d'un homme dont il partage les opinions et qu'il voyait sans tâche...

Quel message souhaitait faire passer ici Clooney -sans trop se mouiller au demeurant- ? Que n'importe quel politicien semblant irréprochable peut avoir des "cadavres dans le placard" ? Que la politique est faite de coups tordus et qu'au moment critique elle peut volontiers accepter un soupçon de compromission ? Pas très original !
Doit-on alors comprendre qu'à défaut du candidat idéal, même celui qui vend un instant son âme peut véhiculer des idées louables et généreuses pour ses concitoyens ?

Si l'interprétation des acteurs n'est pas en cause, il est ennuyeux que ce film enfonce pas mal de portes ouvertes.
Reste alors l'histoire -plus intéressante même si elle est en partie prévisible- dans laquelle est embarqué Stephen et qui va transformer son idéalisme en pragmatisme.

A voir malgré tout, si vous n'êtes pas allergique à la tambouille politicienne naturellement...

26/11/2011

.THE ARTIST (audio)

La critique audio peut être écoutée .

24/11/2011

.POLISSE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

23/11/2011

.THE ARTIST

bérénice béjo,berenice bejo,jean dujardin,the artist,the artist audio

(film sorti en salles le 12.10.11)


Peppy Miller [Bérénice Béjo] | George Valentin [Jean Dujardin]


NOTATION :bérénice béjo,berenice bejo,jean dujardin,the artist,the artist audio


En 1927, lorsqu'il croise inopinément le chemin de la jeune et jolie Peppy Miller, George Valentin est une star établie des films muets.

Arrive 1929 et les balbutiements du "parlant" mais l'orgueil bien mal placé de Valentin va lui faire croire que, les spectateurs l'aimant, ils continueront d'aller voir ses œuvres même si elles sont privées de piste sonore.
Claquant la porte des studios qui l'embauchent ; cela va être le début d'une longue descente aux enfers pour lui, tandis que la belle et pétillante Peppy Miller qu'il a contribué à lancer et sur laquelle parie son ancien employeur devient une vedette incontournable de cette révolution cinématographique.

Peppy tournera-t-elle définitivement le dos à celui qu'elle adulait et pour lequel elle semblait avoir plus qu'un petit faible ?

Vanité, orgueil, argent sont quelques uns des ingrédients qui simplifient rarement la vie professionnelle et les relations amoureuses. C'est ce que l'on suit ici par le biais de ces deux êtres dont la vie se croise sur fond d'Hollywood face à l'arrivée de l'audio qui bouleversera bien plus profondément le métier que ne l'ont fait la couleur ou... la 3D.

Beaucoup de finesse et de charme dans ce film porté par une Bérénice Bejo au mieux de sa forme, un Jean Dujardin agréablement surprenant, la caution d'un John Goodman parfait en producteur prêt à investir dans la nouveauté tant que cela lui rapporte, sans oublier un chien facétieux et fûté assez génial.

Voilà un très beau film en noir et blanc, déclaration d'amour au 7è art !

22/11/2011

.LES AVENTURES DE TINTIN : LE SECRET DE LA LICORNE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

21/11/2011

.POLISSE

polisse,polisse audio,

(film sorti en salles le 19.10.11)


Iris [Marina Foïs] | Nadine [Karine Viard] | Frédéric [Joey Starr]


NOTATION :polisse,polisse audio,


Ce sont des femmes et des hommes presque comme les autres mais ils travaillent dans la police, plus spécifiquement au sein de la Brigade de Protection des Mineurs.

Pour tous les faits qu'on leur rapporte ; leur devoir est de protéger au mieux les enfants de l'ascendant qu'ont sur eux des parents ou des inconnus qui les incitent au vol ou les abusent sexuellement lorsqu'ils ne les battent pas, sans compter les adolescents qui s'estiment mâtures mais dont certaines dérives prouvent le contraire et qu'il faut protéger d'eux-mêmes.

Au fil des dépositions de mineurs et d'interrogatoires d'adultes niant toute déviance pédophile qui dévoilent des histoires crues et sordides ; comment font-ils pour ne pas "péter un plomb" avec leurs collègues, et réussir à conserver une relation à peu près normale avec le conjoint -lorsqu'il ne décide pas de partir- et sa propre progéniture ?

C'est ce que l'on suit avec le même regard que Melissa, parachutée là pour faire un reportage photo commandé par le Ministère. Dans toute cette noirceur, un fou rire déplacé mais salvateur peut leur permettre d'évacuer tension et mal-être, même si elle n'empêche pas toujours au bout du compte la tragédie.

Comment, mais comment diable Maiwenn parvient-elle à ne pas rendre pesant un sujet qui n'est pas des plus simples, tout en faisant que l'ensemble des comédiens qu'elle a réunis interprètent si justement leur rôle ; donnant presque l'impression d'un documentaire où l'on suivrait de vrais policiers ?
Tous mériteraient d'être cités, mais pour leurs personnages un peu plus développés ; chapeau bas à Karin Viard et Marina Foïs, sans oublier Joey Starr en inspecteur bourru au cœur tendre qui finit par en avoir "gros sur la patate" tant son côté direct et fonceur est entravé par le cadre de la loi et de la hiérarchie, lui donnant l'impression de ne faire son travail qu'à moitié.

Voilà une nouvelle fois une vision acérée de Maiwenn pour un film abouti : du grand art...

20/11/2011

.L'EXERCICE DE L'ÉTAT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

19/11/2011

.LES AVENTURES DE TINTIN : LE SECRET DE LA LICORNE

Affiche-LesAventuresDeTintinLeSecretDeLaLicorne.jpg

(film sorti en salles le 26.10.11)


avec les voix de Jamie Bell [Tintin] | Andy Serkis [Haddock/Hadoque] | Daniel Craig [Rackham]


NOTATION :N3_final.jpg


Alors qu'il chine dans une brocante et vient d'acquérir à bas prix la splendide maquette d'un navire royal baptisé "La Licorne" ; Tintin se fait aborder par deux acheteurs nerveux qui sont prêts à faire "monter les enchères" et auxquels il a bien du mal à faire comprendre qu'il n'a aucune intention de la revendre.

Bientôt volée lors d'une "visite" de son appartement, Tintin commence à s'intéresser d'un peu trop près à l'histoire de cette reproduction. Il se retrouve rapidement kidnappé et emmené sur un rafiot dont il va devoir s'échapper avec l'aide d'un capitaine enivré du matin au soir, qui n'est autre que le dernier et lointain descendant du Chevalier de Hadoque qui commandait... La Licorne !

La vraie aventure va pouvoir commencer pour Tintin, son fidèle Milou et leur nouveau compagnon et futur ami Haddock...

Bien que ce film s'intitule "Le secret de la Licorne", il mélange allègrement l'histoire de la B.D. éponyme avec celles de deux autres albums : "Le trésor de Rackham le Rouge" ainsi que des éléments très partiels du "crabe aux pinces d'or".
Pour autant, cela ne choque pas vraiment et n'empêche nullement de suivre avec bonheur nos trois héros tout au long d'un scénario solidement bâti.

Le choix de la "motion capture" fait le reste, les personnages de papier identifiables sans difficulté (de Nestor à la Castafiore en passant par les Dupont Dupond...) prennent vie sous nos yeux pour la plus grande joie des petits et des "devenus grands".

Spielberg aura mis le temps à y travailler et le peaufiner mais ce film est une bien belle surprise à tous points de vue ; même -surtout ?...- si vous avez su vous abstenir de le visionner en 3D...

17/11/2011

.L'EXERCICE DE L'ÉTAT

Affiche-LexerciceDeLetat.jpg

(film sorti en salles le 26.10.11)


Pauline [Zabou Breitman] | Bertrand Saint-Jean [Olivier Gourmet] | Gilles [Michel Blanc]


NOTATION :zabou breitman,olivier gourmet,michel blanc,l'exercice de l'état,l'exercice de l'etat,l'exercice de l'état audio,l'exercice de l'etat audio


Bertrand Saint-Jean, ministre des transports, est réveillé par son chef de cabinet suite à un grave accident d'autocar où l'on déplore de jeunes victimes.

Mais à peine son aura est-elle "boostée" par sa gestion de la situation de crise qu'un collègue trop bavard dévoile une décision actée sans qu'il en ait été prévenu alors que cela concerne son "pré carré" : la privatisation des gares, ce à quoi il va s'opposer naïvement.

Non issu du sérail mais, comme l'on dit pudiquement -et de façon impropre- de la société "civile" ; son charisme -reconnu- dans les médiations ne contrebalance pas son manque de rouerie et d'appuis sûrs pour contrecarrer les mauvais coups venant de députés de son camp ou d'autres ministres. Etre pantin ou manipulateur, dur choix en perspective dont va découler son avenir.

Quand on a goûté à l'ivresse de la belle vie sous les ors de la République, peu nombreux sont ceux qui renoncent facilement à leur poste.
L'Etat est un grand dévoreur d'hommes qui s'usent plus ou moins vite à le servir et entre le temps conséquent passé à sa charge, son semblant de vie de famille et son ambition de ne plus être un "ovni" aux yeux de ses pairs ; jusqu'où peut (va ?) aller Saint-Jean sans se mettre en danger et se brûler définitivement les ailes ?

C'est ce que l'on suit dans ce film un peu long, même si Olivier Gourmet essayant de tenir son maroquin des transports au milieu d'un océan gouvernemental houleux excelle dans ce rôle. Et il reste savoureux de penser que naturellement, toute ressemblance avec des situations ou des personnages existants ou ayant existé serait fortuite, voire totalement dénuée de fondement...

03/11/2011

.DRIVE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

01/11/2011

.LES 3 MOUSQUETAIRES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

31/10/2011

.DRIVE

drive, drive audio,

(film sorti en salles le 05.10.11)


Irene [Carey Mulligan] | le "driver" [Ryan Gosling] | Nino [Ron Perlman]


NOTATION :drive,drive audio


En journée, il travaille comme mécano dans un garage et arrondit ses fins de mois avec de petits boulots de cascadeur. La nuit, il accepte qu'on utilise à l'occasion ses talents de conducteur hors pair pour participer à des casses.

Mais tout va aller de travers lorsqu'il commence à s'éprendre d'Irène, sa mignonne voisine de palier mariée ; et à empirer lorsque l'époux finit par revenir de son séjour en prison et qu'il va proposer ses services à ce dernier afin qu'il puisse racheter la dette qu'il a envers ses "protecteurs" !

Le hold-up ne se déroulant pas comme prévu ; celui que l'on ne connait que par son surnom de "driver" ne va avoir de cesse de trouver ceux qui leur ont donné le tuyau et qui font maintenant peser des menaces à peine voilées sur Irène et son jeune fils.

D'un sang-froid incroyable lorsqu'il doit mettre de la distance avec la police en pilotant un bolide dont il connait tous les rouages ; son flegme se teinte d'un peu de nervosité face à une situation dont il ne maîtrise pas tous les paramètres, l'amenant à faire surgir un côté meurtrier qu'Irène ne pouvait soupçonner...

Autant dire que l'on sort mitigé de la projection de ce film : toute action est d'une lenteur parfois agaçante. Quant aux trente minutes infligées où l'on nous montre les sentiments silencieux qui s'installent entre les âmes esseulées et en détresse du conducteur et d'Irène (sans compter l'enfant en attente du père) ; elles seraient franchement indigestes s'il n'y avait l'alibi de nous expliquer les agissements futurs du "driver".
Après quoi les événements repartent et se décantent, mais toujours de façon aussi lente.

Reste alors l'empathie pour cet homme solitaire qui pense un instant mettre fin à son errance lorsqu'il trouve son double féminin en quête d'un vie plus rose, a du mal à contenir un déchainement de violence quand on veut s'en prendre à celle qui a les mêmes rêves que lui et repart tel un poor lonesome driver... le tout ponctué par une musique bien choisie car entêtante jusqu'à la fatalité...

29/10/2011

.LES 3 MOUSQUETAIRES

les 3 mousquetaires,les 3 mousquetaires audio,

(film sorti en salles le 12.10.11)


Milady [Milla Jovovich] | Richelieu [Christoph Waltz] | Buckingham [Orlando Bloom]


NOTATION :milla jovovich,christoph waltz,orlando bloom,les 3 mousquetaires,les 3 mousquetaires audio


Vous aimiez lire l'histoire de d'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis lancés sur la route de Londres afin de récupérer les ferrets de la reine et éviter à cette dernière l'accusation de coupables épanchements envers Buckingham grâce à une manigance du cardinal et de son âme damnée Milady ?
Aimerez-vous l'adaptation cinématographique 2011 qui en est faite ici ?
Œuvre de Dumas complètement dénaturée pour les uns, occasion de dépoussiérer le roman et de le mettre à la portée des nouvelles générations pour d'autres.

Autant dire que l'on est tout d'abord heureux de constater que certains détails sont assez fidèles au livre (l'existence de sentiments entre Athos et Milady, Aramis voulant redevenir prêtre, d'Artagnan à peine adulte lorsqu'il monte à Paris et se frotte à ceux qui deviendront ses compagnons d'arme...).

Il n'y a pas grand chose à dire non plus sur l'affaire des joyaux à ramener derechef à la Reine pour qu'elle puisse s'en parer au bal programmé pour la piéger.

Mais pour en arriver là, les scénaristes on dû forcer sur les produits illicites : rien de choquant -quoi que...- à ce que des nefs royales naviguent... dans les airs tels des dirigeables ; mais pourquoi truffer l'histoire de références à des films ou des jeux vidéos qui, tout en n'ayant pas réussi à gommer des anachronismes, démontrent un manque total d'originalité au côté moderne estampillé "deuxième millénaire" qu'ils semblaient vouloir lui donner.

Si vous avez envie de voir des mousquetaires ayant trouvé le code da Vinci (bin voyons...), un Aramis qui se la joue "Assassin's creed" et une Milady en modes "Matrix" puis "Mission impossible", sans oublier un combat façon "Pirate des Caraïbes" entre deux navires en carton pâte (ou modélisés ?) ; ce film est pour vous.

Si vous attendiez quelque chose de plus... conventionnel ; vous devrez vous contenter de quelques scènes "de cape et d'épée" et des somptueux costumes pseudo XVII° siècle, dont des robes qui n'ont pour but que de mettre en valeur la plastique de Milla Jovovich (merci au réalisateur et... époux...)

Pour le reste, la 3D n'apporte globalement aucun relief tant à l'action qu'au jeu des acteurs...

28/10/2011

.WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN (audio)

La critique audio peut être écoutée .

25/10/2011

.WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN

we need to talk about kevin,we need to talk about kevin audio,

(film sorti en salles le 28.09.11)


Eva [Tilda Swinton] | Franklin [John C. Reilly]


NOTATION :we need to talk about kevin,we need to talk about kevin audio,


Lorsqu'Eva se réveille difficilement après une nuit agitée due aux médicaments et à l'alcool, elle découvre sa maison et sa voiture victimes de jets de peinture couleur rouge sang. Lorsqu'elle sort faire ses courses ou va à un entretien pour trouver un boulot, elle se fait agresser verbalement et physiquement dans la rue ou dans les boutiques.

De quoi la rend-on indéfiniment responsable et que cherche-t-elle à oublier ? Simplement d'être la mère d'un assassin qui s'est "déchaîné" à la veille de son seizième anniversaire.
La culpabilité la plonge dans ses souvenirs, la faisant remonter à la naissance de Kevin afin d'essayer d'identifier ce qui a "déraillé" chez leur fils, à moins que ce ne soit la désertion en rase campagne de son mari et elle-même face à leur rôle de parents ; ou encore tout bêtement de cet enfant qu'elle n'a pas désiré ou à qui elle n'a seulement pas su montrer un minimum d'attention et d'amour maternel ?

La réponse n'est pas évidente, Kevin ne sachant pas plus expliquer le motif de son "coup de folie" deux ans après les faits face à celle qui l'a mis au monde et vient le voir régulièrement en prison.
On tentera alors de se forger sa propre opinion sur le sujet, en suivant Tilda Swinton qui donne toute la mesure de son talent dans ce film noir aux allers-retours incessants entre la mère froide et désemparée d'avant le drame et celle d'aujourd'hui, qui doit en plus porter le poids de l'expiation de la faute "commune".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu