Avertir le modérateur

05/02/2011

.L'AVOCAT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

.L'AVOCAT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

02/02/2011

.L'AVOCAT

Affiche-Lavocat.jpg

(film sorti en salles le 26.01.11)


Eve [Aïssa Maïga] | Léo [Benoît Magimel] | Paul [Gilbert Melki] | le policier [Eric Caravaca]


NOTATION :n2_final.jpg


Léo Demarsan vient d'obtenir son diplôme d'avocat, mais encore faut-il désormais sortir du lot en ayant à traiter de belles affaires juteuses et s'il intègre rapidement l'un des plus prestigieux cabinets de la ville ; c'est pour plancher sur les dossiers "rebuts" dont ne veulent pas ses confrères.

Jusqu'au jour où un individu se présente pour lui confier une affaire un peu plus relevée : défendre un collègue accusé d'avoir attaqué un camion de la société qui l'emploie à l'aide d'une arme.

Procès gagné qui lui vaut de rencontrer le patron de son "client" acquitté : Paul Vanoni, homme d'affaires sulfureux à la tête d'une entreprise de récolte de déchets industriels à recycler (...) qui le veut afin de le défendre personnellement dans un proche jugement.

Entraîné par une nouvelle victoire autant que par les dizaines de milliers d'euros que Paul lâche en grosses coupures égales entre émoluements et avance sur frais, voilà que Léo accepte de s'occuper du juridique de la galaxie Vanoni bien que sachant désormais qu'il contribue à rendre des transactions louches encore plus opaques en contournant les lois.

Abandon de plus en plus fréquent d'Eve, sa femme enceinte qui l'attend dans une grande maison vide au profit du travail suivi de soirées érotico-alcolo-camesques ; volonté de ne pas voir les activités des sbires du "boss" qu'il finit par craindre : ses sentiments qu'il ne maîtrise plus très bien vont-ils l'inciter ou pas à donner des informations à un policier qui s'invite soudain pour gripper la mécanique bien rôdée, au risque de trahir le "secret professionnel" qui le lie à son client ?

L'histoire des coulisses pas très reluisantes dans le milieu du business plus que florissant des ordures et de leur retraitement -ainsi que de l'argent sale qui va avec- est d'une actualité brûlante, c'est bien d'en parler.
Dire que cela ne peut se faire sans la complicité d'hommes de loi pour couvrir des actes mafieux ; c'est tout aussi bien de l'énoncer clairement.

Pour la crédibilité de cette histoire ; il est néanmoins dommage qu'on n'ait pas l'impression de sentir une sonnette d'alarme chez Léo dès l'approche par le bras droit de Vanoni qui lui sort une histoire fumeuse au possible.
De même lorsque Vanoni lui laisse encore libre accès à son bureau et à ses comptabilités sans surveillance alors même qu'il dit à son bras droit qu'il faut se méfier de tous y compris Léo...

Sans ces détails ennuyeux, Benoît Magimel s'en sort plutôt bien avec ce personnage d'avocat parfois naïf qui franchit la ligne par ambition et Aïssa Maïga en femme compréhensive qui finit par en avoir marre tient enfin un rôle à parité avec Gilbert Melki en "parrain" du Languedoc (!!) qui sait la jouer modeste pour amadouer toutes ses victimes...

.L'AVOCAT

Affiche-Lavocat.jpg

(film sorti en salles le 26.01.11)


Eve [Aïssa Maïga] | Léo [Benoît Magimel] | Paul [Gilbert Melki] | le policier [Eric Caravaca]


NOTATION :n2_final.jpg


Léo Demarsan vient d'obtenir son diplôme d'avocat, mais encore faut-il désormais sortir du lot en ayant à traiter de belles affaires juteuses et s'il intègre rapidement l'un des plus prestigieux cabinets de la ville ; c'est pour plancher sur les dossiers "rebuts" dont ne veulent pas ses confrères.

Jusqu'au jour où un individu se présente pour lui confier une affaire un peu plus relevée : défendre un collègue accusé d'avoir attaqué un camion de la société qui l'emploie à l'aide d'une arme.

Procès gagné qui lui vaut de rencontrer le patron de son "client" acquitté : Paul Vanoni, homme d'affaires sulfureux à la tête d'une entreprise de récolte de déchets industriels à recycler (...) qui le veut afin de le défendre personnellement dans un proche jugement.

Entraîné par une nouvelle victoire autant que par les dizaines de milliers d'euros que Paul lâche en grosses coupures égales entre émoluements et avance sur frais, voilà que Léo accepte de s'occuper du juridique de la galaxie Vanoni bien que sachant désormais qu'il contribue à rendre des transactions louches encore plus opaques en contournant les lois.

Abandon de plus en plus fréquent d'Eve, sa femme enceinte qui l'attend dans une grande maison vide au profit du travail suivi de soirées érotico-alcolo-camesques ; volonté de ne pas voir les activités des sbires du "boss" qu'il finit par craindre : ses sentiments qu'il ne maîtrise plus très bien vont-ils l'inciter ou pas à donner des informations à un policier qui s'invite soudain pour gripper la mécanique bien rôdée, au risque de trahir le "secret professionnel" qui le lie à son client ?

L'histoire des coulisses pas très reluisantes dans le milieu du business plus que florissant des ordures et de leur retraitement -ainsi que de l'argent sale qui va avec- est d'une actualité brûlante, c'est bien d'en parler.
Dire que cela ne peut se faire sans la complicité d'hommes de loi pour couvrir des actes mafieux ; c'est tout aussi bien de l'énoncer clairement.

Pour la crédibilité de cette histoire ; il est néanmoins dommage qu'on n'ait pas l'impression de sentir une sonnette d'alarme chez Léo dès l'approche par le bras droit de Vanoni qui lui sort une histoire fumeuse au possible.
De même lorsque Vanoni lui laisse encore libre accès à son bureau et à ses comptabilités sans surveillance alors même qu'il dit à son bras droit qu'il faut se méfier de tous y compris Léo...

Sans ces détails ennuyeux, Benoît Magimel s'en sort plutôt bien avec ce personnage d'avocat parfois naïf qui franchit la ligne par ambition et Aïssa Maïga en femme compréhensive qui finit par en avoir marre tient enfin un rôle à parité avec Gilbert Melki en "parrain" du Languedoc (!!) qui sait la jouer modeste pour amadouer toutes ses victimes...

09/02/2009

.DIAMANT 13

Affiche-Diamant13.jpg(sorti en salles le 21.01.09)

Mat [Gérard Depardieu] est un flic désabusé travaillant à la 13è brigade de nuit.

Son lot quotidien : les cadavres résultant de règlements de compte entre drogués ou plus stupidement des concours de vitesse avec au volant des jeunes trop imbibés...

Un jour, resurgit dans sa vie Franck [Olivier Marchal], ex-collègue qui travaille aux stups et "profite pleinement du système".

Cancéreux au dernier degré, il va proposer à Mat de partager les "bénéfices'' de ce qu'il veut être son dernier coup avant une "retraite bien méritée"...

Mat refuse mais le problème lui revient rapidement à la figure lorsqu'on l'appelle sur son portable pour lui dire d'aller récupérer Franck, mourant dans la voiture garée... devant le commissariat.

Il va donc devoir lutter contre les truands qui veulent récupérer ce que Franck a dérobé, des flics ripoux et une hiérarchie qui l'est encore plus ; alors qu'il est sous le coup d'une suspension et d'une enquête de la police des polices.

Histoire, personnages, images : tout est noir dans ce film dont le scénario n'est pas toujours très compréhensible ; avec un Gérard Depardieu tout autant désabusé par son personnage que par le surpoids qu'il semble traîner tout au long de cette histoire... qui se traîne aussi d'ailleurs...

-----
NOTATION :

N1_FINAL.jpg

25/06/2008

.LES INSOUMIS

394937663.jpg(sorti en salles le 11.06.08)

Tout commence par une histoire de ripoux qui vont jusqu'à tuer leurs collègues policiers pour faire évader Alex Vargas de son fourgon cellulaire en route vers le tribunal.

Tout finit par l'histoire d'un ripoux dans un commissariat de province voué à la fermeture dont les magouilles avec un "caïd" local ont contribué à un casse aux Douanes.

Le lien entre les deux : le commandant Vincent Drieu, muté dans cette ville dortoir proche de l'étang de Berre où un certain nombre d'affaires (4x4 laissé à l'abandon dans un terrain vague, boxeur mort d'une overdose au cours d'un match, alarme se déclenchant un peu trop souvent dans une armurerie) lui donnent envie de creuser les pistes là où les autres flics fatigués voudraient classer les dossiers ; d'où des tensions entre fonctionnaires de police, certains finissant par se rallier à lui, les autres restant hostiles.

Quand Vincent Drieu commence à comprendre que tout doit être lié et finit par frapper un grand coup en arrêtant le caïd tenancier de boîte de nuit avant de rendre sa plaque en estimant avoir fait son travail ; l'apocalypse est déclenchée et un assaut en règle se prépare, toute la "pègre locale" et Axel Vargas en personne convergeant vers le commissariat.

Que va-t-il arriver à la commissaire -enceinte- ainsi qu'aux 5 ou 6 fonctionnaires livrés à eux-mêmes dans un bâtiment ressemblant à fort Knox, lâchés par Drieu ?

Il reviendra naturellement au dernier moment, sauvera ceux qui pourront encore l'être et démasquera par la même occasion le traître qui s'apprêtait à disparaître avec le prisonnier/complice.

Hormis la scène -pas vraiment réaliste- où tous les "seconds couteaux" croient donner l'hallali en rentrant dans le commissariat pour s'y retrouver piégés (bin voyons !) laissant le champ totalement libre aux policiers qui eux sont sortis (re-bin voyons !) ; tous les acteurs de Breitman à Berry en passant par Maïga et Elbé sont crédibles avec leurs faiblesses, leurs moments de doute qui -pour au moins un- fera passer du côté "hors la loi".

Un bon film d'action français.


-----
NOTATION :

1123585260.3.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu