Avertir le modérateur

01/04/2010

.RAPPEL des CRITIQUES du 01 au 31.03.10

Rappel des films que j'ai vus et critiqués durant le mois de mars 2010 :

.WOLFMAN
.FROM PARIS WITH LOVE
.I LOVE YOU PHILIP MORRIS
.A SINGLE MAN
.LE MAC
.SHUTTER ISLAND
.PIÈCE MONTÉE
.LE RÊVE ITALIEN
.SANS LAISSER DE TRACES
.LES CHÈVRES DU PENTAGONE
.THE GHOST WRITER

31/03/2010

.RAPPEL DES NOTATIONS DE MARS

n4_final.jpg

.SHUTTER ISLAND

N3_FINAL.jpg

.FROM PARIS WITH LOVE
.I LOVE YOU PHILIP MORRIS
.THE GHOST WRITER

n2_final.jpg

.WOLFMAN
.A SINGLE MAN
.LE MAC
.LE RÊVE ITALIEN
.SANS LAISSER DE TRACES

n1_final.jpg

.PIÈCE MONTÉE
.LES CHÈVRES DU PENTAGONE

12/03/2010

.A SINGLE MAN (audio)

La critique audio peut être écoutée .

08/03/2010

.A SINGLE MAN

Affiche-ASingleMan.jpg

(film sorti en salles le 24.02.10)


Charley [Julianne Moore] | George Falconer [Colin Firth]


NOTATION :n2_final.jpg


1962 : depuis la disparition voila huit mois dans un accident de Jim, l'homme dont il partageait la vie depuis seize ans ; George Falconer, professeur d'université à Los Angeles n'a plus trop le goût à la vie, restant cloîtré chez lui la plupart du temps quand il n'est pas à son travail.

Et ce matin là, lorsqu'il se lève ; on se doute que sa journée va être particulière en le voyant partir pour le campus en ayant mis de l'ordre dans ses affaires et mettre dans sa sacoche un révolver sans munitions.

Perdu dans ses pensées qui le ramènent toujours à Jim, croisant au cours de la journée des hommes au comportement aussi équivoque que le sien (un étudiant au sortir de cours, un jeune hispanique alors qu'il fait des courses) ; Falconer va-t-il se resaisir avec le concours de sa meilleure amie et voisine Charley, qui elle-même noie dans la surconsommation d'alcool et de cigarettes la traitrise de son mari qui l'a quittée avec enfant et bagage ?

A moins que le salut ne vienne d'ailleurs : la naissance d'un nouvel amour ?

On était habitué à voir Colin Firth en éternel perdant devant une femme qui lui préfère un homme plus "remuant" et imprévisible, ou en père courage pour ses enfants alors que sa femme bien-aimée est décédée ; voila donc Colin Firth en homo ne se remettant pas de la mort de son compagnon, tiraillé dans le carcan de l'époque où l'on cherchait plus à "rentrer dans le moule" social afin d'être "invisible" plutôt qu'à étaler au grand jour une sexualité mal comprise.

Hormis ce rôle étonnant qu'il endosse parfaitement où la douleur alimente la solitude et réciproquement, on ne fait pas un film comme on fait de la mode. Il est donc un peu dommage que tout soit un peu trop "léché" tel un magazine de papier glacé, avec de -trop- beaux décors, des hommes et des femmes beaux comme des gravures de mode ; donnant dans la recherche d'un esthétisme à tous crins qui n'apporte rien de plus à l'histoire...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu