Avertir le modérateur

03/08/2010

.SHREK 4 : IL ÉTAIT UNE FIN (audio)

La critique audio peut être écoutée .

30/07/2010

.SHREK 4 : IL ÉTAIT UNE FIN

Affiche-Shrek4IlEtaitUneFin.jpg

(film sorti en salles le 30.06.10)


de Mike Mitchell


NOTATION :n2_final.jpg


Shrek semble heureux en famille et avec ses amis l'âne et le Chat Potté ; mais le train-train quotidien commence à le submerger de nostalgie à l'idée de pouvoir revenir dans le passé, lorsqu'aucune entrave ne l'empêchait de vivre en "véritable ogre" qu'il est (ou devrait être resté...)

Le jour où il finit par "péter un plomb" ; le diabolique nain Tracassin l'attend en embuscade car il a une vengeance à accomplir, ruminée depuis des années : c'est à cause de Shrek que les souverains de Fort Fort Lointain n'ont pas eu à signer le pacte qu'il leur avait concocté, qui lui aurait livré ainsi le royaume en échange de la disparition de la malédiction pesant sur leur fille.

Shrek, bien "remonté", finit par tomber à bras raccourcis dans le piège en signant.
Il se retrouve vite en "enfer" car le royaume est dirigé par un Tracassin dictateur ; il retrouve une Fiona qui, loin de le reconnaitre, s'est libérée seule du donjeon pour être désormais une véritable guerrière chef des ogres entrés en résistance qui rêve plus de victoire que d'amour ; le Chat devenu obèse et l'âne sans son dragon de femme ne le "remettent" pas plus, alors de là à l'aider...

Avec 24h pour que Fiona "retombe" amoureuse de lui afin de rendre le contrat caduc, la partie n'est pas gagnée d'avance...

Les images numériques sont toujours plus fouillées grâce à la puissance de calcul de plus en plus importante de puces de plus en plus minuscules (l'exemple du pelage et des naseaux frémissants de l'âne lorsqu'il tressaille de peur entre les "pattes" de Shrek donne un effet saisissant du rendu possible).
Pour le reste ; à part une ou deux trouvailles nouvelles, l'idée de repartir de zéro en racontant une autre façon dont les choses auraient pu se dérouler pour que nos héros se rencontrent et deviennent des amis est originale sans plus et démontre que la boucle est effectivement bouclée ; il était bien temps qu'il soit une fois une fin...

21/07/2008

.LA PERSONNE AUX DEUX PERSONNES

1743565498.jpg(sorti en salles le 18.06.08)

Jean-Christian Ranu (Daniel Auteuil) est comptable à la COGIP où il se rend au travail comme tous les matins lorsqu'il se fait renverser par une voiture conduite par Gilles Gabriel (Alain Chabat), star déclinante des années 80 gagnant encore de l'argent grâce à son unique tube de l'époque : "Flou de toi" [voilà qui donne déjà le "la" pour la suite].

Gilles semble mort dans son véhicule, mais son "âme" vient à se loger dans le cerveau de Jean-Christian.

Tout le film joue sur cette cohabitation entre les esprits rationnel de "l'hébergeur" et brouillon de "l'hôte" ; et un peu aussi sur le problème des fusions ainsi que de l'amour qu'éprouve Jean-Christian pour sa supérieure Muriel, mais qu'il démontre à chaque fois avec des paroles ou des actes tellement stupides ou inappropriés qu'il se "prend de nombreux rateaux".

Et on se demande alors si Jean-Christian ne serait pas un peu "dérangé du carafon" : quand il se rend chez la veuve du chanteur, il tombe nez à nez avec celui qui est sensé être mort (mais si vous renversez un piéton, il serait plus logique que ce soit ce dernier qui décède plutôt que vous dans votre véhicule, non ?)

La fin est à l'avenant : étant parvenu à ses fins avec celle qui est désormais son ex-supérieure (le principe du vireur viré lors du "dégraissage" imposé lors de la fusion) mais affolé de ne plus entendre la voix de celui qui lui donnait de si bons conseils (?!?), il part en courant dans la rue... et se fait renverser... par Joey Starr !

Autant dire qu'entre la première fois où il a été percuté et le moment où sa vie conjugale avec Muriel a bien avancé, c'est le joyeux bazar dans le cerveau (un peu malade donc...) de Jean-Christian avec la cinquantaine de grands esprits (dont on nous épargne miraculeusement la liste...) qui cohabitent dans une boîte crânienne aussi... fragile.

Bref, voila un film sans prétention dont le scénario aurait pu être écrit par Eric et Ramzy -mais c'est un peu plus drôle- et l'on se prend à rire aux situations complètement iconoclastes créées par les doux délires de ce petit comptable.

Faute de mieux pour l'été et en espérant un niveau plus relevé pour la rentrée...

-----
NOTATION :
1246537855.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu