Avertir le modérateur

11/12/2009

.RAPT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

09/12/2009

.RAPT

Affiche-Rapt.jpg

(film sorti en salles le 18.11.09)


Stanislas Graff [Yvan Attal] | Françoise Graff [Anne Consigny]


NOTATION :N3_FINAL.jpg


Stanislas Graff est un jeune chef d'industrie qui partage sa vie entre son travail, des repas avec le monde gouvernemental, des maîtresses, sa femme et ses filles, le poker... jusqu'au jour où il se retrouve victime d'un enlèvement contre rançon de 50 millions d'euros.

Le choix de céder ou pas au chantage doublé de "luttes d'influence" vont se mêlés selon les intérêts réels ou supposés de chacun entre membres de sa famille et représentants du conseil d'administration qu'il présidait, tandis que la police au cours de l'enquête découvre les éléments sombres composant le côté "dépravé" de Graff, allègrement relayé par la presse.

La vie privée -décomplexée- d'un homme "si riche" exhibée sous de multiples projecteurs durant toute la durée de sa détention font qu'à sa libération, Graff va durement déchanter face à la nouvelle réalité forgée tant par son absence forcée que par les révélations peu glorieuses ayant émaillé le "feuilleton" de son rapt, devenant de victime un éventuel metteur en scène de sa disparition.

On ne cherche pas ici à savoir qui est derrière l'enlèvement et c'est une bonne chose puisque ça ne suffirait pas à éveiller l'intérêt. Pour les "suffisamment âgés", la ressemblance avec l'affaire du Baron Empain est revendiquée.
Reste un film un peu lent par moments mais dont le jeu d'Yvan Attal en prisonnier choisissant de garder un semblant de dignité en n'émettant aucune plainte et faisant face à la douleur, est assez saisissant.
Pour le reste, on met l'accent sur les sentiments éprouvés par tout ce monde qui s'agite plus ou moins afin de faire en sorte que Graff revienne sain et sauf avec en filigrane le malaise face à certaines décisions qui font que l'on se demande -à tous les niveaux- si l'envie d'épargner la vie du kidnappé est vraiment le but premier.

Prenant...

17/07/2009

.BAMBOU

Affiche-Bambou.jpg(sorti en salles le 08.07.09)

Alain [Didier Bourdon] travaille dans une banque et forme un couple heureux avec la concertiste Anna [Anne Consigny], même s'il y a chez eux l'ombre d'un nuage : l'absence d'enfant malgré leurs essais répétés et constants.

Passés un jour chez la mère [Annie Duperey] d'Anne, voila qu'ils en repartent avec un chien -une chienne en fait...- cocker dénommée Bambou et là, tout va commencer à aller de travers... pour Alain : Anne lui annonce tout de go à la fois qu'elle reprend la pilule et qu'elle a enfin passé brillamment une audition qui va lui permettre d'effectuer des concerts à travers le monde durant trois ans en compagnie d'un mentor [Pierre Arditi] (qui aurait peut-être bien des vues sur elle).

Alain, seul chez eux, avec l'obligation de gérer tous les soucis et les bêtises que fait Bambou va perdre les pédales au boulot et la rupture -à distance- en passe d'être consommée avec Anne lui font avoir des comportements assez stupides qui risquent de le rapprocher rapidement de la déchéance.

La petite boule de poils va-t-elle être le lien qui va permettre à Anne et Alain de reprendre leurs esprits et de se retrouver pour renouer avec une vie heureuse en ménage ?

Ecrit, filmé, joué par Didier Bourdon ; ce film est plutôt intelligemment construit, avec de l'humour assez souvent bien amené grâce au ressort comique de situations créées par "la" toutou... Tout public.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg


22/04/2009

.LA PREMIÈRE ÉTOILE

Affiche-LaPremiereEtoile.jpg(sorti en salles le 25.03.09)

Jean-Gabriel [Lucien Jean-Baptiste] vit avec sa femme Suzy [Anne Consigny] et leurs trois enfants en banlieue parisienne.

Jean-Gabriel a bien du mal à trouver -et garder- ses petits boulots, il a tendance à jouer au PMU -et perdre- les maigres "rémunérations" qu'on lui donne au black ; alors autant par lassitude que par désir de ne pas paraître un loser ni de gâcher un rêve de la petite dernière qui lui a parlé d'aller au ski, il s'empresse d'accepter !

La coupe est pleine pour sa femme qui tire le diable par la queue et va jusqu'à "chaparder" dans les réserves du magasin où elle travaille pour arriver à joindre les deux bouts et pallier l'impéritie de son mari à subvenir aux besoins élémentaires de la famille.

On suit donc les aventures de notre Jean-Gabriel pour préparer un voyage hâtivement promis sans argent, puis un périple en voiture avec sa mère [Firmine Richard] puisque son épouse a souhaité en profiter pour faire un break et pour finir : la dure rencontre avec la neige, ses habitants ainsi que le couple Morgeot [Bernadette Laffont et Michel Jonasz] leurs logeurs qui n'apprécient pas trop... les noirs.

Arrivés là (sans chaînes également) ; on panique un peu à l'idée de la suite car on patauge par moment dans la série des clichés du black antillais feignant, donc forcément chômeur... ou travaillant à La Poste. Et si ça s'améliore, certains préjugés collent définitivement à la peau (même s'ils sont assénés pour les battre un peu en brèche).

Au final, Jean-Gabriel sortira de toutes les chausse-trappes (merci maman), la petite fille va gagner un concours de chant, le grand frère va avoir un début d'amourette avec une "blanche" (comme papa avec maman) et le plus petit va passer sa première étoile grâce à M. Morgeot qui va devenir, avec sa femme, les meilleurs amis du monde de cette famille.

En résumé : un film gentillet, sans prétentions, pavé de bonnes intentions ; que l'on peut aller voir en famille.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu