Avertir le modérateur

05/02/2011

.L'AVOCAT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

.L'AVOCAT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

02/02/2011

.L'AVOCAT

Affiche-Lavocat.jpg

(film sorti en salles le 26.01.11)


Eve [Aïssa Maïga] | Léo [Benoît Magimel] | Paul [Gilbert Melki] | le policier [Eric Caravaca]


NOTATION :n2_final.jpg


Léo Demarsan vient d'obtenir son diplôme d'avocat, mais encore faut-il désormais sortir du lot en ayant à traiter de belles affaires juteuses et s'il intègre rapidement l'un des plus prestigieux cabinets de la ville ; c'est pour plancher sur les dossiers "rebuts" dont ne veulent pas ses confrères.

Jusqu'au jour où un individu se présente pour lui confier une affaire un peu plus relevée : défendre un collègue accusé d'avoir attaqué un camion de la société qui l'emploie à l'aide d'une arme.

Procès gagné qui lui vaut de rencontrer le patron de son "client" acquitté : Paul Vanoni, homme d'affaires sulfureux à la tête d'une entreprise de récolte de déchets industriels à recycler (...) qui le veut afin de le défendre personnellement dans un proche jugement.

Entraîné par une nouvelle victoire autant que par les dizaines de milliers d'euros que Paul lâche en grosses coupures égales entre émoluements et avance sur frais, voilà que Léo accepte de s'occuper du juridique de la galaxie Vanoni bien que sachant désormais qu'il contribue à rendre des transactions louches encore plus opaques en contournant les lois.

Abandon de plus en plus fréquent d'Eve, sa femme enceinte qui l'attend dans une grande maison vide au profit du travail suivi de soirées érotico-alcolo-camesques ; volonté de ne pas voir les activités des sbires du "boss" qu'il finit par craindre : ses sentiments qu'il ne maîtrise plus très bien vont-ils l'inciter ou pas à donner des informations à un policier qui s'invite soudain pour gripper la mécanique bien rôdée, au risque de trahir le "secret professionnel" qui le lie à son client ?

L'histoire des coulisses pas très reluisantes dans le milieu du business plus que florissant des ordures et de leur retraitement -ainsi que de l'argent sale qui va avec- est d'une actualité brûlante, c'est bien d'en parler.
Dire que cela ne peut se faire sans la complicité d'hommes de loi pour couvrir des actes mafieux ; c'est tout aussi bien de l'énoncer clairement.

Pour la crédibilité de cette histoire ; il est néanmoins dommage qu'on n'ait pas l'impression de sentir une sonnette d'alarme chez Léo dès l'approche par le bras droit de Vanoni qui lui sort une histoire fumeuse au possible.
De même lorsque Vanoni lui laisse encore libre accès à son bureau et à ses comptabilités sans surveillance alors même qu'il dit à son bras droit qu'il faut se méfier de tous y compris Léo...

Sans ces détails ennuyeux, Benoît Magimel s'en sort plutôt bien avec ce personnage d'avocat parfois naïf qui franchit la ligne par ambition et Aïssa Maïga en femme compréhensive qui finit par en avoir marre tient enfin un rôle à parité avec Gilbert Melki en "parrain" du Languedoc (!!) qui sait la jouer modeste pour amadouer toutes ses victimes...

.L'AVOCAT

Affiche-Lavocat.jpg

(film sorti en salles le 26.01.11)


Eve [Aïssa Maïga] | Léo [Benoît Magimel] | Paul [Gilbert Melki] | le policier [Eric Caravaca]


NOTATION :n2_final.jpg


Léo Demarsan vient d'obtenir son diplôme d'avocat, mais encore faut-il désormais sortir du lot en ayant à traiter de belles affaires juteuses et s'il intègre rapidement l'un des plus prestigieux cabinets de la ville ; c'est pour plancher sur les dossiers "rebuts" dont ne veulent pas ses confrères.

Jusqu'au jour où un individu se présente pour lui confier une affaire un peu plus relevée : défendre un collègue accusé d'avoir attaqué un camion de la société qui l'emploie à l'aide d'une arme.

Procès gagné qui lui vaut de rencontrer le patron de son "client" acquitté : Paul Vanoni, homme d'affaires sulfureux à la tête d'une entreprise de récolte de déchets industriels à recycler (...) qui le veut afin de le défendre personnellement dans un proche jugement.

Entraîné par une nouvelle victoire autant que par les dizaines de milliers d'euros que Paul lâche en grosses coupures égales entre émoluements et avance sur frais, voilà que Léo accepte de s'occuper du juridique de la galaxie Vanoni bien que sachant désormais qu'il contribue à rendre des transactions louches encore plus opaques en contournant les lois.

Abandon de plus en plus fréquent d'Eve, sa femme enceinte qui l'attend dans une grande maison vide au profit du travail suivi de soirées érotico-alcolo-camesques ; volonté de ne pas voir les activités des sbires du "boss" qu'il finit par craindre : ses sentiments qu'il ne maîtrise plus très bien vont-ils l'inciter ou pas à donner des informations à un policier qui s'invite soudain pour gripper la mécanique bien rôdée, au risque de trahir le "secret professionnel" qui le lie à son client ?

L'histoire des coulisses pas très reluisantes dans le milieu du business plus que florissant des ordures et de leur retraitement -ainsi que de l'argent sale qui va avec- est d'une actualité brûlante, c'est bien d'en parler.
Dire que cela ne peut se faire sans la complicité d'hommes de loi pour couvrir des actes mafieux ; c'est tout aussi bien de l'énoncer clairement.

Pour la crédibilité de cette histoire ; il est néanmoins dommage qu'on n'ait pas l'impression de sentir une sonnette d'alarme chez Léo dès l'approche par le bras droit de Vanoni qui lui sort une histoire fumeuse au possible.
De même lorsque Vanoni lui laisse encore libre accès à son bureau et à ses comptabilités sans surveillance alors même qu'il dit à son bras droit qu'il faut se méfier de tous y compris Léo...

Sans ces détails ennuyeux, Benoît Magimel s'en sort plutôt bien avec ce personnage d'avocat parfois naïf qui franchit la ligne par ambition et Aïssa Maïga en femme compréhensive qui finit par en avoir marre tient enfin un rôle à parité avec Gilbert Melki en "parrain" du Languedoc (!!) qui sait la jouer modeste pour amadouer toutes ses victimes...

29/03/2010

.SANS LAISSER DE TRACES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

 

.SANS LAISSER DE TRACES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

 

26/03/2010

.SANS LAISSER DE TRACES

Affiche-SansLaisserDeTraces.jpg

(film sorti en salles le 10.03.10)


Etienne [Benoît Magimel] | Patrick [François Xavier Demaison]


NOTATION :n2_final.jpg


Etienne est plutôt chanceux : il est un ingénieur respecté de l'entreprise de produits nettoyants où il travaille, il a trouvé une formule chimique devenue une mine d'or pour la société ; ce qui l'a propulsé au conseil d'administration dont il deviendra très bientôt le président.

Qui plus est, il est marié et aime sincèrement son épouse qui se trouve accessoirement être la fille de celui dont il va prendre la place ; tout devrait donc se passer de façon très feutrée entre gens de bonne compagnie.

Mais voilà, le secret de sa réussite tient en un acte qu'il n'a jamais dévoilé à personne et qui lui pourrit un peu l'existence : la formule qui lui vaut la gloire a été "empruntée" à un chimiste qui la lui avait envoyée par courrier postal et auquel il a répondu en prétextant ne pas être intéressé, la recherche sur un produit équivalent au sein de la société étant censé en être au stade de l'élaboration finale.

Au cours d'un déplacement professionnel, il croise inopinément François, ancien camarade de classe vingt ans plus tôt et c'est à lui qu'il va trouver le moyen de se soulager en vidant son sac.

François voulant l'aider, ne trouve rien de mieux que lui proposer de rencontrer celui qu'il a spolié et Etienne d'opiner.

Mais l'entretien qu'il obtient en sortant le réel inventeur de son lit se termine mal, ce dernier étant tué accidentellement par François qui voulait protéger son "ami d'enfance" d'un brusque accès de colère du maître de maison.

L'enfer va pouvoir commencer pour Etienne car au remord d'avoir volé le travail d'un autre s'ajoute désormais la mort d'un homme ; le tout exacerbé par un stress permanent entre les vaines tentatives d'avoir un enfant avec sa femme, le jeune fils de la propriétaire américaine de l'entreprise qui débarque à Paris peut être pour prendre le poste qu'il convoite, la fille du défunt qui se met à l'appeler au téléphone, François -tout sauf désintéressé- qui commence à s'incruster dans sa petite vie tranquille, et bien évidemment un inspecteur de police qui s'intéresse à lui dans le cadre de l'enquête sur le "cadavre" qu'ils ont laissé lors de leur visite tardive.

Etienne va-t-il se débarrasser du gêneur et de son chantage psychologique ou bien va-t-il craquer avec toute cette pression et finir par cracher le morceau aux forces de l'ordre ?

C'est en grande partie ce que l'on suit dans ce film, où l'on ressent bien la haine et l'effroi que nous inspire François et où l'on deviendrait presque aussi paranoïaque qu'Etienne avec une méchante impression que tout le monde se ligue contre vous ; ainsi qu'une fin plutôt inattendue -pas forcément morale ni évidente toutefois...- qui font que le suspens "tient la route" (contrairement à ce que laissait craindre une bande annonce plutôt riche en détails...)

.SANS LAISSER DE TRACES

Affiche-SansLaisserDeTraces.jpg

(film sorti en salles le 10.03.10)


Etienne [Benoît Magimel] | Patrick [François Xavier Demaison]


NOTATION :n2_final.jpg


Etienne est plutôt chanceux : il est un ingénieur respecté de l'entreprise de produits nettoyants où il travaille, il a trouvé une formule chimique devenue une mine d'or pour la société ; ce qui l'a propulsé au conseil d'administration dont il deviendra très bientôt le président.

Qui plus est, il est marié et aime sincèrement son épouse qui se trouve accessoirement être la fille de celui dont il va prendre la place ; tout devrait donc se passer de façon très feutrée entre gens de bonne compagnie.

Mais voilà, le secret de sa réussite tient en un acte qu'il n'a jamais dévoilé à personne et qui lui pourrit un peu l'existence : la formule qui lui vaut la gloire a été "empruntée" à un chimiste qui la lui avait envoyée par courrier postal et auquel il a répondu en prétextant ne pas être intéressé, la recherche sur un produit équivalent au sein de la société étant censé en être au stade de l'élaboration finale.

Au cours d'un déplacement professionnel, il croise inopinément François, ancien camarade de classe vingt ans plus tôt et c'est à lui qu'il va trouver le moyen de se soulager en vidant son sac.

François voulant l'aider, ne trouve rien de mieux que lui proposer de rencontrer celui qu'il a spolié et Etienne d'opiner.

Mais l'entretien qu'il obtient en sortant le réel inventeur de son lit se termine mal, ce dernier étant tué accidentellement par François qui voulait protéger son "ami d'enfance" d'un brusque accès de colère du maître de maison.

L'enfer va pouvoir commencer pour Etienne car au remord d'avoir volé le travail d'un autre s'ajoute désormais la mort d'un homme ; le tout exacerbé par un stress permanent entre les vaines tentatives d'avoir un enfant avec sa femme, le jeune fils de la propriétaire américaine de l'entreprise qui débarque à Paris peut être pour prendre le poste qu'il convoite, la fille du défunt qui se met à l'appeler au téléphone, François -tout sauf désintéressé- qui commence à s'incruster dans sa petite vie tranquille, et bien évidemment un inspecteur de police qui s'intéresse à lui dans le cadre de l'enquête sur le "cadavre" qu'ils ont laissé lors de leur visite tardive.

Etienne va-t-il se débarrasser du gêneur et de son chantage psychologique ou bien va-t-il craquer avec toute cette pression et finir par cracher le morceau aux forces de l'ordre ?

C'est en grande partie ce que l'on suit dans ce film, où l'on ressent bien la haine et l'effroi que nous inspire François et où l'on deviendrait presque aussi paranoïaque qu'Etienne avec une méchante impression que tout le monde se ligue contre vous ; ainsi qu'une fin plutôt inattendue -pas forcément morale ni évidente toutefois...- qui font que le suspens "tient la route" (contrairement à ce que laissait craindre une bande annonce plutôt riche en détails...)

26/09/2008

.INJU : LA BETE DANS L'OMBRE

Affiche-InjuLaBeteDansLombre.jpg(sorti en salles le 03.09.08)

Shundei Oe est l'écrivain japonais le plus connu de son pays pour ses romans policiers largement teintés d'un mélange de sexe, sado-masochisme et... meurtres.

Alexandre Fayard est un auteur célèbre de romans policiers aux récits s'inspirant peu ou prou des intrigues écrites par Shundei Oe dont il se prétend le meilleur connaisseur pour en avoir "décortiqué" l'oeuvre.

Son dernier livre à succès lui valant une édition au Japon, il s'y rend pour en assurer la promotion.

Au cours d'une émission littéraire télévisée ; il sera brièvement confronté à Shundei Oe par téléphone, qui le menacera en direct de façon à peine voilée en lui lisant les horaires des prochains avions pour Paris.

Le lendemain ; invité dans une maison de geishas, il est troublée par l'une d'elles qui parvient à lui fixer rendez-vous pour lui demander son aide.

Elle lui raconte avoir fréquenté Shundei Oe une quinzaine d'années auparavant, suivi d'un long silence après qu'il l'ait battue pour s'être mépris sur les sentiments de la belle à son égard.

Mais voilà, il reviendrait la harceler via des lettres la menaçant d'une mort prochaine, ainsi que certaines personnes de son entourage.

Alexandre, grand connaisseur du personnage, va donc mener une pseudo-enquête pour tenter de démasquer Shundei Oe (dont personne n'a jamais vu la tête) avant qu'il ne mette ses menaces à exécution.

L'esprit un peu embué par l'ambiance particulière de ce pays et par la geisha dont il finit par tomber amoureux, fait qu'il ne réalisera pas être manipulé ; à tel point qu'il commettra l'irréparable et terminera en prison.

Ce n'est que dans les dernières minutes -au cours d'une visite au parloir un an après sa condamnation le jour de la sortie... du nouveau livre de Shundei Oe- qu'il comprend enfin -et nous aussi- qui est l'écrivain mystère, créant le coup de théâtre magistral que l'on attendait après une histoire qui se déroule de manière un peu... "poussive".

Finalement, Barbet Schroeder maîtrise encore son sujet.

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu