Avertir le modérateur

24/07/2009

.TRICHEUSE

Affiche-Tricheuse.jpg(sorti en salles le 15.07.09)

Clémence [Hélène de Fougerolles] est une avocate qui veut son indépendance. Elle décide de quitter le cabinet qu'elle avait intégré pour ouvrir sa propre affaire, son patron peu rancunier lui "offrant" une affaire que le cabinet ne veut pas traiter (en fait, ça leur évite d'avoir à la virer...)

Pour échapper à un amant un peu trop collant, elle s'invente mari et enfants ; ce qui va être d'autant plus de circonstance que le propriétaire [Michel Duchaussoy] où elle a emménagé ne tolère pas les locataires... célibataires ; et souhaite rapidement rencontrer la famille au grand complet.

Elle va donc inopinément jeter son dévolu sur un accordeur de piano, Farid [Zinedine Soualem] et ses deux filles (quelle "chance" qu'ils soient condamnés à une expulsion prochaine de leur pavillon qui doit être rasé...) pour les abriter chez elle.

Mensonges et triche sont donc au programme de Clémence envers son entourage et Farid -alors qu'il commence à éprouver des sentiments à son égard- mais ce dernier va peut-être s'avérer lui aussi un "tricheur"...

Ce fil rouge est paré d'histoires secondaires totalement iconoclastes ou d'intermèdes sans intérêt avec les voisins [Bernadette Lafont et Rufus], sa propre mère [Mylène Demongeot], un politicien corrompu [Patrick Bouchitey] qui a grandement besoin d'un avocat mais la met en concurrence avec son ancienne amie Marion [Valérie Kaprisky] qui travaille au cabinet de son ex-employeur...

Comédie souvent pataude, gnangnan et bourrée de clichés avec -parfois- de bonnes intentions mais ça en devient trop sirupeux ; Hélène de Fougerolles interprète son rôle avec la même conviction qu'une personne empruntant l'avion pour la toute première fois...

Le seul intérêt de ce film est que vous vous prenez une telle douche en allant le voir que vous êtes prêt à réaffronter les températures torrides de cet été... même si vous ne vous êtes pas forcément rafraichi(e).

-----
NOTATION :

n1_final.jpg

18/07/2008

.MES AMIS, MES AMOURS

212644141.jpg(sorti en salles le 02.07.08)

Comme le dit la chanson d'Aznavour : mes amis, mes amours... mes emmerdes !!

Mes amis :
Antoine vit à Londres depuis 9 ans et finit par convaincre son meilleur ami d'enfance Mathias de s'installer en Angleterre -où vit une petite communauté de français- et de redémarrer une nouvelle vie en achetant une librairie (puisqu'il a été viré de celle où il travaillait à Paris).

Mes amours/mes emmerdes :
Antoine et Mathias adorent respectivement leur fils et fille, mais ils sont moins chanceux en amour.
Séparés tous les deux ; Antoine ne voit pas Sophie la fleuriste qui lui fait pourtant des yeux de biche à chaque fois qu'elle est en sa présence et Mathias s'entiche d'Audrey, une journaliste entrée dans sa boutique mais qui n'est pas tolérée par Antoine car ce serait un "coup de canif" dans le contrat qu'ils ont signé de respecter des règles simples à partir de l'instant où ils emménageaient à quatre sous le même toit.
Le tout avec l'ex de Mathias qui feint de revenir pour mieux repartir après s'être déjà "enfuie" à Paris -pour accepter un meilleur poste, mais surtout suivre son nouvel amant- lorsque Mathias emménage... à Londres.

Après quelques frasques de Mathias qui donnent lieu à des situations ou quiproquos plus ou moins comiques ; ils finiront par ouvrir les yeux à la suite d'un événement malheureux qui va survenir parmi tous nos expatriés.

C'est tiré d'un roman de Marc Levy et c'est filmé par la soeur (on n'est jamais si bien servi que par soi-même), c'est par instant "gnan-gnan" mais bien moins que la précédente adaptation américaine (Et si c'était vrai ?) ; bref c'est gentillet, supportable et récréatif (d'autant que les plus formidables là-dedans sont Florence Foresti et Pascal Elbé).

-----
NOTATION :
1246537855.jpg

18/06/2008

.48 HEURES PAR JOUR

1009526604.jpg(sorti en salles le 04.06.08)

Marianne et Bruno forment -apparemment- un couple uni avec leurs deux enfants ; chacun ayant un travail prenant : elle dans une agence de pub et lui dans une sorte de cabinet comptable et financier.

Mais voila que Marianne, aux vues de certains événéments professionnels et de réflexions récurrentes de collègues masculins, se met à cogiter et décide de faire croire à sa famille qu'elle part 6 mois au bureau de Tokyo.

En fait, elle reste à Paris chez une collaboratrice qui -elle- part au bureau New-Yorkais et cherche juste à "responsabiliser" Bruno face à toutes les "obligations" qu'elle doit accomplir en plus de son boulot.

Bruno arrive plus ou moins "à gérer" avec l'aide -malgré tout- d'une jeune nounou, de sa belle-mère et d'une bonne copine du cabinet mais finit par s'attirer à son tour des allusions de son patron quant à ses performances fournies sur les dossiers dont il a la charge.

Tout dérape (définitivement ??) lorsqu'un quiproquo lui fait comprendre que Marianne n'est pas au Japon, ce qu'il va constater de visu.

L'éternel débat sur le droit à ne pas sacrifier sa carrière professionnelle pour l'autre et sur le partage égalitaire des tâches qui ne doivent pas incomber qu'à la mère resurgit ici avec une comédie pas vraiment énergique mais dont certaines réparties restent drôles bien que -parce que- presque tout le monde les a déjà entendues "in-situ" au travail ou dans le couple.

A part Aure Atika pas trop crédible ; merci à Antoine de Caunes, Catherine Jacob, Bernadette Lafont et Victoria Abril qui malgré leurs seconds rôles mettent de petites étincelles comiques dans un morne scénario.


-----
NOTATION :

1434687663.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu