Avertir le modérateur

06/01/2011

.MEGAMIND (audio)

La critique audio peut être écoutée .

03/01/2011

.MEGAMIND

Affiche-Megamind.jpg

(film sorti en salles le 15.12.10)


Avec les voix originales de Tina Fey [Roxana] | Will Ferrell [MegaMind] | Brad Pitt [MetroMan]


NOTATION :n4_final.jpg


Il s'appelle MetroMan, est le protecteur de MetroCity contre tous les malfaisants qui y font des mauvais coups, y compris contre MegaMind qui passe son temps à enlever la belle journaliste Roxana pour utiliser les gadgets maléfiques de son invention qu'il veut destructeurs contre MetroMan qui ne tarde jamais à venir à la rescousse.

Et voila qu'un jour, il parvient -bien malgré lui et sans le besoin de toutes les armes qu'il a créées- à avoir définitivement raison de MetroMan devant les habitants de MetroCity effarés et incrédules d'avoir assisté en direct à la mort de leur héros, le jour même où l'on s'apprêtait à le fêter après lui avoir dressé statue et musée à sa gloire.

Comment passer son temps une fois que son adversaire a disparu corps et âme ? Plus personne à combattre, plus d'intelligence à stimuler pour inventer de nouveaux attirails et faire le mal.
La solution finit par se faire jour : pourquoi ne pas recréer un héros répondant au doux nom de Titan avec les mêmes caractéristiques "chevaleresques" que MetroMan et reprendre le petit jeu trop tôt stoppé ?

Mais voilà, à vouloir trop jouer à l'apprenti sorcier et en injectant les caractéristiques "MetroManiennes" involontairement à une personne qui se trouvait là où elle n'aurait pas dû être et qui, pour des raisons personnelles, est loin d'avoir "le cœur pur" ; Megamind va devoir finir par le contrer et du coup devenir le gentil héros que MetroCity attendait...

Une histoire qui se moque un peu des super-héros fatigués et des super-méchants qui eux ne le sont jamais, qui nous renvoie un brin de morale façon "même les très vilains ont au fond d'eux-mêmes une part de gentillesse et de bonté cachée" ; le tout mis en valeur par une 3D vraiment utile quasiment de bout en bout, ce qui est bien une première depuis que l'on s'est mis à nous "bassiner" à tire-larigot voilà 6 mois avec la 3D révolutionnaire par ci, la 3D incontournable par là...

A ne manquer sous aucun prétexte...

09/09/2009

INGLOURIOUS BASTERDS

Affiche-InglouriousBasterds.jpg(sorti en salles le 19.08.09)

L'histoire d'un groupe de mercenaires juifs américains menés par le Lieutenant Aldo Raine [Brad Pitt], parachutés en France pour tuer autant de "chleus" que possible et dont la mission doit trouver son apothéose dans une magnifique explosion où périront de nombreuses personnalités du Reich venues tout spécialement à Paris pour assister au plus aboutis des films de propagande allemande (encore faut-il pour cela qu'ils arrivent à entrer en contact avec un agent double : l'actrice Bridget Von Hammersmark [Diane Kruger]).

Problème possible à l'exécution parfaite de ce projet : Shosanna [Mélanie Laurent], seule rescapée de la tuerie de sa famille et dont le cinéma qu'elle dirige a été choisi en dernière minute pour la soirée. Elle tient là sa "vengeance" et projette par conséquent une initiative ayant la même finalité que celle des Inglourious Basterds.
L'autre épine dans le pied pour les mercenaires et l'apprentie "terroriste" : le colonel allemand polyglotte Hans Landa [Christoph Waltz], responsable de la tuerie citée plus haut et qui "marque à la culotte" les Inglourious Basterds afin de les capturer morts ou vivants.

Partant de cette histoire, on a autant de traits de génie que de moments de "grand n'importe quoi" allongés d'humour pas toujours finaud dans ce film qui s'étire un peu trop en longueur.

Du Tarantino tout craché diront certains, mais ceux qui ne sont pas inconditionnels du style pourront regretter de nombreux excès (comme ces références indiennes où les soldats allemands se font littéralement scalpés, renforcées -surtout au début du film- par de la musique façon Ennio Morricone évoquant les westerns 70's...)

Une quelconque vérité historique étant bien entendu sans objet ici, on sortira de la projection avec un avis plutôt mitigé -dû également au traitement réservé à l'épilogue tout autant tiré par les cheveux que les scalps exhibés-

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

26/12/2008

.BURN AFTER READING

Affiche-BurnAfterReading.jpg(sorti en salles le 10.12.08)

Un CD sur lequel se trouve une ébauche de mémoires écrites par Ozzie Cox [John Malkovich], statisticien travaillant à la CIA avant d'en être viré ; se retrouve entre les mains de deux ahuris salariés d'un club de sport : Chad [Brad Pitt] et Linda [Frances McDormand].

Ajoutez à cela le fait que la femme [Tilda Swinton] d'Ozzie veut divorcer et couche sans vergogne avec Harry [George Clooney], un agent fédéral qui lui-même découvre la volonté de son épouse de le quitter ; ce qui ne l'empêche pas de coucher avec... Linda qui revient vers lui lorsqu'elle s'inquiète de la disparition de Chad après avoir essayé de monnayer le contenu du CD tout d'abord auprès de son auteur, puis de l'ambassade... russe !

Tout cela est sans queue ni tête et ponctué d'un "fil rouge" constitué par les rapports que le chef d'Ozzie fait à son propre supérieur sur les rencontres des uns et des autres avec leur ancien employé.

On peut soit pleurer en voyant nos stars préférées faire les pitres ou bien considérer que cet humour iconoclaste est digne d'un Monty Python par son côté si profondément délirant ; mais on reste tout de même plus proche du "brûler après avoir lu/vu"...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu