Avertir le modérateur

12/02/2012

.TRUST (audio)

La critique audio peut être écoutée .

09/02/2012

.TRUST

clive owen,trust, trust audio,

(film sorti en salles le 18.01.12)


Annie [Liana Liberato] | Will [Clive Owen]


NOTATION :clive owen,trust, trust audio,


Annie est une jeune fille comme les autres, jusqu'au jour de ses quatorze ans où son père lui offre un ordinateur qui va accaparer son temps libre ; la faisant passer des gentils SMS en nombre sur son téléphone à de longues séances de chat en ligne avec un jeune internaute disant s'appeler Charlie.

Naïveté d'adolescente ou volonté soudaine de brûler les étapes pour être comme ses copines de lycées déjà plus entreprenantes avec les garçons ; voilà qu'elle se plonge encore plus dans des chats enflammés prenant une tournure bizarre, alors même que Charlie lui avoue avoir plus de seize ans...

Lorsque l'irréparable sera commis, l'enfer pourra commencer pour elle et sa famille qui va avoir du mal à lutter contre la dislocation ; le père risquant de dangereux dérapages en voulant faire justice lui-même et s'y prenant si maladroitement qu'il ravive les blessures qu'Annie a subies dans sa chair...

La sensibilisation des parents et des enfants aux dangers de l'internet qui offre un terrain de chasse aux pédophiles grâce à un certain anonymat est original ; d'autant qu'il est montré du point de vue de l'adolescente abusée avec l'interprétation étonnante de Liana Liberato -raison du 3è clap...- dans un film pudique, didactique et sans pathos qui mérite d'être vu, même si la fin est plutôt abrupte.

17/04/2009

.DUPLICITY

Affiche-Duplicity.jpg(sorti en salles le 25.03.09)

4 juillet 2003 à l'ambassade des Etats-Unis de Dubaï : Ray [Clive Owen], agent britannique du MI6 croise sur son chemin -et apparemment sans s'en douter- une collègue américaine de la CIA : Claire [Julia Roberts].

Quelques années plus tard ; ces deux là, "reconvertis dans le privé" se retrouvent -incidemment ?- à travailler comme agent de sécurité, chacun dans deux grosses entreprises côtées dont les P-D.G. se détestent au point de se sauter à la gorge à chaque fois que leurs chemins viennent à se croiser.

Ils se haïssent si cordialement que chacun fait épier l'adversaire dans ce qui est un peu plus qu'une simple "veille technologique", où tous les coups sont permis pour être le premier à sortir le produit qui mettra l'autre société définitivement au tapis -quitte à devoir voler une invention dont on murmure que la formule est presque au point pour un prochaine commercialisation mondiale-

Raison pour laquelle Ray et Claire sont engagés chacun par l'une des multinationales, leur habitude du double ou triple jeu avec l'adversaire étant devenu un réflexe aussi naturel que respirer.
Mais jouent-ils l'un contre l'autre ou bien de concert ? Leurs effusions en privé et l'amour que l'un dit éprouver pour l'autre ne sont-ils pas autant d'écrans de fumée hérités de leur ancien métier pour se se déstabiliser mutuellement et bluffer ?

Trop occupés à essayer de deviner qui prépare -ou pas- un coup de jarnac à l'autre ; Ray et Claire ne verront pas suffisamment tôt être manipulés tous les deux -et de longue date-, mais il découvriront à cette occasion que leurs sentiments sont sincères et pourront s'aimer longtemps, puisque cette bérézina leur grille définitivement toute possibilité de récidiver dans le privé... ou ailleurs...

Merveilleux film d'action -pas du tout rasoir- décrivant le milieu des requins de la finance qui n'ont pas peur des coups bas pour satisfaire leurs actionnaires, donner la pole-position à leur entreprise et ainsi se maintenir à  leur poste ; le tout avec une histoire d'amour en filigrane.

Quelques touches d'humour ça et là pour éviter au spectateur un début de paranoïa à la manière de nos héros, combinées à un retour bien agréable de Julia Roberts avec un très bon partenaire sous la baguette de celui qui nous avait déjà fait savourer les Jason Bourne... que du plaisir.

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg

25/03/2009

.L'ENQUÊTE (THE INTERNATIONAL)

Affiche-Lenquete.jpg(sorti en salles le 11.03.09)

L'IBBC (International Bank of Business and Credit) est une banque luxembourgeoise dont l'activité principale -beaucoup moins risquée que les subprimes- est le blanchiment d'argent.

L'agent Salinger [Clive Owen], lorsqu'il était à Scotland Yard, en était persuadé et courait sans relâche après des preuves -et surtout des témoins en mesure de lui en apporter-

Aujourd'hui qu'il est à Interpol, il continue à chercher des preuves avec l'aide de Withman [Naomi Watts], une procureure de New-York ; mais ils ont fort à faire avec un ennemi qui a toujours une longueur d'avance sur eux et n'hésite pas à éliminer ceux qui approchent trop près du but ou qui pourrait être un maillon faible de la chaîne permettant de remonter jusqu'à elle.

Un film un peu long, qui prend du temps à démarrer véritablement ; dont la séquence finale démontre bien qu'il ne peut y avoir justice sur ce genre de sujet, les intérêts conjoints des mafias et des gouvernements pérennisant ce genre de dérive (l'explication de la banque vendant des armes pour créer un conflit qui produira de la dette sur laquelle elle se rémunèrera est d'un cynisme merveilleux...)

-----
NOTATION :

n2_final.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu