Avertir le modérateur

09/09/2011

.COMMENT TUER SON BOSS ? (audio)

La critique audio peut être écoutée .

06/09/2011

.COMMENT TUER SON BOSS ?

comment tuer son boss,comment tuer son boss audio

(film sorti en salles le 17.08.11)


Dr Harris [Jennifer Aniston] | Dave Harken [Kevin Spacey] | Nick [Jason Bateman]


NOTATION :jennifer aniston,kevin spacey,colin farrell,jason bateman,comment tuer son boss,comment tuer son boss audio


Ils sont trois copains d'enfance à avoir un job intéressant, mais une chose les empêche de s'épanouir : les vexations que leurs infligent leurs boss respectifs.
Vengeance du patron de Kurt pour le punir des liens "paternels" noués avec le père du premier récemment décédé ; alternance de menaces et de suggestions voilées à Nick pour finalement le priver de la promotion espérée ; chantage au coup de fil à la fiancée de Dale pour en faire son jouet sexuel...

Ce considérant comme victimes d'injustices, ne voulant pas donner à leurs supérieurs la satisfaction d'une démission et à force de ressasser leurs déconvenues au cours d'une soirée un peu trop arrosée ; la phrase finit par être lancée : "et si l'on tuait nos chefs ?".
La proposition aurait pu rester... lettre morte après avoir désaoûlé, mais Dale ne supporte plus le harcèlement toujours plus pressant qu'il subit dès le lendemain.
L'idée remise au goût du jour, il va donc falloir s'organiser et répondre à la première question vitale...  qui effectuerait la basse besogne : eux-mêmes ou bien un tueur à gages -mais alors comment procéder à son.. recrutement ?-

A des motivations pas toujours justifiées ; on suit alors les pérégrinations assez rocambolesques et pas toujours crédibles des trois larrons pour mettre au point leur plan où la garantie que tout se passe comme prévu est tout sauf évidente.

Autant le dire de suite, les vrais héros de ce film sont une Prius et un téléphone portable.
Pour le reste ; si l'on se demande ce que Jamie Foxx vient faire là, on se console avec Kevin Spacey en ordure cynique et surtout avec Jennifer Aniston en surprenante nymphomane dont toute phrase comporte une allusion sexuelle ou une verdeur de langage qui font tant rougir son employé Dale ; permettant ainsi d'oublier un humour de qualité inégale et quelques problèmes de logique dans le scénario qui occultent une timide tentative de critique du système américain -donc mondial- et des délocalisations.

22/12/2008

.LE PRIX DE LA LOYAUTÉ

Affiche-LePrixDeLaLoyaute.jpg(sorti en salles le 03.12.08)

Point de départ de l'affaire : une fusillade dans un appartement où l'on retrouve parmi les corps quatre policiers.

Ray [Edward Norton] finit de se laisser convaincre par son père [Jon Voight] de démêler cette sombre histoire.

Face à lui ; Franny qui est son frère travailllant aux stups et dont les défunts étaient les subordonnés, Jimmy [Colin Farrell] qui se trouve être à la fois sous les ordres de Franny et leur beau-frère.

Ni l'un ni l'autre ne seront très satisfaits de voir Ray enquêter méthodiquement ; d'autant que tous réalisent que les morts en "croquaient" grâce à des relations avec les truands et pire, le service n'a pas pour autant perdu tous ses "ripoux".

Une histoire pour le moins banale que l'on rallonge outrageusement en y greffant des morceaux de vie familiale de chacun des flics pour essayer de comprendre l'état d'esprit qui les mène à agir en bien ou mal.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

16/07/2008

.BONS BAISERS DE BRUGES

1310453192.jpg(sorti en salles le 25.06.08)

Ken et Ray, deux tueurs à gages (un peu bras cassés tout de même) sont envoyés à Bruges -la Venise du nord- par leur commanditaire, Harry.

Si Ken a l'impression d'être en vacances et en amateur de vieilles pierres visite toute la ville et ses curiosités ; Ray lui se sentirait en vacances s'il pouvait sortir se saoûler et éventuellement draguer une fille (ou vice-versa) pour oublier qu'il a abattu un jeune enfant d'une balle perdue en s'acharnant sur le prêtre cible du contrat londonien -raté, est-il besoin de le préciser ?-.

Harry se fait attendre mais finit par se manifester : luxes de précaution au téléphone pour s'assurer que Ken est seul  dans la chambre d'hôtel et délivrance -enfin- du message : tu as engagé Ray, il a commis une bavure, répares... en tuant Ray.

Ken ayant localisé Ray, il s'apprête à le supprimer lorsqu'il le voit prêt à se suicider.

Comme il l'en empêche, ça ne fait les affaires ni des deux, ni de Harry qui va se déplacer personnellement pour régler le problème.

Prenez Bienvenue chez les ch'tis mais un peu plus au nord, beaucoup moins drôle -et sans l'accent-, des déambulations inutiles dans la ville pour la montrer sous toutes ses coutures, une pseudo histoire d'amour avec ce que Ray pense d'abord être une assistante sur un tournage de film qui s'avère juste une arnaqueuse de touristes...

Ni Colin Farrell, ni Ralph Fiennes, Clémence Poesy ou Brendan Gleeson n'arrivent à faire décoller une histoire plutôt lourdingue qui semblait pourtant si alléchante lorsqu'on nous l'a "vendue" avec la bande annonce.

De l'humour belge ? Vraisemblablement pas...
De l'humour british ? Peut-être...

Fiasco ? presque s'il n'y avait Bruges qui s'en sort magnifiquement (Ha !! Cette ville de pierres rouges, ses ponts, ses canaux, ses églises, ses béguinages).
Bref, entre aller au cinéma pour voir ça et aller à Bruges ; le choix devrait être vite fait...


-----
NOTATION :

743518592.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu