Avertir le modérateur

21/07/2008

.LA PERSONNE AUX DEUX PERSONNES

1743565498.jpg(sorti en salles le 18.06.08)

Jean-Christian Ranu (Daniel Auteuil) est comptable à la COGIP où il se rend au travail comme tous les matins lorsqu'il se fait renverser par une voiture conduite par Gilles Gabriel (Alain Chabat), star déclinante des années 80 gagnant encore de l'argent grâce à son unique tube de l'époque : "Flou de toi" [voilà qui donne déjà le "la" pour la suite].

Gilles semble mort dans son véhicule, mais son "âme" vient à se loger dans le cerveau de Jean-Christian.

Tout le film joue sur cette cohabitation entre les esprits rationnel de "l'hébergeur" et brouillon de "l'hôte" ; et un peu aussi sur le problème des fusions ainsi que de l'amour qu'éprouve Jean-Christian pour sa supérieure Muriel, mais qu'il démontre à chaque fois avec des paroles ou des actes tellement stupides ou inappropriés qu'il se "prend de nombreux rateaux".

Et on se demande alors si Jean-Christian ne serait pas un peu "dérangé du carafon" : quand il se rend chez la veuve du chanteur, il tombe nez à nez avec celui qui est sensé être mort (mais si vous renversez un piéton, il serait plus logique que ce soit ce dernier qui décède plutôt que vous dans votre véhicule, non ?)

La fin est à l'avenant : étant parvenu à ses fins avec celle qui est désormais son ex-supérieure (le principe du vireur viré lors du "dégraissage" imposé lors de la fusion) mais affolé de ne plus entendre la voix de celui qui lui donnait de si bons conseils (?!?), il part en courant dans la rue... et se fait renverser... par Joey Starr !

Autant dire qu'entre la première fois où il a été percuté et le moment où sa vie conjugale avec Muriel a bien avancé, c'est le joyeux bazar dans le cerveau (un peu malade donc...) de Jean-Christian avec la cinquantaine de grands esprits (dont on nous épargne miraculeusement la liste...) qui cohabitent dans une boîte crânienne aussi... fragile.

Bref, voila un film sans prétention dont le scénario aurait pu être écrit par Eric et Ramzy -mais c'est un peu plus drôle- et l'on se prend à rire aux situations complètement iconoclastes créées par les doux délires de ce petit comptable.

Faute de mieux pour l'été et en espérant un niveau plus relevé pour la rentrée...

-----
NOTATION :
1246537855.jpg

31/03/2008

.MR 73

1cabebf2846ef07952229a1e7dcf9bff.jpg(sorti en salles le 12.03.08)

Louis est flic.

Louis est rongé par le souvenir du terrible accident survenu à sa femme et sa fille.

Louis se réfugie dans l'alcool.

Louis n'est plus que l'ombre de lui-même, ça ne l'aide pas vraiment à être un bon flic.

Tous ses collègues et même ceux avec qui il entretenait des relations privilégiées se détournent de lui.

Louis n'est pourtant pas mauvais puisqu'il trouve le lien qui permettra de confondre l'assassin qui les nargue avec déjà 5 meurtres à son actif.

Si Louis est bon quand il cogite, ses sorties sur le terrain se soldent systématiquement en catastrophe.

Il finira par régler cette situation embarrassante, avec l'aide du fameux révolver MR73.

Ce film est noir, très -trop- noir ; tant par les couleurs que les sujets traités : clans, flics qui sabotent ou perdent une pièce à conviction pour protéger un supérieur ou un clan, flics qui arrondissent les fins de mois en vendant aux journaux à sensation des clichés "volés" ou qui revendent argenterie ou bijoux "prélevés" chez des victimes, loupées aboutissant à des classements sans suite (par manque de temps et d'effectifs ? incompétence ? voire pour nuire à un collègue ?)

Quel beau tableau !

Même si Olivier Marchal était "de l'intérieur", on se demande jusqu'où le témoignage reste véridique.

Et surtout, en parallèle ; on suit un condamné multi-récidiviste durant sa demande de remise en liberté, puis sa sortie ; tandis que Justine devient agitée à cette idée alors qu'enfant, elle l'a vu tuer ses parents 25 ans auparavant.

Toute cette partie (pas forcément objective sur la question de la libération de ce genre de prisonniers) n'a qu'un intérêt : le détenu a été épinglé grâce à Louis, jeune inspecteur à l'époque.

Bref, ça "rallonge" la sauce et il n'y en avait pas besoin !

C'est moins bien que "36 quai des orfèvres", heureusement que Daniel Auteuil sauve les meubles.

-----
AVIS : 2 (cf. échelle de notation)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu