Avertir le modérateur

17/02/2011

.RIEN À DÉCLARER (audio)

La critique audio peut être écoutée .

14/02/2011

.RIEN À DÉCLARER

Affiche-RienaDeclarer.jpg

(film sorti en salles le 02.02.11)


Louise [Julie Bernard] | Mme Janus [Karin Viard] | Ruben [Benoît Poelvoorde] | Mathias [Dany Boon]


NOTATION :n2_final.jpg


Fin 1992 : Ruben Vandevoorde, douanier belge nourri dès l'enfance à la haine primaire de ce qui est gaulois (...) ; travaille à un poste frontière avec... la France et qui plus est, l'Europe promettant l'abolition prochaine des frontières ; alimente ce rejet des français arrivant en cohorte pour "envahir" son beau pays : la Belgique.

Son comportement emporté causant beaucoup de frictions, y compris avec ses homologues français ; son supérieur décide de l'affecter à la première "brigade volante" franco-belge en prévision de cette fameuse disparition de frontière pour un espace unique.
Coté France ; c'est Mathias Ducatel qui va être volontaire pour ce binôme, mais pas sans arrière-pensée puisqu'il veut démontrer à sa fiancée que lui même n'est pas "raciste" et peut devenir l'ami de Ruben, qui n'est autre que... le frère de sa bien-aimée, et qui est loin de se douter de ce grand amour contre-nature puisque sa sœur se mariera forcément avec... un belge et personne d'autre.

Ajoutez-y d'autres mécontents de la disparition des postes frontières fixes : un couple de restaurateurs franco-belge qui n'aurait rien contre le fait de mettre "un peu de beurre dans les épinards" pour compenser la perte de valeur de leur commerce qu'ils peinent à vendre, et un trafiquant de drogue bien embêté de voir démultipliés les risques que ses cargaisons soient interceptées.

L'histoire n'est pas très épaisse, mais il en allait de même pour le précédent film de Dany Boon.
Les effets comiques le sont moins que dans Bienvenue chez les ch'tis quant à Benoît Poelvoorde qui recommence à gigoter en tous sens en vociférant, il achèverait le spectateur s'il ne restait de très bons seconds rôles interprétés par la fine fleur belge (François Damiens, Olivier Gourmet, Bouli Lanners...) et de savoureux personnages tels que le père de Louise et Ruben ou encore le narco-trafiquant et son passeur ; mais surtout Karin Viard en truculente restauratrice française -qui ne perd pas le Nord...- et mène à la baguette son pauvre mari, ce qui vaut son pesant de chocolats belges...

26/03/2008

.BIENVENUE CHEZ LES CH'TIS

8abdd503a08acfe672f5c7270a50414f.jpg(sorti en salles le 27.02.08)

Philippe végète à Salon de Provence.
Philippe ment dans la fiche qu'il remplit pour prétendre à un poste à Cassis.
La supercherie découverte, Philippe se voit imposer une mutation disciplinaire à Bergues.

Laissant femme et enfant sur place, il part à contre-coeur faire face à l'enfer du nord.

Passé un temps d'adaptation un peu délicat (surtout au niveau langage...), il se sent tellement bien qu'il en oublierait presque de descendre dans le sud tous les quinze jours voir sa femme (à qui il ment pour la confirmer dans son idée toute faite de la vie cauchemardesque menée par ceux qui n'ont pas la chance de vivre au chaud soleil du midi).

Oui, la-bas il peut faire beau et les gens être chaleureux et en plus, il y a la mer pas loin (ce qui était un peu l'argument de l'épouse de Philippe pour le pousser à demander une mutation).

Une fois quelques soucis réglés de part et d'autre, Philippe vivra heureux avec sa famille jusqu'à sa nouvelle affectation qui tombe 3 ans après sa "punition" et qui lui vaudra un déchirement auquel il ne se serait sûrement pas attendu en débarquant.

Ce film est très "clichés", mais c'est pour mieux les casser.

Les blagues et jeux de mots avec le parler ch'ti passent mais sont parfois "lourdes".

Sinon, les ch'tis ont beau être sympathiques et le bureau de poste être aussi petit que la ville ; avoir des liens aussi étroits que nos 4 larrons prennent sous leur aile le directeur parachuté pour l'initier aux joies des coutumes locales (et en retour un Philippe qui apprécie tellement les nordistes qu'ils se font des sorties chaque soir, week-end compris, du restau au char à voile en passant pas les matches de foot...) est un peu... excessif, même s'il est connu que l'amitié n'est pas un vain mot chez le ch'ti...

Restent les interprétations assez savoureuses de Kad Merad, Dany Boon, mais aussi de Line Renaud en mère d'Antoine (Boon).

-----
AVIS : 2 (cf. échelle de notation)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu