Avertir le modérateur

26/08/2012

.TO ROME WITH LOVE (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'31).

19/08/2012

.TO ROME WITH LOVE

Affiche-ToRomeWithLove.jpg

(film sorti en salles le 04.07.12)


Anna [Penelope Cruz] | Monica [Ellen Page] | Jerry [Woody Allen] | John [Alec Baldwin] | Jack [Jesse Eisenberg]


NOTATION :n2_final.jpg


Prenez :
- un jeune homme qui se fait "harponner" par erreur par une escort dans sa chambre d'hôtel tandis que sa récente épousée s'est perdue en cherchant un coiffeur et risque de finir dans le lit d'un comédien qu'elle croise dans les rues ;
- un comptable qui se retrouve du jour au lendemain et sans raison assailli par une meute de journalistes qui ne le lâchent plus d'une semelle et l'interviewent jour et nuit sur tout et principalement n'importe quoi ;
- un étudiant en architecture qui, malgré ses dénégations, se trouve de plus en plus attiré par la meilleure amie de sa fiancée qui débarque à l'improviste à Rome ;
- un imprésario américain raté et à la retraite qui débarque avec sa femme pour connaître le fiancé italien de leur fille et veut absolument faire démarrer une carrière de chanteur d'opéra au père de son futur gendre ;

le tout dans le cadre enchanteur de Rome.

Tous les ingrédients étaient donc présents pour le chassé-croisé habituel des personnages entraînés dans des quiproquo et/ou empêtrés dans leurs contradictions. Mais malheureusement pour ce nouveau film, la recette ne prend pas complètement avec un scénario qui part dans tous les sens en trouvant le moyen d'être plutôt mou et convenu avec un humour manquant de ressort ; et ce n'est pas le fait d'y introduire un couplet sur la notoriété que tout homme chercherait inconsciemment ou pas à avoir qui va enlever une certaine déception à la vision du dernier Allen.

Reste alors pour se consoler le fait que Woody revienne devant la caméra ; ainsi que les interprétations assez réussies de Pénélope Cruz, Alec Baldwin et Roberto Benigni (qui ne serait pas égal à lui-même sans ses gesticulations)...

podcast

12/08/2010

.INCEPTION (audio)

La critique audio peut être écoutée .

09/08/2010

.INCEPTION

Affiche-Inception.jpg

(film sorti en salles le 21.07.10)


Mall [Marion Cotillard] | Ariane [Ellen page] | Dom Cobb [Leonardo di Caprio] | Saito [Ken Watanabe]


NOTATION :N3_final.jpg


Dom Cobb est un as de "l'extraction", à savoir s'introduire dans la tête et les rêves des gens pour y dénicher un détail que les personnes enfouissent dans leur subconscient et taisent car ce secret dévoilé les rendrait très vulnérables.

Mais voila que Dom éprouve quelques difficultés avec le sujet auquel il s'attaque ; quelqu'un semblant avoir un coup d'avance et connaissant sa technique pour la contrecarrer sans que l'on comprenne si cela vient du sujet "violé", d'une tierce personne ou de Cobb lui-même dont la concentration serait perturbée.

Après l'échec de sa "mission" sur Saito, Cobb risque d'être recherché et abattu par ses employeurs ; en plus du fait de ne pas pouvoir rentrer aux Etats-Unis pour un motif que l'on n'identifie pas de suite et de devoir se méfier des pays où il atterrit et qui pratiqueraient l'extradition...

Mais voila que Saito revient vers lui et lui propose rien de moins que de devenir son employeur afin d'éviter qu'un de ses concurrents n'obtienne un monopole mondial de fait, et ce en pesant sur les décisions de l'héritier d'un magnat qui lutte contre la maladie.
Saito ne fait pas cette proposition à Cobb pour rien : des "bruits" laissent entendre qu'il aurait déjà tenté l'inverse d'une "extraction" : l'inception, à savoir entrer dans le rêve pour y "insérer" une suggestion qui germera dans le subconscient du sujet et le fera agir d'une manière ou d'une autre, car il n'y a pas cent pour cent de garantie que l'idée de base "germe" dans le sens où l'on voudrait qu'elle aille.

C'est le défi que va accepter de relever Cobb après avoir composé une équipe de choc qui va devoir jouer très finement car la future victime a peut-être elle-même été entrainée, sinon à s'introduire dans l'esprit d'autres personnes, tout du moins à esquiver des tentatives de pénétration de son propre esprit...

Ce film commence par un rêve sur plusieurs niveaux, ce qui déconcerte déjà un peu.
Ensuite on se laisse prendre par le sujet -même s'il faut parfois bien suivre l'action pour ne pas décrocher- car l'on replonge assez rapidement dans des rêves "imbriqués" sur trois -voire quatre- niveaux qu'ils vont devoir franchir -et nous avec- sans trop de dégâts pour eux et leur cible, afin d'aller au plus profond du subconscient et y "semer" la suggestion qui dans la réalité va conditionner un choix... qui doit être le bon -si possible- pour leur commanditaire.

De très bons effets spéciaux sans abondance et de très bons acteurs ; avec une note particulière pour Di Caprio dont la maturité lui fait faire des choix étonnants... et judicieux, la petite Ellen Page qui est désormais loin de Juno et les apparitions de Marion Cotillard en femme de Cobb dont on se demande si elle est morte, ou bien seulement enfermée dans les rêves qu'elle a créés et dont elle ne veut pas sortir.

Assez époustouflant et décoiffant par son action et un certain suspens qui y est lié...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu