Avertir le modérateur

24/03/2011

.UNE PURE AFFAIRE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

.UNE PURE AFFAIRE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

21/03/2011

.UNE PURE AFFAIRE

Affiche-UnePureAffaire.jpg

(film sorti en salles le 02.03.11)


Christine Pelame [Pascale Arbillot] | David Pelame [François Damiens]


NOTATION :n2_final.jpg


Christine et David Pelame forment un petit couple qui semble parfait avec leurs deux enfants mais voilà : David, pourtant avocat, est cantonné à des dossiers sans intérêt dans un cabinet dont il n'a visiblement aucune chance de devenir associé et il est rabaissé en toutes occasions par sa femme qui applique ses méthodes de logistique aussi bien dans son boulot que pour le fonctionnement de sa famille.

Arrive la veillée de Noël où David va promener son chien pour faire une pause dans cette vie qui lui pèse lorsqu'il tombe sur un sac rempli de grosses coupures et de quelques beaux paquets de drogues, abandonné là par un homme surgi de nulle part qui l'a renversé pour échapper à des policiers.

Après quelques temps où personne ne semble s'inquiéter de la disparition de la marchandise ; il se dit que la solution pour sortir d'une situation sociale peu enviable est de vendre quelques doses de cette poudre et puis l'habitude venant en même temps qu'il apprend le licenciement brutal de son épouse, voila qu'elle le rejoint dans son trafic.

Mais ce n'est pas pour autant que le propriétaire du sac ne cherche plus à le récupérer, et leur route vont se croiser d'autant plus facilement qu'ils sont plutôt du genre à étaler leurs nouveaux signes extérieurs de richesse que de la "jouer discrète".
Et quand on a des dettes envers un truand ; le seul moyen de ne pas finir sous terre est... de continuer la vente jusqu'à épuisement de la cargaison et pourquoi pas... en entamer une autre ?!

Gentille comédie sur deux "français moyens" qui finissent par tirer le diable par la queue et commence à faire n'importe quoi pour s'en sortir ; avec à la clé un endettement -pas seulement financier- encore plus important pour rembourser la dette précédente, sans compter le risque de tomber sur une connaissance de travail...

Certaines blagues font mouche sans être appuyées, d'autres sont aussi convenues que certaines situations ; ce qui donne une histoire de qualité inégale.
Pour autant ; on est content de suivre la silhouette de François Damiens qui s'est enfin coulée dans un rôle principal, bien épaulé par Pascale Arbillot.

.UNE PURE AFFAIRE

Affiche-UnePureAffaire.jpg

(film sorti en salles le 02.03.11)


Christine Pelame [Pascale Arbillot] | David Pelame [François Damiens]


NOTATION :n2_final.jpg


Christine et David Pelame forment un petit couple qui semble parfait avec leurs deux enfants mais voilà : David, pourtant avocat, est cantonné à des dossiers sans intérêt dans un cabinet dont il n'a visiblement aucune chance de devenir associé et il est rabaissé en toutes occasions par sa femme qui applique ses méthodes de logistique aussi bien dans son boulot que pour le fonctionnement de sa famille.

Arrive la veillée de Noël où David va promener son chien pour faire une pause dans cette vie qui lui pèse lorsqu'il tombe sur un sac rempli de grosses coupures et de quelques beaux paquets de drogues, abandonné là par un homme surgi de nulle part qui l'a renversé pour échapper à des policiers.

Après quelques temps où personne ne semble s'inquiéter de la disparition de la marchandise ; il se dit que la solution pour sortir d'une situation sociale peu enviable est de vendre quelques doses de cette poudre et puis l'habitude venant en même temps qu'il apprend le licenciement brutal de son épouse, voila qu'elle le rejoint dans son trafic.

Mais ce n'est pas pour autant que le propriétaire du sac ne cherche plus à le récupérer, et leur route vont se croiser d'autant plus facilement qu'ils sont plutôt du genre à étaler leurs nouveaux signes extérieurs de richesse que de la "jouer discrète".
Et quand on a des dettes envers un truand ; le seul moyen de ne pas finir sous terre est... de continuer la vente jusqu'à épuisement de la cargaison et pourquoi pas... en entamer une autre ?!

Gentille comédie sur deux "français moyens" qui finissent par tirer le diable par la queue et commence à faire n'importe quoi pour s'en sortir ; avec à la clé un endettement -pas seulement financier- encore plus important pour rembourser la dette précédente, sans compter le risque de tomber sur une connaissance de travail...

Certaines blagues font mouche sans être appuyées, d'autres sont aussi convenues que certaines situations ; ce qui donne une histoire de qualité inégale.
Pour autant ; on est content de suivre la silhouette de François Damiens qui s'est enfin coulée dans un rôle principal, bien épaulé par Pascale Arbillot.

04/05/2010

.L'ARNACOEUR (audio)

La critique audio peut être écoutée .

.L'ARNACOEUR (audio)

La critique audio peut être écoutée .

30/04/2010

.L'ARNACOEUR

(film sorti en salles le 17.03.10)


Juliette [Vanessa Paradis] | Mélanie [Julie Ferrier] | Alex [Romain Duris] | Marc [François Damiens]


NOTATION :


Alex, sa soeur Mélanie et Marc -le mari de cette dernière- forment une petite société bien rôdée à laquelle on fait appel dans des cas bien particuliers : briser des couples, qu'ils soient ensemble de fraîche ou longue date.

Mais notre équipe de choc y met tout de même un garde-fou "moral" (?!) : si leur enquête leur fait découvrir que les tourtereaux vivent un amour quasi parfait à l'exception des petits nuages qui peuvent survenir ça et là, ils refusent tout net de poursuivre leur objectif initial.

Drapés dans ce principe et avec le "savoir faire" d'Alex ; leur petite affaire tourne bien car le système est rôdé : après s'être immiscé à un moment choisi dans la vie de la femme, il s'arrange pour que ses sentiments en soient chamboulés, mais pas au point que la victime tombe amoureuse de lui ; sans quoi ce dernier y met un "frein" plus ou moins plausible qui lui donne une aura supplémentaire de gentleman et tout le monde repart satisfait.

La belle mécanique va s'enrayer lorsqu'un père va payer Alex -très cher- pour qu'il parvienne à faire rompre sa fille du fiancé avec lequel elle est promise au mariage sous peu : dix jours, le temps qui est accordé au trio pour réussir sa mission.

Bien qu'Alex ne trouve aucune faille dans ce charmant couple, il va briser la sacro-sainte règle de ne pas ruiner leur amour car il est suivi de près par un créancier à qui il doit une belle somme, et "réussir ce coup" le mettrait peut-être à l'abri du besoin.

Face au désintérêt de Juliette pour ses beaux yeux, Alex va s'enhardir de plus en plus mais s'il s'accroche aussi désespérément, c'est peut-être parce qu'il a outrepassé la règle numéro 2 : ne pas tomber amoureux de sa proie ?

L'histoire est enlevée et a pas mal d'humour, ce qui aide à faire passer le scénario pas forcément original et nous fait oublier ces allées et venues continuelles dans le Monaco des gens riches et désoeuvrés.
Vanessa Paradis a toujours son charmant minois épanoui, mais n'est pas forcément toujours convaincante dans le rôle ; Romain Duris montre qu'il excelle dans la comédie.
Quant à Julie Ferrier en petite soeur délurée et sacré bras droit de son frère, elle est encore une fois proprement géniale et compense le fait que François Damiens en fasse parfois des tonnes.

Malgré ces bémols, le film se laisse regarder sans déplaisir.

.L'ARNACOEUR

(film sorti en salles le 17.03.10)


Juliette [Vanessa Paradis] | Mélanie [Julie Ferrier] | Alex [Romain Duris] | Marc [François Damiens]


NOTATION :


Alex, sa soeur Mélanie et Marc -le mari de cette dernière- forment une petite société bien rôdée à laquelle on fait appel dans des cas bien particuliers : briser des couples, qu'ils soient ensemble de fraîche ou longue date.

Mais notre équipe de choc y met tout de même un garde-fou "moral" (?!) : si leur enquête leur fait découvrir que les tourtereaux vivent un amour quasi parfait à l'exception des petits nuages qui peuvent survenir ça et là, ils refusent tout net de poursuivre leur objectif initial.

Drapés dans ce principe et avec le "savoir faire" d'Alex ; leur petite affaire tourne bien car le système est rôdé : après s'être immiscé à un moment choisi dans la vie de la femme, il s'arrange pour que ses sentiments en soient chamboulés, mais pas au point que la victime tombe amoureuse de lui ; sans quoi ce dernier y met un "frein" plus ou moins plausible qui lui donne une aura supplémentaire de gentleman et tout le monde repart satisfait.

La belle mécanique va s'enrayer lorsqu'un père va payer Alex -très cher- pour qu'il parvienne à faire rompre sa fille du fiancé avec lequel elle est promise au mariage sous peu : dix jours, le temps qui est accordé au trio pour réussir sa mission.

Bien qu'Alex ne trouve aucune faille dans ce charmant couple, il va briser la sacro-sainte règle de ne pas ruiner leur amour car il est suivi de près par un créancier à qui il doit une belle somme, et "réussir ce coup" le mettrait peut-être à l'abri du besoin.

Face au désintérêt de Juliette pour ses beaux yeux, Alex va s'enhardir de plus en plus mais s'il s'accroche aussi désespérément, c'est peut-être parce qu'il a outrepassé la règle numéro 2 : ne pas tomber amoureux de sa proie ?

L'histoire est enlevée et a pas mal d'humour, ce qui aide à faire passer le scénario pas forcément original et nous fait oublier ces allées et venues continuelles dans le Monaco des gens riches et désoeuvrés.
Vanessa Paradis a toujours son charmant minois épanoui, mais n'est pas forcément toujours convaincante dans le rôle ; Romain Duris montre qu'il excelle dans la comédie.
Quant à Julie Ferrier en petite soeur délurée et sacré bras droit de son frère, elle est encore une fois proprement géniale et compense le fait que François Damiens en fasse parfois des tonnes.

Malgré ces bémols, le film se laisse regarder sans déplaisir.

18/12/2009

.LA FAMILLE WOLBERG (audio)

La critique audio peut être écoutée .

16/12/2009

.LA FAMILLE WOLBERG

Affiche-LaFamilleWolberg.jpg

(film sorti en salles le 02.12.09)


Marianne [Valérie Benguigui] | Simon Wolberg [François Damiens] | Daniel [Jocelyn Quivrin]


NOTATION :n2_final.jpg


Simon Wolberg "possède" ce qui semble être une charmante famille, avec deux enfants sages et bien élevés ainsi qu'une épouse et mère aimante.

Simon est aussi le maire du petit village où ils vivent et il a tendance à être franchement intrusif, avec un ton paternaliste n'admettant pas la réplique ; tant avec ses administrés que le cercle familial.

Ce n'est pas l'inquisition à la maison mais il faut néanmoins tout lui dire car il ne saurait y avoir de secrets entre eux qui s'aiment si forts (ce qui ne l'empêche pas lui-même de taire une information d'importance s'il veut maintenir cette cohésion permanente à laquelle il aspire...)

L'amour un peu étouffant que subissent ses proches fait que leur fille n'a qu'une hâte à la veille de sa majorité : partir loin ; l'arrivée surprise de son beau-frère et la passade de sa femme avec un homme plus jeune servant de révélateur aux lézardes qui emaillent l'unité de façade.

L'histoire simple -et qui sonne assez souvent vrai- d'un homme qui a autant peur de sa mort que de devoir l'annoncer aux êtres les plus chers qui soient.

On regrettera juste que les sentiments de sa femme Marianne ou de son frère Alexandre ne soient pas plus développés en certaines occasions.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu