Avertir le modérateur

03/03/2011

.LAST NIGHT (audio)

La critique audio peut être écoutée .

28/02/2011

.LAST NIGHT

Affiche-LastNight.jpg

(film sorti en salles le 16.02.11)


Joanna [Keira Knightley] | Laura [Eva Mendes] | Alex [Guillaume Canet] | Michael [Sam Worthington]


NOTATION :n2_final.jpg


Rentrés d'un pot d'entreprise où elle a vu une collègue de son mari lui virevolter un peu trop souvent autour ; voilà que Joanna décide de terminer la soirée en faisant une scène à Michael avant que ce dernier ne parte le lendemain chez un client avec la fameuse Laura, source de la "prise de bec".

Simple crainte sans motivation ou bien sixième sens féminin qui sent approcher un danger ? Toujours est-il que le lendemain, tandis que Michael est parti avec la troublante Laura ; Joanna tombe nez à nez avec Alex, écrivain français qui a été son autre amour et qui se verrait bien avoir une seconde chance en reprenant l'aventure avec Joanna.

Doit-on se reprocher de penser à un(e) autre plus ou moins fréquemment lorsque l'on est en couple, un "coup de canif dans le contrat" prêterait-il à conséquence si l'autre n'a pas de moyen de l'apprendre, la confiance absolue est-elle la règle ou est-il envisageable de douter de l'autre par moment, la tentation doit-elle être étouffée...
Joanna et Michael vont avoir 36 heures pour répondre à ces interrogations sur leurs sentiments, et devront faire des choix après avoir placé leurs réponses sur l'échelle de valeur et de morale que chacun se construit.

Dommage que le caractère des personnages de Joanna et Alex soient mieux dépeints -et donc mieux interprétés- que ceux de Laura et Michael, ce qui fait qu'on s'attache plus aux deux premiers amenés à se repencher sur leur courte mais intense histoire à Paris qu'aux deux collègues qui boivent moult "derniers verres" post-travail en s'interrogeant de façon plus qu'ambigüe à coups de "as-tu aimé ?", "l'aimes-tu toujours ?", "as-tu trahi ?", "as-tu été trahi ?"...

Regrettable également que ce film souffre d'une fin bâclée, même si sa conclusion reste plausible...

14/10/2009

.L'AFFAIRE FAREWELL

Affiche-LaffaireFarewell.jpg

(film sorti en salles le 23.09.09)


le Colonel Sergeï Grigoriev [Emir Kusturica] | Pierre Froment [Guillaume Canet]


NOTATION :n1_final.jpg


1981 : Pierre Froment, qui travaille pour une société française à Moscou, se retrouve être -par ce qui semble de prime abord un hasard- le contact "exclusif" du colonel soviétique Sergeï Grigoriev ; qui décide de transmettre des informations vitales du régime soviétique à l'ouest.
Ce sera le début d'une affaire à laquelle on attribue le nom de code Farewell... et constituera peut-être -rien que ça- le prélude à la glastnost, voire à la chute du mur et de l'URSS.

Que dire de ce film sinon qu'aucune des situations n'est vraiment crédible ? Les livraisons/réceptions des précieux documents tout en discutant de la pluie et du beau temps ou dissertant sur la poésie française assis sur un banc public ; Grigoriev ressassant à Froment que ce dernier ne risque pas d'être repér(able)é par les services secrets tant il est "transparent", Froment qui -sur recommandation du colonel- donne du "grain à moudre" pour les supérieurs de sa femme de ménage espionne et qui en retour lui sauvera la mise au bon moment...

A peine tremble-t-on un peu lorsque Pierre se croit piégé à deux reprises par des militaires avançant d'un pas ferme dans sa direction, ou bien quand il fuit avec femme et enfants vers la frontière finlandaise. Et c'est là encore l'un des soucis : la répétition des situations, que l'on imputera éventuellement à la volonté de vouloir les remettre dans le contexte géopolitique de l'époque.

L'ensemble est plutôt bavard à vouloir trop disséquer et expliquer ; par contre, pour ce qui est des motivations profondes qui poussent Grigoriev à trahir, on ne creuse pas trop le sujet.
On reporte alors son intérêt sur le jeu de dupes auquel se livrent en coulisse américains qui feignent -ou pas- d'ignorer qui est la source et des français qui jouent au coursier afin de donner des gages de leur fidélité aux américains à la suite de l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement socialiste (composé de... communistes !) ; la source et le "passeur" n'étant au final que de vulgaires pions pour les puissances en présence.

Kusturica et Canet tentent de se sortir de ce bourbier enneigé, le premier y arrivant mieux que le second...

11/02/2009

.ESPION(S)

Affiche-EspionS.jpg(sorti en salles le 28.01.09)

Vincent [Guillaume Canet], bagagiste dans un aéroport parisien, ne parvient pas à dissuader son collègue Gérard de s'attaquer à un bagage "diplomatique" en y piquant un flacon de parfum qu'il teste sur sa main : ça le pique tellement qu'il lâche la bouteille qui s'avère contenir un explosif le transformant en torche vivante.

Le temps de sauver son acolyte, remettre de l'ordre pour ne pas être suspect de chapardage dans les bagages et appeler les pompiers ; Vincent peut voir depuis son local le visage des deux hommes qui récupèrent le sac source d'ennui.

Vite licencié par son responsable, la DST lui tombe alors dessus pour lui confier une mission à Londres : reconnaitre et retrouver les deux personnages en question tout en gagnant la confiance de l'homme qui semble être au centre de ce mic-mac européo-syrien : Peter Burton dont la "couverture" est son laboratoire pharmaceutique.

Aidé -autant que surveillé- par Palmer et son assistante Anna du MI-5 ; il doit se "mettre dans la poche" la femme de l'industriel : Claire [Géraldine Pailhas], une française (qui traîne le vague à l'âme du suicide de son premier mari et de la belle famille qui lui a enlevé la garde de ses deux enfants) afin qu'elle devienne elle-même un pion supplémentaire qui pourra récupérer des informations avec moins de risque.

Mais Malik, l'un des homme de l'aéroport, est très proche de Burton pour leur business ; et Vincent dans sa mission impossible n'est pas insensible à Claire.

Revoilà donc une histoire de terrorisme moyen-oriental que les occidentaux essaient d'éviter, toujours en utilisant des civils (qui ceux-là ne sont pas enrôlés de force...) pour essayer d'arriver à leurs fins.

Malheureusement moins tonique et crédible que Secret Défense sorti mi-décembre de l'année passée...

-----
NOTATION :

N2_FINAL.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu