Avertir le modérateur

19/05/2011

.SOURCE CODE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

16/05/2011

.SOURCE CODE

Affiche-SourceCode.jpg

(film sorti en salles le 20.04.11)


Christina Warren [Michelle Monaghan] | Goodwin [Vera Farmiga] | Colter Stevens [Jake Gyllenhaal]


NOTATION :N3_final.jpg


Il y a deux mois encore, il était soldat en Afghanistan ; aujourd'hui enfermé dans une capsule d'où il n'est relié au monde des vivants que par des moniteurs lui renvoyant le visage de ses supérieurs : la capitaine Goodwin et le Dr Rutledge.

Cobaye d'une expérience scientifique appelée "source code" ; Colter Stevens doit être projeté dans le corps d'un professeur d'histoire qui voyage en train en compagnie d'une amie, huit minutes avant que ce dernier ne meure dans l'attentat qui disloque le convoi.
La mission de Stevens : mettre à profit ses huit minutes pour trouver des indices menant si possible aussi bien à l'endroit où se trouvent les explosifs qu'au terroriste lui-même.

Dans un wagon bondé et avec aussi peu de temps ; le cerveau de Stevens est mis à rude épreuve par ses cogitations, perturbées par des pensées allant vers son père et ses anciens compagnons d'arme.
Malgré lui ; Stevens va devoir être projeté sans fin et jusqu'à épuisement dans l'enveloppe du trépassé, car de la découverte de l'auteur de l'explosion "ferroviaire" dépend la possibilité de déjouer le second acte qui en découle et qui doit rayer de la carte une bonne partie de Chicago.

Ces mêmes 8 minutes revécues indéfiniment par Stevens avec de légères variantes censées lui permettre de glaner des éléments pour son enquête donnent un air étrange à cette histoire que l'on accepte facilement... ou pas.
Ensuite vient le moment où l'on comprend pourquoi Stevens peut s'immiscer dans les dernières pensées d'un mort ; on est dès lors soit totalement dans l'action ou définitivement largué.

On est assez rapidement en empathie avec le héros de ce film d'anticipation-fiction qui tient la route, même si l'on n'adhérera pas forcément à la démonstration finale de Stevens qui contredit ce que pensaient ses chefs : des projections régulières dans un passé récent ne cantonnent pas le cobaye à vivre ces huit minutes sans qu'aucune de ses actions ne perturbent légèrement ce qui devrait advenir dans le futur proche.

Méditez là-dessus tel Jake Gyllenhaal qui transforme plutôt bien l'essai dans un rôle inattendu pour lui.

08/07/2010

.PRINCE OF PERSIA (audio)

La critique audio peut être écoutée .

05/07/2010

.PRINCE OF PERSIA

Affiche-PrinceOfPersia.jpg

(film sorti en salles le 26.05.10)


Princesse Tamina [Gemma Arterton] | Nizam [Ben Kingsley] | Prince Dastan [Jake Gyllenhaal]


NOTATION :N3_final.jpg


Orphelin téméraire, l'enfant Dastan a été adopté par le roi de Perse.

Parvenu à l'âge adulte ; il brille par son art de la guerre dans des attaques insensées qui donnent des victoires faciles à ses deux "frères".

Et voilà que, le roi de Perse étant parti en retraite spirituelle, les trois princes -appuyés par leur oncle- décident d'attaquer une ville sacrée qui nargue le royaume.

Vainqueurs une fois de plus, le roi arrive malgré tout pour féliciter ses fils avant de mourir semble-t-il sous l'effet d'un manteau de prix offert par Dastan, scellant instantanément sa déchéance et la mise à prix de sa tête.

Devenu un fugitif mais voulant prouver sa bonne foi, il va devoir se trouver une alliée inattendue en la personne de Tamina, princesse du lieu qu'ils ont mis à feu et à sang, pour approcher ses frères et son oncle.
Mais sa naïveté ne lui fait pas réaliser immédiatement que l'un d'entre eux l'a piégé depuis le moment où la cible de l'attaque a été choisie, car la cité renferme les sables du temps qui permettent de revenir dans le passé et faire que des événements survenus soient "effacés" afin de réécrire l'histoire et ainsi régner sur le monde...

Le poignard qui lui a été offert en récompense et dont le manche contient une poignée de ces sables va peut-être l'aider dans sa quête du traître et par conséquent à sa réhabilitation...

Un film d'aventure Disney qui se base sur un jeu vidéo... on a tout d'abord quelques craintes, vite envolées avec des effets spéciaux réussis et des scènes donnant quasi l'impression d'être devant sa console à tenter de faire progresser le héros que l'on incarne... sans oublier un peu d'amour au tournant, forcément...

Jake Gyllenhaal ne démérite pas, et la très mignonne Gemma Arterton est plutôt une révélation. A voir.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu