Avertir le modérateur

23/10/2011

.DE BON MATIN (audio)

La critique audio peut être écoutée .

20/10/2011

.DE BON MATIN

jean-pierre darroussin,de bon matin, de bon matin audio,

(film sorti en salles le 05.10.11)


Paul [Jean-Pierre Darroussin]


NOTATION :de bon matin, de bon matin audio,


Paul, cadre bancaire, se lève pour aller au travail de bon matin.
Mais en cette journée qui débute, il se prépare plus minutieusement qu'à l'accoutumée et ne prend pas sa voiture mais les transports en commun pour se rendre au bureau où il se dirige vers l'étage directorial et y abat deux de ses supérieurs.

Retourné tranquillement s'installer à son poste, voilà qu'il repense aux événements plus ou moins heureux de ses dernières années et cherche celui qui a bien pu l'amener là où il en est arrivé aujourd'hui...

A l'heure où l'actualité nous parle souvent de gens "brisés" qui tuent ou se tuent ; ce film -assez noir- décortique les phases de pensées d'un homme afin de déterminer le fait déclencheur de l'escalade destructrice, mais sans y apporter de réponse ; le spectateur garde donc la liberté d'en penser ce que bon lui semble.

Restent une façon de dépeindre les faits plutôt réaliste et un Jean-Pierre Darroussin qui rend bien le mal être de Paul, entouré et pourtant seul, face à la pression d'une hiérarchie qui cherche à se défausser de ses propres erreurs.
Mais l'idée -et la cause- étaient déjà présentes bien avant la dégradation de sa situation professionnelle, le problème dès lors inextricable ne pouvait pas se conclure autrement...  

A voir... de préférence avec une bonne dose d'optimisme en soi...

14/12/2010

.HOLIDAY (audio)

La critique audio peut être écoutée .

11/12/2010

.HOLIDAY

Affiche-Holiday.jpg

(film sorti en salles le 08.12.10)


Nadine [Judith Godrèche] | Christiane [Josiane Balasko] | Michel [Jean-Pierre Darroussin]


NOTATION :n2_final.jpg


Nadine et Michel ont des problèmes conjugaux.
Ce dernier pense qu'un petit séjour dans le sud pourrait les aider à faire le point et "recoller les morceaux" ; aussi part-il avec sa femme dans la région de Cahors mais la belle-mère est aussi du voyage, ce qui n'augure rien de bon.
Arrivé à l'hôtel, Michel est rapidement aux prises avec un personnel un peu farfelu et des clients très portés sur le sexe là où leur couple bat justement de l'aile.

Embrigadés tous les deux le soir même de leur arrivée par un couple étrange, Michel en ressort défait sous l'emprise conjuguée des "pétards" et des mélanges d'alcools.
Essayant de s'endormir sans y parvenir, il se met à errer toute la nuit dans les couloirs du manoir sans prêter attention aux va-et-vients des personnes qu'il croise.

Mal lui en prend car tombé d'épuisement, il est réveillé le lendemain par la police qui l'accuse du meurtre de la patronne du lieu retrouvée pendue.
L'a-t-il vraiment tuée dans un moment de semi-conscience ou bien est-ce un autre pensionnaire, ou encore s'est-elle tout bonnement suicidée ?

Une mort en milieu clos, des suspects à la pelle comme dans les romans d'Agatha Christie et la police qui enquête ... La comparaison s'arrête là car les deux inspecteurs n'ont aucun tact et rien de fins limiers anglais ; quant aux coupables potentiels, ils n'ont pas une grande classe tant ils sont graveleux ou dérangés.

Cette référence continuelle au sexe joyeux de certains contraste avec la "misère physique" vécue par Michel et Nadine, ce qui contribue au ressort comique qui pour autant n'atteint par moments que partiellement son objectif.
Reste malgré tout un Jean-Pierre Darroussin qui campe parfaitement le râleur qui ne veut pas s'avouer que l'histoire d'amour avec sa femme est terminée et quelques apparitions "vigoureuses" de Josiane Balasko en belle-mère qui n'a visiblement pas le problème de sa fille pour "prendre son pied" ; ces deux acteurs arrivant à maintenir l'intérêt lorsque le scénario s'essoufle...

25/01/2010

.LA DAME DE TRÈFLE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

22/01/2010

.LA DAME DE TRÈFLE

Affiche-LaDameDeTrefle.jpg

(film sorti en salles le 13.01.10)


Argine [Florence Loiret-Caille] | Aurélien [Malik Zidi] | Simon [Jean-Pierre Darroussin]


NOTATION :n1_final.jpg


Aurélien et Argine sont frères et soeurs et orphelins : ils vivent ensemble et s'épaulent en étant tour à tour frère et soeur, père et mère, mari et femme (quelques séquences troublantes sur leurs rapports...).

Aurélien est vendeur chez un fleuriste et il arrondit ses fins de mois en faisant du trafic de métaux avec Simon à l'insu de sa soeur (qui fait courir les hommes autant qu'elle leur coure après ; elle s'occupe d'ailleurs de son prochain avortement...)

Alors quand le dernier coup de Simon foire, qu'il vient demander une part du gâteau qui n'existe pas en menaçant Aurélien de dévoiler son adresse aux autres complices ; ce dernier cherche d'abord à "mal vendre" pour accéder à la requête de Simon, puis trouve -bien malgré lui- une solution plus radicale.

Cet événement qu'il cache à Argine alors que les gendarmes s'affairent, et les suites qui vont en découler font que cela va à la fois resserrer les liens fraternels plus que jamais tout en étant le déclencheur de leur séparation pour mener enfin une vie à peu près normale chacun de leur côté.

Florence Loiret-Caille en fille délurée qui ne s'inquiète pas vraiment des lendemains est plutôt dans le rôle, Malik Zidi en garçon trop effacé et fragile finirait par faire croire qu'il se demande même ce qu'il fait là ; le tout accompagné de silences pesants sensés en dire long sur leurs sentiments respectifs.

On ne s'ennuie pas, mais le rythme est tout de même un peu poussif pour une histoire peu originale...

12/10/2009

.L'ARMÉE DU CRIME

Affiche-LarmeeDuCrime.jpg

(film sorti en salles le 16.09.09)


Mélinée Manouchian [Virginie Ledoyen] | Missak Manouchian [Simon Abkarian] | Marcel Rayman [Robinson Stevenin] |  l'inspecteur Pujol [Jean-Pierre Darroussin]


NOTATION :N3_FINAL.jpg


En pleine occupation allemande ; l'histoire de juifs, arméniens, révolutionnaires espagnols et italiens, communistes qui effectuaient -selon leurs convictions- différents attentats contre l'occupant nazi et qui vont se retrouver dans une pseudo-armée mise sous les ordres du poète Missak Manouchian et censé canaliser des actions décousues afin de mettre en oeuvre des actions coup de poing beaucoup plus spectaculaires et dévastatrices.

Armée qui ne se discipline pas pour autant, raison pour laquelle l'ennemi met la main sur l'un d'eux. Et même si ce dernier ne dit rien malgré les pires tortures que lui infligent de "dévoués" policiers sous l'oeil "admiratif" des allemands ; reste la méthode de l'inspecteur Pujol : profiter -à tous points de vue- de Monique, petite juive qui croit toutes les promesses qu'on lui fait, tant sur le sort de ses parents arrêtés (ils sont déjà à Auschwitz...) que sur "l'immunité" qui sera accordée à celui qu'elle aime : Marcel Rayman...

Enfin un film où l'on ne nous assène pas tous les poncifs du genre, avec juste l'émotion nécessaire pour vous "prendre un peu les tripes" sans tomber dans le larmoyant et une explication -pas trop longue- des motivations de certains des membres qui constitueront cette "armée du crime", comme l'occupant et les autorités qualifieront cette organisation.

Un chouïa trop long, mais bien plus intéressant que d'autres oeuvres parlant de cette époque troublée.

05/10/2009

.RIEN DE PERSONNEL

Affiche-RienDePersonnel.jpg

(film sorti en salles le 16.09.09)


Natacha [Mélanie Doutey] | Bruno [Jean-Pierre Darroussin] | Gilles [Denis Podalydès] | M. Muller [Pascal Greggory]


NOTATION : n1_final.jpg


L'entreprise pharmaceutique Muller organise un séminaire de coaching pour ses cadres ; au cours duquel nous allons suivre Bruno dont le CDD arrive à son terme, Natacha le coach qui voudrait être suffisamment notée pour progresser dans l'organigramme, Gilles le syndicaliste qui veut impliquer des collègues qui la jouent déjà très personnel.

Au milieu du séminaire, Natacha entend quelqu'un parler du rachat de l'entreprise par un concurrent et va en parler à Gilles. Le doute va s'installer, chacun pensant que l'autre au poste qu'il occupe ne pouvait qu'être au courant de la vente de la société.

L'idée de départ était bonne et l'on pensait que le sujet allait être creusé (chacun va-t-il tenter de sauver sa peau ?) mais, hormis le point de vue du syndicaliste qui se prend à faire une pré-sélection de ceux qui pourraient partir (!!) après une discussion avec le boss qui semble l'avoir retourné, il n'y a rien de très innovant dans ce scénario -pas trop long heureusement- où après des bribes de l'histoire vue par les trois personnages, on "rembobine" pour replacer chacune de leurs actions dans son contexte général, ce qui constitue la seule chose à peu près originale à un film dont la fin tourne un peu en eau de boudin.

29/04/2009

.ERREUR DE LA BANQUE EN VOTRE FAVEUR

Affiche-ErreurDeLaBanqueEnVotreFaveur.jpg(sorti en salles le 08.04.09)

Julien [Gérard Lanvin] doit être l'un des derniers "majordomes" à travailler pour les pontes d'une banque privée.
Le lieu a beau être feutré et ces "messieurs" être satisfaits des services de Julien, ce dernier va bientôt voir son contrat stoppé de façon plus ou moins concertée.

Un peu désoeuvré et faisant la chasse à un cafard qui a le mauvais goût de traverser sa cuisine toujours rutilante, il découvre derrière un fourneau le Graal : une bouche d'aération lui permet d'entendre ses riches patrons débattre finances et Bourses aussi clairement que s'il se trouvait parmi eux.

Sans trop penser à d'éventuels "délits d'initiés" (et sous le coup d'un refus de prêt de la part de son employeur), il va utiliser tous les tuyaux qu'il entend "involontairement" pour boucler avec son ami cuisinier la somme de départ qui leur permettra d'ouvrir... un restaurant.

Mais l'ami Etienne [Jean-Pierre Darroussin] étant un peu trop bavard et fanfaron, il n'y a pas/plus que leur seul conseiller d'agence bancaire à être dans la confidence mais bientôt tout le quartier ; les gros soucis ne vont donc pas tarder, d'autant que le dirigeant de la banque Berthin-Schwartz finit par découvrir le pot aux roses en allant chercher Julien dans l'office d'où il s'est absenté.

Il va donc vouloir le piéger pour lui faire rendre gorge, en plus de le licencier à effet immédiat.

En pleine crise économique et boursière, (re)découvrez avec humour comment les banquiers se font de l'argent sur le dos de tout le monde d'une manière jamais très délicate, revoyez votre conseiller financier vous proposer benoîtement le dernier placement sans risque (une Sicav monétaire !) qu'on lui a demandé de placer aux clients, méditez sur l'ouvrier de base qui se prend à boursicoter pour faire de l'argent facile comme les autres (tout en gardant si possible un fond d'anticapitalisme pour alibi)...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu