Avertir le modérateur

28/05/2012

.MARGIN CALL (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'53).

18/05/2012

.MARGIN CALL

demi moore,kevin spacey,margin call,margin call audio

(film sorti en salles le 02.05.12)


Sarah Robertson [Demi Moore] | Sam Rogers [Kevin Spacey] | John Tuld [Jeremy Irons] | Jared Cohen [Simon Baker]


NOTATION :demi moore,jeremy irons,kevin spacey,simon baker,margin call,margin call audio


2008 : dans une banque, alors que les "liquidateurs" s'affairent auprès de 80% d'une équipe de gestion des risques qui aura dû prendre la porte à la fin de la journée ; un rescapé reçoit des mains de son supérieur remercié une clé qu'il lui demande de consulter afin de trouver la raison de mouvements bizarres qu'il a identifiés sans avoir eu le temps d'en comprendre la cause.

Alors qu'il aurait pu fêter avec ses collègues la chance d'être dans les 20% "passés entre les gouttes" ; le jeune trader décide après le travail de regarder les documents électroniques confiés par le "licencié" et finit par décrypter la triste réalité que dévoilent les chiffres : des positions bien au-delà des limites de risque imposées par un modèle mathématique et qui, en cas de retournement, causeraient la faillite de la banque.

Branle-bas de combat dans toute la chaîne de direction jusqu'au sommet pour arrêter une stratégie avant la réouverture des marchés le lendemain...

Plus qu'un film à suspens inexistant ici ; voilà, grâce à de bons acteurs, d'assez fins portraits du comportement et des sentiments d'hommes et de femmes confrontés à une question de conscience qu'ils ne pensaient pas avoir à se poser un jour.
Il dépeint également parfaitement le problème de personnes catapultées responsables mais totalement étrangères au monde de la finance, et donc incapables de détecter et surveiller des failles dans lesquelles s'engagent joyeusement des traders rompus aux chiffres et grisés par la perspective d'améliorer leur bonus.

En prime, vous pouvez vous amuser à deviner quelle banque américaine se cache derrière cet organisme qui en une journée décide de brader des lots de MBS (sic) à des contreparties acheteuses pour sauver les meubles tout en contaminant durablement le système bancaire dans son ensemble.

Vous aimeriez bien ne plus entendre parler de crise financière et économique et/ou avez un contentieux avec votre banque ? passez votre chemin.
Pour les autres, allez rejoindre les nombreux spectateurs qui ont déjà été voir ce film instructif.

podcast

17/10/2008

.APPALOOSA

Affiche-Appaloosa.jpg(sorti en salles le 01.10.08)

1882 à Appaloosa : le marshall vient au ranch de Randall Bragg [Jeremy Irons] pour arrêter deux de ses employés qui ont violenté une femme. Après une brève discussion, le propriétaire des lieux la conclut en abattant le sheriff et ses adjoints.

Les notables d'Appaloosa en ayant assez d'être à la merci de Bragg et ses acolytes, font appel à Virgil Cole [Ed Harris], un homme que l'on contacte dans les cas désespérés nécessitant une vigoureuse reprise en main de l'ordre dans "l'esprit de la Loi".

Il arrive bientôt en ville accompagné de son alter-ego Everett Hitch [Viggo Mortensen] qui, après avoir fait signer à leurs "commanditaires" quelques lois supplémentaires de son crû, remettent rapidement les pendules à l'heure vis-à-vis des gros bras de Bragg qui prenaient l'habitude de descendre à Appaloosa pour semer peur et chaos en ville.

Cette partie du contrat accomplie, ils cherchent alors à "venger" le marshall assassiné qui se trouvait être une vieille connaissance de Cole.

Tout se corse lorsqu'ils doivent arrêter et faire juger Bragg sur déposition d'un jeune homme qui, témoin des trois meurtres, ose rompre le silence ; d'autant qu'interfère beaucoup au milieu de tout ça la belle Miss French [Renee Zellweger] dont a fini par s'enticher Virgil.

Une femme craintive qui cherche en permanence l'homme le plus à même de la protéger et virevolte pas mal entre Virgil, Everett et Randall ; deux hommes seuls contre tous mais qui se connaissent depuis si longtemps qu'ils se comprennent à demi-mots et se font une confiance totale dans les situations périlleuses : pas de doutes, on est bien dans un western pur jus (avec la musique de générique aux faux airs d'Ennio Morricone...)

Il est juste dommage que le scénario peu développé soit si prévisible...

-----
NOTATION :

N2_FINAL.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu