Avertir le modérateur

05/03/2010

.FROM PARIS WITH LOVE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

03/03/2010

.FROM PARIS WITH LOVE

Affiche-FromParisWithLove.jpg

(film sorti en salles le 17.02.10)


Wax [John Travolta] | Reeese [Jonathan Rhys-Meyers]


NOTATION :N3_FINAL.jpg


Reese est secrétaire personnel de l'Ambassadeur des Etats-Unis à Paris ; un interlocuteur fantôme profite de sa proximité avec le diplomate pour lui faire exécuter de petites tâches annexes d'espionnage de base (pose de micro, préparation de voiture avec de fausses plaques,...) et lui fait miroiter la possibilité d'intégrer une vraie cellule d'agents secrets.

Et voila qu'au moment où Reese pensait passer une excellente soirée en compagnie de Caroline, la voix anonyme se rappelle à son bon souvenir et lui ordonne de se rendre d'urgence à l'aéroport où nos chers douaniers français font du zèle administratif avec leur meilleur élément qui vient de débarquer à Roissy : Wax.

Son désir d'être bien vu et noté va se transformer en cauchemar pour Reese qui va bientôt regretter ses velléités de jouer au barbouze : Wax va l'entrainer dans une course poursuite effrénée commençant avec la recherche de came dans un restaurant asiatique pour finir en traque de terroristes dont un kamikaze doit se faire sauter.

Le "bleu" en costard-cravate va donc apprendre sur le tas, car suivre Wax dans Paris et en proche banlieue n'est pas de tout repos et implique de riposter avec la même violence que leurs adversaires, tout ce beau monde défouraillant à l'envi avec des fusils-mitrailleurs dernier cri ; mais cette implication continue de Reese va peut-être finir par nuire au couple qu'il se verrait bien former avec Caroline.

A défaut d'avoir de gros muscles comme Wax, l'intelligence de Reese -aux échecs notamment- va-t-il au moins lui servir pour deviner la cible de l'attentat programmé ?

Hormis une ou deux incongruités étonnantes pour un scénario et une production tous deux de Luc Besson ; il n'y a pas de temps mort dans ce film à la durée idéale, où action et humour se mêlent plutôt habilement entre Rhys-Meyers tiré à quatre épingles qui ne veut ni se salir ni se décoiffer, et un Travolta qui s'en moque -il est chauve- et fonce dans le tas comme un bon petit soldat de l'Amérique gendarme du monde.

Tonifiant.

10/08/2009

.L'ATTAQUE DU MÉTRO 123

Affiche-LattaqueDuMetro123.jpg(sorti en salles le 29.07.09)

Suspecté d'avoir touché des pots-de-vin dans un marché d'achat de rames de métro, ce qui le met sous le coup d'une enquête interne, Walter Garber [Denzel Washington] est rétrogadé et se retrouve au poste de régulateur du métro.

C'est à cette fonction qu'Il va bientôt devoir gérer ce qui au départ semble un simple incident -l'immobilisation de la rame Pelham 123 en plein tunnel- et s'avère en fait être la prise en otages de 19 voyageurs d'un wagon afin d'obtenir 10 millions de dollars de la municipalité de New-York.
Le cerveau de cette opération : Ryder [John Travolta], un ancien trader (!?!) qui menace tout bonnement d'exécuter un passager toutes les minutes après un laps de temps d'une heure pour rassembler l'argent en liquide...

Pseudo-confessions et but caché de l'opération forment le bluff qui constitue en grande partie le bras de fer psychologique qui va alors s'engager entre Ryder et Garber par le biais de la radio de cabine.

Remake mis au goût du jour avec un fonctionnaire qui semble "en croquer" et une ancien courtier en bourse vedette au chômage qui a pété les plombs...

Denzel Washington est excellent en homme dont on ne sait toujours pas au final s'il a confessé une vérité ou est entré dans le jeu du ravisseur pour éviter un mort ; quant à Travolta, il en fait un peu trop.

Ajoutez-y Toni Scott à la réalisation pour des images saccadées un peu fatiguantes, même si cela ajoute un peu de "punch" à un film dont l'action n'est pas a priori le moteur premier, et vous obtenez un résultat qui se laisse regarder sans déplaisir.

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

04/03/2009

.VOLT, STAR MALGRÉ LUI

Affiche-VoltStarMalgreLui.jpg(sorti en salles le 04.02.09)

Volt est un chien star -de série télé- malgré lui.

L'usage de super-pouvoirs (en réalité de superbes effets spéciaux...) pour protéger sa petite maîtresse vont lui faire croire dur comme fer, lorsqu'il va par mégarde sortir des studios de productions et débarquer... à New-York,  qu'il va pouvoir s'en servir afin d'affronter le monde étranger et hostile autour de lui.

Croyant sa maitresse en danger (elle est enlevée dans le dernier épisode...), il va tenter de la retrouver par tous les moyens avec l'aide d'un chat (Mitaine) qu'il va d'abord devoir menacer avant qu'ils ne deviennent amis.

Leur pérégrinations vers la côte ouest leur feront croiser Rhino, un hamster farfelu qui ne les aide pas, car il croit aussi que Volt a de super-pouvoirs et être en présence de son héros n'aide pas à penser logiquement.

Heureusement, Mitaine va finir par lui faire comprendre la réalité et la vraie vie de chien qui va avec...

Mais une absence aussi longue ne peut se concevoir pour les producteurs de la série qui oblige la jeune actrice à poursuivre avec un nouveau chien.

L'amour que la petite fille avait pour Volt va-t-il se reporter entièrement sur son nouveau compagnon à quatre pattes, créant une bien grande désillusion pour Volt lorsqu'il sera de retour ?

Ce film d'animation numérique sait être touchant sans tomber dans la niaiserie, avec de nombreuses touches d'humour (Mitaine qui joue au "parrain" que des pigeons paient pour leur protection est assez savoureux...entre autres).

Un Walt Disney est toujours une valeur sûre, on peut y aller vraiment en toute confiance.

-----
NOTATION :

N3_FINAL.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu