Avertir le modérateur

01/07/2012

.DARK SHADOWS (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'35).

23/06/2012

.DARK SHADOWS

dark shadows,dark shadows audio,

(film sorti en salles le 09.05.12)


Elizabeth Collins [Michelle Pfeiffer] | Dr Hoffman [Helena Bonham Carter] | Angelique Bouchard [Eva Green] | Barnabas [Johnny Depp]


NOTATION :dark shadows,dark shadows audio,


En ce dix-huitième siècle et hormis le coup du sort qui lui a ravi ses parents dans une mort effroyable ; Barnabas Collins attire les jeunes femmes par sa prestance, son charme et sa fortune qui lui permet d'embellir son manoir et de faire vivre toute une population du Maine qui en ont remercié ses géniteurs en donnant le nom de la famille à la ville : Collinswood. Mais il commet l'erreur de s'enticher d'Angelique Bouchard avant de la délaisser, cette dernière étant accessoirement domestique mais surtout... une sorcière qui se venge en faisant de lui un vampire.

Lorsque Barnabas est sorti accidentellement de sa boîte métallique en... 1972 ; il va avoir fort à faire pour essayer de sauver ce qui reste de sa descendance dont les membres sont aussi décrépis que le manoir familial est en ruine, tout en redorant le blason de la famille... mais il va retrouver sur sa route Angélique Bouchard qui est désormais la maîtresse de la ville dont elle possède tous les maillons qui donnent du travail et qui attend toujours la même chose de Barnabas deux cents ans après...

La façon dont Tim Burton aborde cette histoire de sorcellerie, de  vampire... et d'amour ; ainsi que le jeu -moins outrancier- de Johnny Depp font merveille dans ce film dont on reconnait parfaitement l'atmosphère -un peu déjantée- et l'humour tout aussi particulier.
Et puis l'on peut retrouver Michelle Pfeiffer en Elizabeth Collins tout à la fois fragile et solide pour garder les rangs serrés dans la famille malgré les difficultés qu'ils doivent surmonter, sans compter Helena Bonham Carter en psychiatre plus déglinguée que ses patients.
A savourer lentement, avec ou sans petit verre de sang frais...

podcast

08/06/2011

.PIRATE DES CARAÏBES 4 : LA FONTAINE DE JOUVENCE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

04/06/2011

.PIRATE DES CARAÏBES 4 : LA FONTAINE DE JOUVENCE

Affiche-PiratesDesCaraibesLaFontaineDeJouvence.jpg

(film sorti en salles le 18.05.11)


Angelica [Penelope Cruz] | Sparrow [Johnny Depp] | Barbossa [Geoffrey Rush]


NOTATION :n2_final.jpg


A peine échappé d'une entrevue forcée avec le roi George au cours de laquelle il découvre qu'Hector Barbossa travaille désormais pour la Couronne en tant que corsaire ; Jack Sparrow va devoir élucider le mystère de celui qui recrute des matelots en se faisant passer pour lui, ce qui lui permettrait peut-être ainsi de mettre la main sur un nouveau navire.

A cette occasion ; le chemin du capitaine va recroiser celui d'Angelica qu'il aurait bien voulu oublier définitivement, tout en devenant malgré lui un vulgaire moussaillon de Barbe Noire qui n'a qu'un rêve : accéder à la fontaine de jouvence pour s'en abreuver...
Leur route va naturellement être parsemée d'embûches car en plus d'une confrontation inévitable avec des sirènes pas forcément amicales lorsqu'ils franchissent Whitecap Bay ; ils ne doivent pas oublier que des navires anglais commandées par Barbossa ainsi qu'une flotte espagnole convergent vers eux également à la recherche de ce "trésor", mais pas forcément pour les mêmes motivations.

Des pirates sur leur bateau ou parcourant des îles, voilà qui n'a rien de très original mais qui se laisse regarder avec une bienveillante neutralité (à condition de ne pas le voir en 3D qui comme à l'accoutumée n'a aucun intérêt, sauf à donner la sensation d'écrasement des personnages dans leur environnement).
Une touche d'humour verbal ou de situation est présente lorsque le rythme s'essoufle, pour un film à ne pas prendre au premier degré.
On pardonnera certaines apparitions impromptues des anglais et des espagnols qui n'ont aucune logique chronologique par rapport à l'action que l'on suit. Idem pour le pseudo-message de "rédemption" qui vient terminer une improbable love story entre l'envoûtante sirène et le jeune missionnaire.
Reste le cas de Johnny Depp qui en fait des tonnes pour rendre Sparrow extravagant, maniéré, sautillant... durant 2h20, ce qui finit par lasser... avec ou sans 3D.

15/04/2011

.RANGO (audio)

La critique audio peut être écoutée .

12/04/2011

.RANGO

Affiche-Rango.jpg

(film sorti en salles le 23.03.11)


Fève [Isla Fisher] | Rango [Johnny Depp]


NOTATION :n4_final.jpg


Rango, un caméléon acteur de son état, campe des personnages aux multiples personnalités ; façon inconsciente de se chercher lui-même : qui est-il vraiment et quel est donc le but de son existence pas aussi reluisante qu'il veut le faire croire ?

Lorsqu'il se retrouve soudain propulsé en plein désert, il va arriver dans le village perdu de Poussière où les habitants attendent désespérement l'arrivée de l'eau qui leur évitera de vendre leurs terres pour partir ailleurs.
Endossant un nouveau rôle plein d'assurance, avec amis lointains et exploits inventés ; Rango va finir nommé shérif de Poussière afin de résoudre une enquête risquée liée à... un détournement d'eau.

Autant dire que pour ne pas décevoir tant ses nouveaux amis que la belle Fève ; il va devoir rapidement réaliser que l'interprétation d'une tranche de vie en tant que comédien n'a rien à voir avec celle qui lui est propre et qu'il façonne au fur et à mesure de ses actes, et peut-être y donner ainsi un sens tout en libérant la vraie personnalité cachée en lui.

Grâce au génie de Johnny Depp qui lui prête sa voix, c'est plus qu'un plaisir de suivre Rango dans la métamorphose qui va le faire devenir un pur héros là où il n'y avait que pâle imitation lorsqu'il débarque à Poussière ; avec à la clé humour et références clin d'œil à certains acteurs mythiques de westerns hollywoodiens qui le sont tout autant, et accompagné d'une bande son bien "far-west" très étudiée.

A déguster sans retenue...

08/05/2010

.ALICE AU PAYS DES MERVEILLES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

05/05/2010

.ALICE AU PAYS DES MERVEILLES

(film sorti en salles le 24.03.10)


Alice [Mia Wasikowska] | la Reine Rouge [Helena Bonham-Carter] | le Chapelier fou [Johnny Depp]


NOTATION :


Revoilà donc Alice qui a maintenant dix-neuf ans, vouée à être mariée sans ménagement à un jeune Lord "mal dégrossi" mais qui a un avantage : c'est le fils de l'homme qui a financé toutes les aventures commerciales "juteuses" du père d'Alice.

Faisant toujours le même rêve depuis qu'elle a six ans (chapelier excentrique, animaux qui parlent : lapins, loirs, chat qui sourit...), la voilà qui imagine voir un lapin sautiller dans les fourrés alors que sa future belle-mère lui prodigue d'ultimes recommandations à suivre à la lettre lorsqu'elle sera l'épouse de son fils.

Prise autant par une envie de fuir que de vérifier si son imagination ne lui joue pas des tours, elle se met à courir après le supposé lapin et finir par tomber dans un... terrier qui semble ne pas avoir de fond...

Elle les revoit alors tous, du chat souriant au lapin à gousset en passant par le chapelier fou... et tous se demandent s'il s'agit de la bonne Alice car cette dernière croyant être une fois de plus dans son rêve quotidien, ne semble pas se souvenir de détails qui devraient être gravés dans sa mémoire et les choses pressent car son arrivée coïncide avec une "prophétie" : une personne (qui semble être Alice) va combattre et terrasser un monstre libéré par la despotique reine rouge (de coeur pourtant...), faisant ainsi revenir la couronne à sa soeur la reine blanche grâce à qui le bonheur sera retrouvé au "pays des merveilles"...
Finissant par comprendre qu'elle vit bel et bien cette aventure, la "petite" Alice saura-t-elle s'affirmer et se dépasser tout en sauvant tous ceux qui lui font confiance ?

Musique aux mêmes accents que pour "Charlie et la chocolaterie", même Johnny Depp qui fait son dingo bon enfant en chapelier effectivement un brin ravagé, même épouse et actrice Helena Bonham-Carter qui campe cette fois la reine détestée et mal-aimante : on se dit que l'on va fatiguer.

Et puis l'inventivité graphique et technique mise par Tim Burton pour donner vie à ce conte se prend en pleines mirettes -même sans 3D- et nous fait plonger sans réfléchir -et sans regret- dans les pas d'Alice, pour le bonheur des petits et des grands.

Il y a vraiment tout un art là-dedans...

20/07/2009

.PUBLIC ENEMIES

Affiche-PublicEnemies.jpg(sorti en salles le 08.07.09)

1933 : John Dillinger [Johnny Depp] se fait emprisonner pour mieux déclencher une évasion collective de ses comparses, afin de reformer leur groupe et de se remettre à ce qu'ils savent le mieux faire : cambrioler les banques.

John Edgar Hoover -aux prises avec une commission d'élus afin que le FBI obtienne des rallonges de crédit- décide de mettre à profit l'existence de cet "ennemi public n° 1" et désigne comme chef du bureau de Chicago un certain Melvin Purvis [Christian Bale] qui aura pour tâche de le mettre sous les barreaux, puis de lui recourir une seconde fois après lorsque Dillinger se refait une nouvelle fois la belle d'une prison de l'Indiana réputée pourtant étanche aux évasions.

Entretemps, Dillinger aura eu le temps de s'éprendre de Billie Frechette [Marion Cotillard], une jeune femme qui lui rend son amour et a si peu froid aux yeux qu'elle ne deviendra jamais le talon d'Achille qu'escomptaient bien les agents fédéraux.

Avec de bons acteurs à l'affiche, vous vous dites que tout devrait aller comme sur des roulettes ; et puis vous découvrez le scénario confus et sans grand intérêt (sauf celui d'étendre le film sur 2h20) où les mitraillettes défouraillent à tout va et de façon quasi-continue durant toute la séance.

Reste une reconstitution réussie de l'époque avec musique, costumes, armes (...) et voitures mais franchement : replongez-vous plutôt dans la série originale des Incorruptibles ou le film éponyme.

-----
NOTATION :

n1_final.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu