Avertir le modérateur

14/12/2010

.HOLIDAY (audio)

La critique audio peut être écoutée .

11/12/2010

.HOLIDAY

Affiche-Holiday.jpg

(film sorti en salles le 08.12.10)


Nadine [Judith Godrèche] | Christiane [Josiane Balasko] | Michel [Jean-Pierre Darroussin]


NOTATION :n2_final.jpg


Nadine et Michel ont des problèmes conjugaux.
Ce dernier pense qu'un petit séjour dans le sud pourrait les aider à faire le point et "recoller les morceaux" ; aussi part-il avec sa femme dans la région de Cahors mais la belle-mère est aussi du voyage, ce qui n'augure rien de bon.
Arrivé à l'hôtel, Michel est rapidement aux prises avec un personnel un peu farfelu et des clients très portés sur le sexe là où leur couple bat justement de l'aile.

Embrigadés tous les deux le soir même de leur arrivée par un couple étrange, Michel en ressort défait sous l'emprise conjuguée des "pétards" et des mélanges d'alcools.
Essayant de s'endormir sans y parvenir, il se met à errer toute la nuit dans les couloirs du manoir sans prêter attention aux va-et-vients des personnes qu'il croise.

Mal lui en prend car tombé d'épuisement, il est réveillé le lendemain par la police qui l'accuse du meurtre de la patronne du lieu retrouvée pendue.
L'a-t-il vraiment tuée dans un moment de semi-conscience ou bien est-ce un autre pensionnaire, ou encore s'est-elle tout bonnement suicidée ?

Une mort en milieu clos, des suspects à la pelle comme dans les romans d'Agatha Christie et la police qui enquête ... La comparaison s'arrête là car les deux inspecteurs n'ont aucun tact et rien de fins limiers anglais ; quant aux coupables potentiels, ils n'ont pas une grande classe tant ils sont graveleux ou dérangés.

Cette référence continuelle au sexe joyeux de certains contraste avec la "misère physique" vécue par Michel et Nadine, ce qui contribue au ressort comique qui pour autant n'atteint par moments que partiellement son objectif.
Reste malgré tout un Jean-Pierre Darroussin qui campe parfaitement le râleur qui ne veut pas s'avouer que l'histoire d'amour avec sa femme est terminée et quelques apparitions "vigoureuses" de Josiane Balasko en belle-mère qui n'a visiblement pas le problème de sa fille pour "prendre son pied" ; ces deux acteurs arrivant à maintenir l'intérêt lorsque le scénario s'essoufle...

30/11/2010

.POTICHE (audio)

La critique audio peut être écoutée .

26/11/2010

.POTICHE

Affiche-Potiche.jpg

(film sorti en salles le 10.11.10)


Suzanne [Catherine Deneuve] | Robert [Fabrice Luchini] | Babin [Gérard Depardieu]


NOTATION :N3_final.jpg


1977 : Robert Pujol règne en despote sur les ouvriers de l'usine reçue en dot de sa femme Suzanne qu'il confine au domicile pour jouer à l'épouse bourgeoise modèle, tandis qu'il repousse les demandes de sa fille Joëlle pour travailler avec lui car les femmes n'entendent rien à la gestion et l'économie, en même temps qu'il cherche à intéresser sans succès son fils Laurent à la marche de l'entreprise.

Tout va pour le mieux et si ce n'est pas le cas, une petite consolation auprès de sa fidèle secrétaire lui remet du baume au coeur. Pas suffisamment pourtant pour lui éviter une crise cardiaque lorsque Babin, ancien syndicaliste "rouge" devenu député-maire, resurgit dans sa vie pour lui faire entendre raison suite à une violente grève qui s'est déclenchée et risque bien d'être coûteuse.

Qui donc va bien pouvoir remplacer Robert lors de son hospitalisation et la convalescence qui suit ?

Tout le monde rigole doucement lorsque Babin propose Suzanne à ce poste, mais voila que cette dernière régle la crise sociale et développe les affaires qui stagnaient tout en convaincant Joëlle et Laurent de l'épauler pour le bien commun.
Mais le jour où Robert va revenir pour reprendre son poste, personne ne va en sortir intact ; Suzanne faisant un peu "les frais" d'une solidarité féminine qui est loin d'être à toute épreuve.

Prendre une pièce de boulevard à succès et une brochette d'acteurs à l'aise dans leur rôle aident beaucoup François Ozon à remonter la pente qu'il avait dévalée avec son incompréhensible film précédent (Ricky).
Des réparties qui font souvent mouche, une Catherine Deneuve peut-être un peu trop "théâtrale" (à dessein ?) dans son jeu, une Karine Viard épatante qui sait donner de l'épaisseur à son personnage, un Depardieu en CGTiste assagi par l'âge et la députation, un Luchini toujours aussi nerveux et cassant parfait pour interpréter Pujol et une ambiance générale -y compris musicale- très fin des 70's pour une satire plutôt sympathique de la femme qui voulait s'émanciper et n'était pas si "sage"...

A savourer sans modération... avant de faire un point sur les avancées réelles en trente ans ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu