Avertir le modérateur

21/10/2012

.CHERCHEZ HORTENSE (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'20).

18/10/2012

.CHERCHEZ HORTENSE

Affiche-CherchezHortense.jpg

(film sorti en salles le 05.09.12)


Ilva [Kristin Scott-Thomas] | Aurore [Isabelle Carré] | Damien [Jean-Pierre Bacri]


NOTATION :n2_final.jpg


Damien est très occupé par son travail de professeur de civilisation chinoise tandis que sa femme Ilva fait des nocturnes dans le théâtre où elle monte une pièce avec de jeunes acteurs.

Cela n'empêche pas cette dernière, lors de ses temps libres, de faire le forcing auprès de Damien pour qu'il fasse jouer l'influence de son conseiller d'Etat de père afin de régulariser au plus vite le cas d'une certaine Zorica qui risque à tout instant l'expulsion.

Mais les rapports de Damien avec son géniteur sont compliquées, celui-ci semble souvent mal à l'aise et prétexte -à tort ou pas- un emploi du temps surchargé pour écourter ses moments de discussion père/fils.

Lorsque tout le monde va se méprendre sur une phrase de Damien et le fêter comme le sauveur de Zorica alors qu'il n'a même pas pu soumettre le dossier, et qu'il croise inopinément le chemin de celle pour qui il était censé plaider ; sa vie va basculer...

L'idée de départ était bonne et le jeu des acteurs est dans le ton... Mais pourquoi ne pas s'arrêter sur un sujet plutôt que de sauter sans arrêt des relations père/fils à celui du couple pour survoler celui des clandestins sans jamais évoquer les choses en profondeur ?

Reste malgré tout de bons comédiens -y compris Claude Rich qui se fait rare- dans un film que l'on peut qualifier de poétique... du début jusqu'à -particulièrement- la fin...

podcast

14/09/2010

.CRIME D'AMOUR (audio)

La critique audio peut être écoutée .

10/09/2010

.CRIME D'AMOUR

Affiche-CrimeDamour.jpg

(film sorti en salles le 18.08.10)


Christine [Kristin Scott-Thomas] | Isabelle [Ludivine Sagnier] | Philippe [Patrick Mille]


NOTATION :N3_final.jpg


Isabelle travaille comme bras droit de Christine dans les bureaux parisiens d'une multinationale.

Isabelle aime le travail carré et elle a une certaine vénération pour sa patronne qui lui confie des dossiers vitaux dont l'acceptation -ou pas- par le siège américain lui permet de grapiller quelques miettes des compliments qui pleuvent alors sur Christine.

Isabelle est aux anges et encore plus galvanisée sur les dossiers suivants, à coups de "vous avez fait du très bon travail" de sa patronne qui les ponctue également d'ambigüs frôlements de mains ou de "je vous aime Isabelle" susurrés à l'oreille.

Mais à son retour d'Egypte où l'a envoyée Christine pour finaliser la signature d'un contrat dont elle s'est occupée intégralement, elle va peut-être ouvrir les yeux et découvrir ce que son assistant Daniel essaie sans succès de lui expliquer : le caractère ombrageux, froid, autoritaire de Christine, auquel s'ajoutent calcul et manipulation psychologique.

A ses dépens, Isabelle va donc voir le masque tomber et la vraie Christine se dévoiler ; lui "reprenant" Philippe, le comptable veule avec lequel elle avait passé du bon temps en Egypte et en devenant de plus en plus cassante avec elle ; jusqu'à ce samedi soir où Isabelle va avoir droit à une vexation ultime devant tous ses collègues au cours d'un pot monté de toute pièce pour l'occasion.

La guerre entre les deux femmes ne durera pas longtemps et l'on sera surpris jusqu'à la fin du film de découvrir que la douce, timide et malléable Isabelle pouvait renfermer en elle un caractère aussi dangereux que sa supérieure et l'exprimer bientôt pleinement et de façon plutôt magistrale vis-à-vis des deux personnes qui l'ont trahie ; et avec en bonus de "dernière séquence" la découverte d'un Daniel qui n'a jamais été vraiment désintéressé dans le drame qui s'est joué.

Un sujet très bien maîtrisé sur le milieu de l'entreprise et du plus que jamais "chacun pour soi" qui compose la première moitié du film, qui peut prêter le flanc à la critique sur le réalisme de la situation lorsque la seconde partie attaque le volet "judiciaire", mais que l'on oublie rapidement grâce aux talents des deux actrices que sont Kristin Scott-Thomas et Ludivine Sagnier.

Crime d'amour ? Plus que vraisemblable, mais assurément crime parfait et film qui l'est presque autant...

24/08/2009

PARTIR

Affiche-Partir.jpg(sorti en salles le 12.08.09)

Samuel [Yvan Attal] est un médecin chef de service à l'hôpital, volontiers cassant avec ceux qu'il côtoie (surtout si on le contrarie et/ou l'on risque de lui faire de l'ombre).

Sa femme Suzanne [Kristin Scott-Thomas] qui souhaite reprendre son métier de kiné va en faire l'expérience.

De plus, elle à la mauvaise idée de tomber amoureuse d'Ivan [Sergi López], l'ouvrier qui doit retaper la remise pour en faire son cabinet.
Avec lui, elle va suivre ses pulsions dans de torrides étreintes et se sentir revivre ; avant de tout confesser (?!) à son mari qui, en situation d'infériorité et n'ayant plus le contrôle, va méthodiquement leur pourrir la vie.

Acculés, Suzanne et Ivan vont-ils continuer à vivre d'expédients ou va-t-elle se rendre à la raison -aidée par son amant- et rejoindre le foyer conjugal ?

Les femmes amoureuses ont de la ressource -jusqu'à l'extrême- comme on pourra le constater ici, Kristin Scott-Thomas est bien sûr parfaite dans le registre, mais il y à juste un bémol : le sujet a déjà maintes fois été évoqué, pourquoi en avoir fait un film là où un téléfilm aurait suffi ?

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

18/05/2009

.UN MARIAGE DE RÊVE

Affiche-UnMariageDeReve.jpg(sorti en salles le 06.05.09)

Fin des années 20 : John et Larita [Jessica Biel] sont jeunes et beaux, se rencontrent à Monaco et le mariage qui s'en suit pourrait effectivement être de rêve.

Mais il faut retourner en Angleterre pour faire connaissance de toute la famille Whittaker : la mère Veronica [Kristin Scott-Thomas] qui gère le domaine d'une poigne de fer, le père Jim [Colin Firth] qui a mal supporté la Grande Guerre et en est revenu complètement effacé et inexistant, ainsi que les deux soeurs difficiles à "gérer" et à "caser".

Larita étant américaine, sa belle-mère l'a immédiatement en aversion, les deux belles-soeurs alternent amour et détestation de tout ce que représente ces "américaines délurées" ; il n'y a guère que le beau-père toujours plongé dans ses réparations de moto auprès duquel elle trouve un peu de réconfort face aux attaques plus ou moins frontales qu'elle subit et dont son mari ne la protège pas.

Arrive alors au courrier un article de journal de Detroit relatant le procès de Larita où on l'accuse d'avoir assassiné son précédent mari.

Tout va-t-il voler en éclats ou bien l'amour de nos deux tourtereaux va-t-il y résister ? Tiré d'une pièce de théâtre, le côté empesé se ressent par instant, il n'en reste pas moins un film avec des répliques qui cinglent : de l'humour anglais pince-sans-rire quoi...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu