Avertir le modérateur

24/06/2012

.AVENGERS (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'38).

27/05/2012

.AVENGERS

scarlette johansson,samuel l. jackson,chris evans,mark ruffalo,robert downey jr,avengers,avengers audio

(film sorti en salles le 25.04.12)


Veuve Noire [Scarlett Johansson] | Nick Fury [Samuel L. Jackson] | Iron Man [Robert Downey Jr] | Hulk [Mark Ruffalo] | Captain America [Chris Evans]


NOTATION :scarlette johansson,samuel l. jackson,chris evans,mark ruffalo,robert downey jr,avengers,avengers audio


Tout à sa vengeance contre son frère, Loki débarque au SHIELD pour s'emparer du Tesseract (repêché avec Captain America...) et repart avec le Dr Selvig et Œil de Faucon qu'il a mis sous sa coupe ; laissant des locaux dévastés après une furieuse lutte à armes inégales.

S'en est trop pour Nick Fury qui va décider d'activer son plan secret ayant pour nom de code "Avengers" : regrouper les meilleurs super-héros (la Veuve Noire, Hulk, Captain America, Iron Man, Thor) afin qu'ils sauvent la Terre du danger que représente désormais Loki muni du cube d'énergie dont il a une idée bien précise de l'utilisation.

Autant dire que notre pauvre Nick Fury est un peu naïf et/ou optimiste car faire travailler en équipe cinq super-héros dont quatre hommes testostéronés à l'ego aussi développé que leurs pouvoirs et qui ont l'habitude de bosser en solo risque d'être contre-productif et reléguer aux oubliettes la mission qu'ils sont censés mener à bien.
Mais un événement les amènera peut-être à récupérer leurs esprits et défendre vaillamment la Terre contre Loki et ses alliés qui commencent à envahir notre planète pour la détruire.

Si certains films de super-héros pouvaient être de plus ou moins bonne facture ; on est heureux de constater ici que la "mayonnaise prend", en reprenant la recette des Marvel où des super-héros sont temporairement réunis pour faire cause commune contre un ennemi très puissant, combinée à un humour qui a le même esprit que les bandes dessinées.

On en prend "plein les mirettes" avec les effets spéciaux, on jubile avec certaines réparties et une place à peu près équivalente faite à chaque héros ; enfin l'on ne sera pas étonné de la promesse d'une suite prévisible car les ennemis défaits ne s'avouent que rarement vaincus... A voir sans faute !

podcast

11/03/2012

.SHERLOCK HOLMES : JEU D'OMBRES (audio)

La critique audio peut être écoutée  (durée : 1'19).

21/02/2012

.SHERLOCK HOLMES : JEU D'OMBRES

Affiche-SherlockHolmes2JeuDOmbres.jpg

(film sorti en salles le 25.01.12)


Sim [Noomi Rapace] | Holmes [Robert Downey Jr] | Watson [Jude Law]


NOTATION :n2_final.jpg


Alors que Watson s'apprête à se marier ; Holmes poursuit de discrètes filatures pour être certain de qui se cache derrière une série d'attentats à la bombe à travers l'Europe et y mettre fin tout en prouvant la culpabilité du professeur Moriarty et l'arrêter définitivement par la même occasion.

Mais Moriarty a toujours un ou deux coups d'avance sur Holmes qui ne semble pas deviner le but ultime d'un coriace adversaire qui l'envoie sur de fausses pistes après avoir tenté de supprimer son cher Watson et celle qui est devenue sa femme...

La fin du précédent volet sentait la suite, avec pour perspective un combat brillant entre le cerveau du mal personnifié et celui de la loi et de la justice.

On reste malheureusement un peu sur notre faim avec certes beaucoup de rebondissements, de l'action dans chacun des pays qu'ils traversent mais par pitié ; arrêtons avec ces ralentis énervants à tout propos tant dans les bagarres que les courses poursuites en passant par les trajectoires des différents engins de morts tirés tout au long du film. De plus, le rôle de Watson est -pour cause- réduit à la portion congrue et Noomi Rapace n'est qu'un faire valoir de Robert Downey Jr à qui l'on ne reprochera pas d'être dans son personnage de Holmes...

Mais au final, l'on est beaucoup moins enthousiaste lorsque la dernière minute laisse entrevoir la possibilité d'un troisième épisode à venir...

01/06/2010

.IRON MAN 2 (audio)

La critique audio peut être écoutée .

28/05/2010

.IRON MAN 2

Affiche-IronMan2.jpg

(film sorti en salles le 28.04.10)


Pepper Pots [Gwyneth Paltrow] | la Veuve Noire [Scarlett Johansson] | Vanko [Mickey Rourke] | Tony Stark [Robert Downey Jr]


NOTATION :N3_final.jpg


Tony Stark a donc dévoilé qu'il était Iron Man à la fin du premier volet, et fanfaronne désormais devant tous les téléobjectifs à l'occasion de l'inauguration de la Stark Expo.
Cité à comparaître devant une commission dont le président est un sénateur à la solde de l'entreprise d'armement concurrente, Hammer ; il refuse de donner l'armure d'Iron Man au gouvernement et il se bat pour son existence : en effet, le palladium qui le fait vivre le tue également lentement en empoisonnant son sang ; il fait donc les quatre cents coups sans penser au lendemain, ce qui inquiète Pepper Potts sa fidèle secrétaire qu'il propulse soudain au poste de dirigeant de son entreprise, et ne manque pas d'agacer son ami le Colonel Rhodey devant tant de laisser aller.

Ajoutez à cela que Vanko qui travailla un temps avec le père de Tony avant que la guerre froide ne le "ramène" en URSS, meurt en confiant à son fils Ivan des plans avancés élaborés à l'époque qui seront bien utiles à ce dernier afin de parvenir à sa vengeance pleine et entière sur le fils Stark et vous aurez le très méchant qui veut éliminer Iron Man à deux reprises ; tandis que ce dernier, toujours aussi direct et gauche avec les femmes, se prend un "rateau" avec la belle, brune et énigmatique Natasha du service juridique dont on se demande si elle ne manigance pas un mauvais coup...

Amour, humour, trahisons, revirements, paniers de crabes industriels et politiciens et bien évidemment des courses poursuites en hélicoptère ou en voitures -de luxe- entre quelques bonnes bagarres viriles façon Iron Man ou "chorégraphiées" façon Veuve Noire ; sans oublier Nick Fury du SHIELD en "embuscade".

Robert Downey Jr continue de se faire plaisir, Mickey Rourke en méchant -presque- stoïque qui parle peu mais avec un rude accent russe est intéressant, Scarlett Johansson est épatante -et bien séduisante- en Veuve Noire qui donne un peu de piment dans ce volet tout aussi bien fait que le premier ; réussissant ainsi la gageure de tenir la corde avec les "Spiderman" concernant les adaptations les plus réussies des héros de la galaxie Marvel...

Vivement le troisième !!

01/03/2010

.SHERLOCK HOLMES (audio)

La critique audio peut être écoutée .

26/02/2010

.SHERLOCK HOLMES

Affiche-SherlockHolmes.jpg

(film sorti en salles le 03.02.10)


Sherlock Holmes [Robert Downey Jr] | Dr Watson [Jude Law]


NOTATION :N3_FINAL.jpg


Tout commence par une cavalcade à travers Londres ; Sherlock Holmes, son fidèle ami Watson et le détective Lestrade s'activant pour arrêter Lord Blackwood avant que ce dernier ne tue une femme au cours d'une pseudo-rituel de magie noire.

Lord Blackwood arrêté et condamné à la peine de mort, Holmes s'enferme chez lui -enfin, chez le Dr Watson...- et rumine en attendant que son intelligence soit de nouveau mise au service de la Loi.

Mais voilà tout d'abord que Lord Blackwood, du fond de sa cellule, fait mander Sherlock Holmes qui finit par accéder à sa requête et s'entendre dire qu'il n'a pas l'esprit "assez large" et sera bientôt fort surpris de refaire face à Blackwood revenu du royaume des morts.
Le comble étant qu'exécuté et la mort dûment constatée par le Dr Watson, Lord Blackwood revient bel et bien à la vie en ayant laissé un autre locataire dans son cercueil.

Holmes, toujours à l'affût de l'étrange pour remettre les pendules des crédules à l'heure, va bien entendu de plus en plus s'impliquer dans cette enquête bizarre où il se retrouve avec une charmante femme plutôt encombrante dans les pattes et une série de morts qui reprend alors que Lord Blackwood met en pratique son plan de changement de l'ordre établi en Grande-Bretagne, ainsi que des visées pour l'ex-colonie d'outre-atlantique...

Holmes va patiemment assembler toutes les pièces du puzzle pour vaincre définitivement Lord Blackwood, mais le pire sera à venir... dans ce que l'on ne doute pas être un futur deuxième volet.

Tout d'abord un peu circonspect à l'idée de l'adaptation qui pourrait être faite de l'oeuvre de Conan Doyle ; on trouve un Robert Downey Jr qui n'a jamais été mieux choisi que pour ce rôle, rendant parfaitement un Sherlock avec le cerveau toujours en hyper-activité qui nécessite d'alterner périodes d'excitations supplémentaires à base de drogues diverses et variées lorsque les indices s'emboîtent les uns après les autres et périodes de calme où il joue -essaye en tout cas- du violon lorsqu'une début de solution se fait jour.

Même Jude Law, habitué aux rôles de tombeurs de ces dames dans des comédies plus ou moins sirupeuses, se trouve métamorphosé en Dr Watson plus que crédible une fois affublé d'une virile paire de moustaches et d'un chapeau melon tout ce qu'il y a de plus conformes à l'image qu'on s'en fait à la lecture des ouvrages.

Seul regret : même si Holmes pense plus vite qu'il ne peut exprimer ses idées, la manière dont il nous explique -par l'entremise de Watson- les déductions auxquelles il est parvenu d'après tous les éléments trouvés au cours de son enquête et quels liens unissaient forcément le tout ; la façon de présenter ça avec un montage de clip vidéo plus que nerveux virant aux images subliminales énerve un brin.

Pour autant, on sort de cette projection très satisfaits en ne pouvant s'empêcher d'exprimer un "vivement la suite !" gourmand et impatient.

10/11/2008

.TONNERRE SOUS LES TROPIQUES

Affiche-TonnerreSousLesTropiques.jpg(sorti en salles le 15.10.08)

Tout commence par quatre fausses bandes-annonces promouvant chacune un film dans lequel joue une "star" (sur le déclin... ou pas).

On retrouve ensuite les quatre mêmes acteurs -auxquels on ajoute un cinquième larron jeune et prometteur- réunis sur le tournage d'un nouveau film adapté d'un best-seller écrit par un survivant du Vietnam et sobrement intitulé : "Tonnerre sous les tropiques".

Les exigences de diva de nos comédiens font prendre du retard à la production et comme chacun sait que le temps, c'est de l'argent ; le réalisateur -épaulé par l'auteur du livre- cherche à ressouder l'équipe en l'obligeant à se focaliser sur l'important et décide donc de les larguer en pleine jungle où des tas de caméras sont disséminées pour les filmer en... permanence façon télé-réalité.

Mais quand on marche sans savoir lire une carte, que l'on passe la frontière et que l'on devient gibier pourchassé par des trafiquants d'héroïne, enfin que le "héros" qui a pondu le bouquin dont est issu le scénario n'a en vérité jamais quitté les USA... tout part en vrille !

Alors oui, Ben Stiller critique -mollement- le business du cinéma hollywoodien ; mais en le cachant derrière un rideau de fumée laissée par des situations et des répliques dont l'humour ressemble plus à des bombes au napalm qu'à des frappes chirurgicales.

Reste qu'apparemment, les acteurs se sont bien marrés sur le tournage (il n'y a qu'à voir Robert Downey Jr dans la peau d'un acteur passant sur une table d'opération pour devenir... noir et se rapprocher du rôle qui lui est dévolu ; ou bien Tom Cruise quasi-méconnaissable en producteur ordurier- qui clôt le film en dansant sur un rap) ; mais de là à dire que le spectateur a pris autant de plaisir à le visionner...

-----
NOTATION :

n2_final.jpg

15/08/2008

.L'INCROYABLE HULK

317327727.jpg(sorti en salles le 23.07.08)

On passe rapidement sur l'accident survenu au scientifique Bruce Banner alors qu'il voulait tester sur sa personne les bienfaits (méfaits en l'occurrence ici..) de ce qu'il pensait être la trouvaille du siècle, pour entrer dans le vif du sujet.

Enfin, le vif... ça se traîne pas mal avec notre Bruce qui dialogue par messages cryptés avec un certain Mr Blue -sensé l'aider à trouver l'antidote qui le rendra humain... à plein temps- tandis qu'il est assez longuement (la bonne moitié du film en fait...) pourchassé comme un animal par le général qui supervisait son travail de l'époque et qui n'est autre que le père de la biologiste Elizabeth Ross, la girl-friend de Bruce avec qui il travaillait au laboratoire.

Traque qui permet de mettre à deux reprises notre héros très en colère et là, bien sûr, il devient Hulk et défait complètement les militaires ; ce qui amplifie la rage de notre général qui va commencer par administrer à son meilleur élément -Blonsky- une espèce de sérum lui donnant la faculté de courir aussi vite qu'un cheval au galop.

Pas encore assez et de toute façon, l'armée finit par intercepter un mail que Bruce a eu la négligence d'envoyer depuis un poste non sécurisé et tout notre petit monde remonte rapidement jusqu'à la personne qui se cache derrière le pseudonyme de "Mr Blue" et à son labo, alors que le Dr Ross et Bruce s'y trouvent depuis peu pour tester l'efficacité d'un possible antidote.

Le général finira par capturer Hulk/Banner tandis que Blonsky, furieux de s'être pris une "déculottée", rêve de revanche et menace si bien Mr Blue que ce dernier lui applique le traitement que Bruce avait testé (avec le résultat que l'on sait...) : la ville se retrouve avec un monstre un peu vert-olivâtre (il faut bien les distinguer...) bien plus fort... et laid, que -bien évidemment- seul Hulk pourra combattre et anéantir.

Ha, quand l'armée veut inventer le guerrier du futur, tellement endurant qu'il sera lui-même l'arme qui frappera... et bien vous devinerez que Stark Entreprises s'est trouvée derrière le projet à un moment ou un autre.

Pour information, Tony Stark (Robert Downey Jr) fait une apparition finale dans le bar où le général cherche à oublier toute cette histoire pour lui parler à mi-mots de... de... faire partie des Vengeurs bien sûr.

Lorsque Hulk ne casse pas du militaire, on a droit aux yeux embués et énamourés du Dr Ross qui seule peut calmer son Bruce et lui rendre forme humaine (merci La belle et la bête...) ; on croule sous les effets spéciaux qui n'atteignent pas toujours leur but, mais l'esprit "Marvel" parait mieux respecté que lors de la précédente tentative.

Edward Norton semble de prime abord un choix bizarre, mais il a un air si juvénile (dommage, ça ne colle pas avec le comics) et surtout chétif que finalement, le contraste avec la montagne de muscle qu'il devient en virant au vert finit par s'imposer d'elle-même.

-----
NOTATION :

1246537855.jpg

02/06/2008

.IRON MAN

1073009692.jpg(sorti en salles le 30.04.08)

Tony Stark, milliardaire patron d'un conglomérat d'armement, se trouve kidnappé après qu'une embuscade (en Afghanistan !!) ait été tendue à son escorte militaire.

Faisant croire qu'il accède à la requête de ses géôliers de leur fabriquer de superbes missiles ; il se forge en fait une armure blindée pleine de gadgets, le tout lui permettant de s'échapper en ayant mis en déroute les vilains terroristes...

Revenu aux USA et choqué par son aventure, il ose dire en conférence de presse que sa société ne fabriquera plus d'armes : son conseil d'administration l'écarte poliment mais fermement ; Tony peut donc retourner à ses jouets et perfectionner son armure... jusqu'à la rendre comme on la connait : rouge et or.

Tant mieux car il va bientôt devoir lutter contre sa première version de l'armure qui revient -un peu plus que- remaniée suite à l'échange des pièces et des plans que les terroristes ont fait contre... des armes usinées par la compagnie Stark !

Ce film a juste un inconvénient (tout comme la version Batman begins ou le premier volet des Spiderman) : il nous montre la genèse du héros. Le temps qu'Ironman passe à se battre contre son premier super-méchant ne dure donc que le dernier quart du film.

Robert Downey Jr et Gwyneth Paltrow en Pepper Poth, la secrétaire dévouée (et peut-être un peu amoureuse de son patron ??...) semblent s'en donner à coeur joie.

Après Spiderman, enfin un comics qui garde son âme -presque- intacte en passant sur grand écran (le contraire aurait été malheureux puisque celui là est le "premier bébé" dont tous les rouages du financement à la réalisation ont été supervisés par... Marvel !!)

On attend avec impatience le deuxième volet ; sans compter qu'une organisation gouvernementale qui prend le nom de SHIELD attend Tony dans son bureau et lui propose de faire partie... des Vengeurs (dommage que cela nous soit révélé après les 5 bonnes minutes de générique final... que tout le monde n'aura donc pas vu) : 2 films dont les sorties sont plus ou moins déjà programmées à l'horizon 2010-2011.


-----
NOTATION :

1123585260.3.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu